Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : La croisade pour la paix

Sébastien Ajavon n’est pas disposé à s’engager dans un bras de fer avec Patrice Talon. En tout cas, pas maintenant. Malgré ses griefs dirigés contre le régime en place dont il a contribué à l’avènement, il a su garder les pieds sur terre. En considérant les événements de la semaine du 28 octobre au 4 novembre dernier, le roi du poulet se pose mille et une questions quant à cette aventure qui aurait pu virer au drame n’eût été le verdict de la justice. A en juger par son tempérament, une frange de l’opinion avait tôt fait de prédire l’éclatement de la coalition de la rupture. Les déclarations de Sébastien Ajavon dans un journal parisien et celles de Patrice Talon face aux populations de Parakou tendaient à faire croire au clash entre les deux hommes.
A son retour de l’Hexagone où il a pris le temps de se remettre de ses émotions, l’administrateur de Comon S.A. a, avec le recul, reconsidéré sa position. En un laps de temps, la tension est montée d’un cran et la situation risquait de s’envenimer. En bon patriote, il a vite fait de prendre les dispositions pour calmer le jeu. La visite de courtoisie qu’il a rendue à l’ancien président de la République jeudi dernier est le signe de son engagement à œuvrer pour la réconciliation et la paix. C’est une démarche responsable qui l’élève au-dessus de la mêlée. Selon la cellule de communication de Sébastien Ajavon, d’autres visites en direction de certaines personnalités de la République sont également prévues ces jours-ci. Cette ouverture d’esprit est la manifestation de sa volonté de ratisser large afin que la hache de guerre soit véritablement enterrée.
Patrice Talon disait à qui voulait l’entendre entre les deux tours de la présidentielle de mars 2016 que son allié Sébastien Ajavon et lui-même se comporteraient comme des frères au cours de ce quinquennat. Mais quelques mois auront suffi pour que la cohésion affichée par la coalition de la rupture soit mise à l’épreuve. Il fallait être naïf pour croire que les rapports entre Sébastien Ajavon et le chef de l’Etat resteraient au beau fixe. La langue et les dents appelées à cohabiter toute une vie se querellent. Les frictions étant inévitables, les camps en présence ont intérêt à les gérer avec tact.
Lorsque les éléphants se battent, ce sont les herbes qui en pâtissent. Sous Boni Yayi, les Béninois ont subi malgré eux les revers de la guerre des forts. Cette page est déjà tournée et devrait rester fermée. C’est heureux qu’en dépit de tout, Sébastien Ajavon ait montré sa bonne foi et sa disponibilité pour le dialogue. Les autres membres de la coalition de la rupture doivent en faire autant. D’autres préoccupations nettement plus importantes qu’un conflit entre deux poids lourds sont partagées par les populations. L’école, les routes, le déficit énergétique, la pauvreté… sont autant de secteurs sur lesquels des résultats sont attendus. Depuis bientôt un mois, les hôpitaux sont en proie à des mouvements de débrayages au grand dam des patients. Voilà des sujets, des préoccupations qui priment sur tout le reste. Que Sébastien Ajavon et Patrice Talon fument le calumet de la paix, c’est l’idéal. Dans le cas contraire, que l’intérêt général prime sur ce présumé conflit.

21-11-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En toute sincérité : Parole en l’air !
15-12-2017, Naguib ALAGBE
Sur nos maux, penchons-nous y ! Et l’un des plus importants, qui mine notre temps, est sans conteste, le non-respect de la parole donnée. La (...) Lire  

En vérité : Diplomatie en ébullition !
13-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivres détournés et indignité (...)
7-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un réquisitoire signé Mahougnon (...)
6-12-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En toute sincérité : Parole en l’air !
15-12-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Diplomatie en ébullition !
13-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La bombe à retardement
29-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’appel de Léhady Soglo
28-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Viol en crescendo !
27-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Repenser les fêtes identitaires
27-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)