Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En toute sincérité : Maitresses cachées !

Maîtresse ? Tout n’y est pas rose. Et celle dont l’attirance passionnelle pour un homme marié se prolonge dans le temps, n’est pas moins à plaindre. Ludique au départ, les choses se sont compliquées par la suite, se résumant à ça, et pas plus. L’enfer, dès lors, n’a pas qu’un nom. Et les maîtresses cachées le savent. Pour une fois, voyageons dans leur univers. Celui des femmes accablées et traitées de tous les noms, mais qui, en fait, ne sont que des victimes. Subissant à la fois, l’emprise des choses et le regard méprisant des gens. On ne choisit pas de qui on tombe amoureux. Encore qu’il n’a pas toujours été question d’amour dès le départ.
Quoi de plus exaltant que quelques instants volés dans les bras d’un homme qui ne vous veut que du bien ! C’est lorsque l’amour s’en mêle que tout se complique. Et plus l’histoire est inavouée, davantage on se sent du côté de l’amour. A l’abri du regard, on se croit intouchable et on ne vibre plus qu’au diapason de l’autre, quitte à souffrir de multiples empêchements. La voilà, elle encore plus, condamnée au secret et au sacrifice. C’est en quelque sorte cela, le lot des femmes qui, à l’improviste, s’entichent d’hommes qui ne seront jamais totalement les leurs.
Puis, au fil des jours, on réalise à quel point on est seul. Le pire n’étant, ni de ne pas l’avoir pour soi, ni de devoir garder le silence sur ce que l’on ressent, ou ce que l’on vit. Ses douleurs, ses angoisses, ses craintes et sa tristesse. L’enfer, c’est aussi ce silence rongeur, sur des choses dont on ne se soulage qu’en parlant à quelqu’un. Et Quand les éclairs de bonheurs ne suffisent plus à combler son absence presque permanente, on en vient à se prendre de compassion pour ce gosse obligé à la clandestinité. Encore une chose de celles que l’on n’a pas prévues Généralement, quelqu’un sait, mais pour quand adviendra le pire et presque jamais avant. Les jours se suivent et se ressemblent, l’attente elle, parait interminable.
Seul l’espoir vous fait vivre désormais. Alors, il vous tétanise et vous empêche de vivre au présent. Il y a justement un intérêt à entretenir l’espoir quand l’autre vous dit, « Ne bouge pas, ne t’en va pas, attends-moi, j’ai besoin de toi, juste un peu de temps, c’est tout ce que je te demande ». De là, on se surprend à cajoler le fantasme : plus tard, on s’aimera au grand jour, un jour on vivra ensemble. Puisque le passage à l’acte est impossible, on remet à plus tard la grande aventure, celle qui met le couple à l’épreuve du quotidien.
Mais le temps, lui n’attendant pas, on finit par s’y faire, pour ne rêver que de sortir de la clandestinité quoique cela puisse coûter. Certaines y parviennent tant bien que mal. Pour d’autres, les choses semblent bien meilleures comme elles sont. Et, les voilà barricadées derrière leur silence, pour porter leur croix jusqu’à ce que tout s’écroule. Dans plus d’un cas, l’infidèle finit par s’en aller rejoindre ceux qui sont partis pour ne jamais revenir, et derrière lui, le déluge.

3-03-2017, Naguib ALAGBE


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)