Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : La royauté à la quête d’un statut

Ils sont de retour dans le sérail politique. Les rois et chefs traditionnels, n’en pouvant plus de se terrer dans leurs palais et couvents, se sont résolus à se rappeler au souvenir de l’opinion publique. Leur dernière apparition effectuée au palais de la République samedi dernier est le signe de leur détermination à ne plus se faire conter les événements. Depuis que Patrice Talon a remporté la présidentielle du 20 mars 2016, on n’a plus vraiment entendu parler d’eux. Profitant de l’imminence des travaux entrant dans le cadre d’une éventuelle révision de la Constitution, ils sont sortis de leurs murs pour faire connaitre leurs doléances. S’exprimant au nom de l’ensemble des rois, têtes couronnées et chefs traditionnels du Bénin, la délégation venue du Septentrion, a fait une série de propositions à l’endroit du chef de l’Etat.
Les invités du président de la République veulent participer aux côtés des autorités locales et nationales aux œuvres de développement. Ce projet implique l’identification du rôle des rois dans une administration décentralisée mais aussi l’identification du rôle de l’Administration vis-à-vis des rois. Les gardiens du temple souhaitent également apporter leur assistance aux autorités locales et nationales pour la vulgarisation et l’implémentation sur le terrain des actions de développement. Enfin, ils souhaitent qu’un document juridique énonce les conditions dans lesquelles les rois et têtes couronnées peuvent être associés aux tâches de maintien de la paix et de la sécurité. Ce message a fort heureusement rencontré l’assentiment du chef de l’Etat qui a promis œuvrer afin que ces doléances soient satisfaites.
A tout point de vue, les rois ne veulent plus servir d’instruments aux mains des politiciens. Ils sont déterminés à apporter leur pierre à l’édification de la Cité. Cette nouvelle attitude tranche avec celle qui a prévalu jusque-là. Dans un passé récent, les rois et chefs traditionnels se sont carrément mis au service et à la solde du pouvoir et des politiciens de tous bords qui les manipulaient à leur guise, pour peu qu’ils soient motivés. Les rois eux-mêmes se sont décrédibilisés vis-à-vis de l’opinion en s’offrant en spectacle à des fins inavouées. A plusieurs occasions, ils ont honteusement accordé leur soutien à des camps politiques à qui ils ont tourné dos l’instant d’après pour se retrouver d’un autre côté. Si la royauté n’inspire plus grand-chose aux populations surtout celles des villes, c’est parce que les gardiens de la tradition se sont eux-mêmes traînés dans la boue.
Heureusement qu’aujourd’hui, ils ne sont pas officiellement allés exprimer leur soutien au chef de l’Etat. L’audience qui leur a été accordée au palais vise selon les mots introductifs de leur porte-parole à faire un plaidoyer en vue de l’adoption d’un statut juridique qui leur permettra d’œuvrer de concert avec les pouvoirs publics au développement du pays. En promettant leur donner un coup de pouce pour l’aboutissement de ce rêve, le président de la République est convaincu que s’ils se bornent à jouer leur rôle, sans sortir du cadre de leurs attributions, le Bénin s’en porterait mieux. « Vous incarnez l’autorité morale et traditionnelle pour tout le Bénin », s’est d’ailleurs exclamé le chef de l’Etat qui s’est engagé à insérer dans la nouvelle Constitution qu’il appelle de tous ses vœux des dispositions juridiques en vue de donner à la royauté la place qui est la sienne. Pourvu que les gardiens de la tradition prennent désormais de la hauteur dans le débat public afin de mériter ce statut.

6-03-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)