Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : La bombe à retardement

63 700 candidats pour 326 postes. C’est ce que révèle le dernier concours en date organisé pour le compte du ministère de l’économie et des finances. Ces chiffres effarants expriment une évidence aveuglante. L’emploi est devenu une denrée rarissime à telle enseigne que la liste des diplômés s’allonge indéfiniment. D’année en année, ils sont des milliers à être déversés sur le marché du travail. Pendant que les anciens devenus sous-employés ou fans de petits boulots se résignent à mener la mort dans l’âme une existence misérable, les nouveaux diplômés pétris d’espoir se lancent naïvement et résolument dans une course effrénée pour l‘emploi. Les plus chanceux et les plus nantis parviennent, tant bien que mal, à tirer leur épingle du jeu. Les autres, les plus nombreux, triment pendant des années et finissent, à bout de force, par se contenter du peu.
Ces chiffres qui font froid dans le dos ne sont que la partie visible de l’iceberg. Ce concours organisé au profit du ministère de l’économie et des finances concerne exclusivement les diplômés ayant un profil précis. Les 63 700 candidats en question ne sont qu’une infime partie de l’ensemble des diplômés qui sont à la quête d’un gagne-pain stable et durable. A chaque fois qu’un processus de recrutement d’envergure est lancé par l’Etat, les espoirs se déchaînent et les chercheurs d’emplois affluent de toutes parts. Depuis des années que le chômage prend de l’ampleur de manière exponentielle, aucune politique publique digne du nom n’a été conçue pour caser les jeunes. Rien n’est fait pour donner espoir à la couche juvénile qui ne demande qu’à travailler pour se rendre utile à elle-même, à leurs familles, à leurs communautés, à leur pays. En termes simples, nos gouvernants feignent de ne pas considérer l’ampleur de ce drame social.
Lorsque cette bombe à retardement aura explosé, ils se rendront compte de la réalité qu’ils refusent de voir en face. Les quelques solutions proposées çà et là sont insuffisantes pour absorber le trop plein des potentiels travailleurs en attente d’être appelés à faire valoir leurs compétences. L’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) et le Fonds national pour la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes (Fnpeej), pour ne citer que ces deux instruments, donnent du sourire à quelques uns dans le lot. Face à la masse laissée en rade, le rôle joué par ces structures n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan. Il faut une réelle politique qui crée les conditions d’insertion professionnelle au profit des jeunes. En amont, une réforme au niveau du système éducatif qui met l’accent sur l’auto emploi serait la bienvenue. Cela conditionnera très tôt les apprenants à avoir le réflexe de l’entrepreneuriat au lieu de ne penser qu’à être des salariés.
D’autre part, il ne tient qu’aux diplômés en attente d’un emploi de se prendre en charge. Si l’Etat refuse de prendre ses responsabilités, il revient aux jeunes de rejeter le sort qui leur est réservé et de lutter pour le meilleur. Partout dans le Bénin, dans toutes les contrées, il y a des terres cultivables. Des projets agricoles porteront leurs fruits aujourd’hui et demain. Il en est de même dans les autres domaines. L’important, c’est de concevoir des projets pertinents et de s’y consacrer avec enthousiasme. C’est dommage que la jeunesse qui constitue un trésor sous d’autres cieux soit réduite à une charge et laissée sur le bas-côté de la route par ici. Si les choses restent en l’état, si rien n’est fait d’ici quelques années pour valoriser les cerveaux et les bras valides, la colère sourde qui gronde en eux et qu’ils ont du mal à contenir, se déversera sur le pays comme les vagues mugissantes de l’océan. En ce moment-là, ce sera trop tard pour les contenter. La bombe aura déjà explosé.

29-11-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : Place au concret !
20-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
Buffles-Aspac. L’affiche est belle. Le spectacle, j’en doute. Mais, le samedi 29 septembre prochain au stade municipal de Parakou, elle marquera le (...) Lire  

En vérité : L’arnaque à plein nez
20-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’école s’éveille !
17-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’appel de Gabriel Ajavon
17-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Inconcevable pénurie de timbres (...)
6-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ils l’ont fait !
4-09-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Place au concret !
20-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’arnaque à plein nez
20-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’école s’éveille !
17-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’appel de Gabriel Ajavon
17-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ils l’ont fait !
4-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Tricherie à assumer !
3-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Exit la grève !
3-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Job ou famille !
31-08-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : Rebelles, et ils font la loi !
30-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Rendez-vous de taille à Pékin !
29-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Un moratoire salutaire
29-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Chirurgiens-dentistes édentés !
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le péril ‘‘crue’’ !
22-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Dangnivo, l’ultime procès ?
22-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée de tous les enjeux
20-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Urgence pour une rentrée !
20-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Repenser les fêtes identitaires
16-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Directeur sur conditions !
14-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’étonnant silence du Prd !
14-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hadj sans tapage !
13-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une curieuse réforme !
13-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Tapis rouge pour Odile
9-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Etat civil : rattrapage gratis !
8-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’énigme Koupaki
8-08-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1440

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)