Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : La rupture à l’épreuve de la fracture

Les Béninois ne sont pas prêts d’oublier la semaine écoulée. Sébastien Ajavon, encore moins. Pendant huit jours consécutifs, le roi de la volaille suspecté dans une affaire de drogue a passé les plus longs jours de sa vie dans l’enceinte de la compagnie de gendarmerie de Cotonou. Acquitté au bénéfice du doute le vendredi dernier au terme d’un procès historique, l’opérateur économique jouit à nouveau de la liberté d’aller et de venir. Cette affaire a priori banale ne sera pas sans conséquence sur la vie politique nationale, déjà que l’intéressé lui-même, quelques minutes avant son interpellation, indiquait de manière claire et précise à l’opinion, « la main invisible » qui voulait lui causer du tort. Maintenant qu’il a réussi à s’extirper des mailles de la justice, agira-t-il vraiment comme quelqu’un qui a « pardonné » selon ses dires à l’Eglise Saint Michel de Cotonou vendredi dernier ?
Acteur clé de la coalition de la rupture, née à la veille de la présidentielle de mars 2016, Sébastien Ajavon peut se targuer d’avoir ouvert les portes du palais de la Marina à Patrice Talon. Ce dernier proclamait à l’époque qu’il se comporterait comme un frère vis-à-vis de son allié. Mais les événements de la semaine écoulée tendent à rompre cette harmonie naissante entre ces deux hommes. D’aucuns, aidés en cela par les premières déclarations de Sébastien Ajavon lorsqu’a éclaté l’affaire, se sont déjà rangés en ordre de bataille contre « l’ennemi commun ». En réalité, tant que la lumière ne sera pas faite sur les produits prohibés découverts au port, il serait franchement risqué d’indexer untel comme étant à l’origine de la mésaventure de l’administrateur de Comon S.A.
Mais l’émotion guidant les cœurs bien plus que la raison, il appartient à Patrice Talon de recoller les morceaux de la coalition de la rupture. C’est encore possible d’éviter la fracture. Les deux acteurs clés de ce regroupement ont encore l’occasion de se parler pour tirer les choses au clair. Si en majorité les Béninois ont adhéré à leur vision, c’est pour qu’ils la réalisent ensemble dans l’intérêt supérieur de la nation. Les guerres de leadership, si elles sont inévitables en politique, ne peuvent pas remettre en cause la satisfaction de l’intérêt général. Avec tact et minutie, le chef de l’Etat est capable de restaurer la confiance, sinon la cohésion entre les membres de la coalition qui l’a porté au pouvoir. Mais il faudra qu’il s’élève au-dessus de certaines considérations avant d’amener ses alliés à en faire autant.
Si elle est bien gérée, cette épreuve qui vient secouer les fondements de ce bloc, pourrait contribuer, plus que par le passé, au renforcement des liens entre les membres qui le composent. Après cette semaine folle, les Béninois continuent de compter sur cette alliance pour sortir le pays de l’ornière. Car si les quatre prochaines années sont consacrées au combat des gladiateurs, c’est le Bénin qui demeurera à la traîne. La magie qui a opéré au soir du 20 mars dernier ne peut pas être enterrée de sitôt. C’est beaucoup trop tôt pour que cette coalition vole en éclats. Plus que quiconque, Patrice Talon est appelé à jouer à la conciliation, car au-delà de tout, il est le seul qui a un bilan à défendre. Henry Ford disait à propos des regroupements nés pour une cause. « Se réunir est un début. Rester ensemble est un progrès. Travailler ensemble est la réussite ».

7-11-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Grand test diplomatique pour Talon et quatre de ses pairs de la sous-région ! Avec les présidents Roch-Marc Christian Kaboré, Nana Akufo-Addo, (...) Lire  

Editorial : La cité ministérielle : à quelles (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA (...)
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
En toute sincérité : Infidélité dans le couple : (...)
13-10-2017, La rédaction
En vérité : L’Uac au défi de la modernité (...)
12-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ !
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)