Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Au cœur de l’an 1 !

Un an. Déjà 365 jours de gestion du pouvoir d’Etat par le gouvernement de la rupture. Douze mois d’une présidence normale de Patrice Talon avec son lot de mesures impopulaires quoique nécessaires, des décisions inutiles et contre productives mais aussi des avancées. Déjà, au bilan de l’utile joint à l’agréable, il y a la désignation des chefs-lieux des douze départements, la libération de l’espace public et la lutte contre les faux médicaments.
Aussi et dès l’entame du quinquennat, le chantre du Nouveau départ a fait montre de pragmatisme et de fermeté avec la suppression des structures et institutions budgétivores. Des postes superflus et à incidence financière dans l’organigramme administratif ont ainsi été biffés. Au même moment, des lois pour créer un cadre favorable au plein emploi et à l’investissement ont été votées. Sur le plan sécuritaire, la formule contre la pègre a mis du temps, mais elle a fini par être trouvée. L’autre satisfaction de la gouvernance Talon, même si l’impact n’est pas encore visible, c’est le lancement du PAG, des nombreux chantiers routiers et d’infrastructures de développement.
Et sur un tout autre registre, on ne reprochera pas, pour ses 365 jours à la tête de l’Etat, au Président Talon qui a joué les bons offices pour la réconciliation entre protestants et musulmans de Sèmèrè, de ne pas être un homme de paix. Bref, des actions salutaires et des avancées, il y en a eu au cours des douze derniers mois.
Cependant, et c’est inhérent à toute œuvre humaine, au bilan de l’an 1 de la gouvernance Talon, des méprises, incohérences et échecs sont à déplorer. D’abord et plus retentissant, le triste sort du projet de loi portant révision de la Constitution du 11 décembre 1990 au parlement. D’où l’urgence, si tant est que le chef de l’Etat veut reprendre la main, d’associer, au plus vite, à la gestion du pouvoir, ses partenaires politiques notamment le Prd, l’Un et le groupe des Fcbe qui soutiennent ses actions. Mais avant, pour ce qui est des insatisfactions, il y a eu la passe d’armes avec les Associations estudiantines interdites de mouvements sur le campus. L’interdiction de la prière du vendredi aux musulmans et du chemin de la croix aux catholiques sur l’espace public est venue davantage assombrir le ciel au-dessus de la rupture.
Plus inquiétant, au plan diplomatique, le Bénin en 365 jours, n’a enregistré aucune visite officielle d’un chef d’Etat étranger. Aussi, faut-il s’interroger sur l’option de la diplomatie ‘‘rupturienne’’ de ne pas être très souvent représentée au plus haut niveau, aux sommets communautaires et de se soucier peu du renforcement des liens avec les pays voisins plutôt qu’avec la France. En outre, dans un pays producteur de peu et héritier de rien, ne pas comprendre l’impatience du peuple qui réclame les audits serait pure comédie. En attendant une mobilisation plus idoine des ressources et une lutte plus accrue contre l’impunité, nostalgiques sont les Béninois du concept ‘‘Prospérité partagée’’ matérialisé par les microcrédits aux plus pauvres et autres. En somme, la page d’un an de gouvernance se referme. Un second souffle, faut-il au président Talon et à son gouvernement pour enlever les quelques pierres dans le jardin de la rupture et offrir au peuple, des perspectives meilleures. Et pour ça, les 365 prochains jours seront cruciaux.

6-04-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Retour à la concentration maximale dans les salles de classe. Désormais interdit, le téléphone portable perturbateur laissera les enseignants (...) Lire  

Editorial : L’axe de la mort
18-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’utile réforme intellectuelle (...)
17-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Des mots pour guérir des maux
17-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Syndicalisme à l’œuvre !
16-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le parent pauvre du parlement
16-01-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’axe de la mort
18-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Des mots pour guérir des maux
17-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Syndicalisme à l’œuvre !
16-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le parent pauvre du parlement
16-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : En attendant la Cour !
15-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Houngbédji et la polémique
15-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Exit le Cfa en 2020
20-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Dialogue social en panne
19-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La lanterne rouge diplomatique
18-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Parole en l’air !
15-12-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Diplomatie en ébullition !
13-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La bombe à retardement
29-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’appel de Léhady Soglo
28-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Viol en crescendo !
27-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Repenser les fêtes identitaires
27-11-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1200

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)