Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Le Bmp à l’épreuve de la bonne foi

Ce dossier fait froid dans le dos. Les chiffres avancés, objet de détournements et de malversations diverses, donnent le tournis. Les acteurs de ce scandale n’ont eu aucune pitié du Bénin dont ils se réclament pourtant patriotes. Depuis bientôt une décennie que cette affaire défraie la chronique, les révélations issues des travaux d’audit laissent sans voix. Le projet de construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale permet à l’opinion de se rendre compte davantage de l’urgence de lutter sans favoritisme contre la corruption et les mauvaises pratiques. Plus de 22 milliards de nos francs ont été engloutis dans ce chantier qui reste sinistre et lugubre. Aux dernières nouvelles, il faudrait une somme identique pour achever les travaux. Encore que la possibilité de raser le site n’est pas à exclure pour parer à tout risque d’effondrement ou d’affaissement de l’immeuble.
Lundi dernier au parlement, les langues se sont déliées. Suite à la communication gouvernementale portant sur ce sujet, les élus du peuple, directement concernés par ce scandale, n’ont pas gardé leurs langues dans leurs poches. L’un après l’autre, ils ont tous exigé que les coupables soient traduits en justice pour répondre de leurs forfaits. A l’unanimité, qu’ils soient de la mouvance présidentielle ou de l’opposition, les élus du peuple, révoltés par les conclusions de cet énième rapport d’audit semblent déterminés à passer à la vitesse supérieure. Ils estiment, en effet, que le régime précédent n’a pas suffisamment fait montre de sa détermination à faire la lumière sur cette affaire. Dépités par une telle attitude, ils souhaitent, tout au moins en apparence, que le gouvernement de Patrice Talon ne laisse pas impuni ce scandale. Les auteurs ou complices de malversations ayant conduit à cet éléphant blanc qui trône à l’entrée de la ville de Porto-Novo ont du souci à se faire.
C’est bien beau que les députés exigent que les personnes ayant cautionné ou participé à la dilapidation des 22 milliards répondent de leurs actes. Le hic est que dans cette affaire, outre les cadres tapis dans l’administration habitués à ces manœuvres pour arrondir exagérément leurs fins du mois, le personnel politique a participé activement à l’avènement d’un tel scandale. Des députés et des hommes politiques bien en vue avaient en son temps pris leur part des innombrables marchés distribués à la hâte dans le cadre de ce chantier. Toutes les fois que ce dossier a été agité, on assiste comme c’est le cas actuellement, à quelques réactions d’indignation et de révolte, puis progressivement, le silence et l’oubli s’installent. Convaincus que rien ne leur arrivera du fait de l’immunité dont ils jouissent, les ministres, députés et autres personnalités impliqués dans cette infamie ont le cœur tranquille et disposent à leur guise des ressources subtilisées au patrimoine national.
« Les loups ne se mangent pas entre eux ». Cet adage fonctionne à merveille dans le milieu politique béninois. Mais le Bloc de la majorité parlementaire (Bmp) qui soutient activement les actions du gouvernement veut inverser la donne. Son coordonnateur, Jean-Michel Abimbola, a donné le ton lundi dernier. Avec ses pairs, il a pris l’engagement d’œuvrer à la levée de l’immunité des députés impliqués dans des dossiers de malversations pour la manifestation de la vérité. Cela voudra dire que le Bmp fera feu de tout bois pour mettre à la disposition de la justice les élus du peuple sur qui pèsent des soupçons de complicité ou de culpabilité dans cette nébuleuse. Il faut croire que les lignes bougent. Si ce dossier a refait surface, c’est pour que les apprentis sorciers qui se sont amusés avec les sous du contribuable soient pris dans la nasse de la justice. Patrice Talon a aujourd’hui l’opportunité de tester la bonne foi des députés du Bmp. Il ne lui reste plus qu’à les prendre au mot.

9-05-2018, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : Place au concret !
20-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
Buffles-Aspac. L’affiche est belle. Le spectacle, j’en doute. Mais, le samedi 29 septembre prochain au stade municipal de Parakou, elle marquera le (...) Lire  

En vérité : L’arnaque à plein nez
20-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’école s’éveille !
17-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’appel de Gabriel Ajavon
17-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Inconcevable pénurie de timbres (...)
6-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ils l’ont fait !
4-09-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Place au concret !
20-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’arnaque à plein nez
20-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’école s’éveille !
17-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’appel de Gabriel Ajavon
17-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ils l’ont fait !
4-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Tricherie à assumer !
3-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Exit la grève !
3-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Job ou famille !
31-08-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : Rebelles, et ils font la loi !
30-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Rendez-vous de taille à Pékin !
29-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Un moratoire salutaire
29-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Chirurgiens-dentistes édentés !
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le péril ‘‘crue’’ !
22-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Dangnivo, l’ultime procès ?
22-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée de tous les enjeux
20-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Urgence pour une rentrée !
20-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Repenser les fêtes identitaires
16-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Directeur sur conditions !
14-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’étonnant silence du Prd !
14-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hadj sans tapage !
13-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une curieuse réforme !
13-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Tapis rouge pour Odile
9-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Etat civil : rattrapage gratis !
8-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’énigme Koupaki
8-08-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1440

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)