Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Dégâts de chenilles !

Elles sévissent, dévastent et présagent une inévitable famine ! De retour dans les champs de maïs au Sud-Est du Bénin, les chenilles dictent la triste loi des ravageurs insatiables. L’heure est grave. La Vallée de l’Ouémé est envahie. Déjà, sur le parcours de nuisance de ces redoutables, très fertiles et mobiles petites bêtes, plus de 40.000 hectares de culture hors saison sont pillés. De Bonou à Adjohoun en passant par Dangbo, les paysans, face aux dégâts, ne savent plus où donner de la tête. Etrangement résistantes aux pesticides et depuis l’année dernière, érigées en maîtres dans des champs en Afrique de l’Ouest, la menace des chenilles est sans frontière et leur extermination, jusqu’ici mission impossible.
Et puisque la chenille a la faculté de voler, de faire des centaines de kilomètres, de revenir sur ses pas, pour l’attaquer efficacement, il faut impérativement une lutte sous-régionale concertée. Mais à ce jour, pour éliminer les chenilles, à la disposition des paysans, les chercheurs n’ont pu, pour l’instant, mettre aucun produit approprié. La riposte nationale pour bloquer la progression de ces larves de papillons d’à peine 3 cm de long se fait donc au pifomètre. Sinon, les plus optimistes multiplient les traitements, s’essayent à tout ce qui est disponible sur le marché en termes de pesticides, mais les résultats ne sont pas, du tout, concluants.
Pourtant, selon des chercheurs, la chenille qui s’attaque aux champs de maïs dans la vallée de l’Ouémé est une espèce exogène, déjà observée, il y a quelques mois, au Centre et dans le Nord Bénin. Il n’empêche que les ennemis de la production des cultures céréalières, eux, ne sont pas inquiétés. Au contraire, ils laissent les paysans sans solution et dans le désespoir. A moins, comme les très réalistes, d’abandonner leurs champs aux chenilles, ils ne peuvent espérer mieux que leurs efforts soient voués à l’échec.
C’est malheureux ! La peste des fermiers est indestructible. A présent et au rythme des considérables dégâts, quoi faire d’autre si ce n’est qu’anticiper sur les mauvaises récoltes et une menace de pénurie alimentaire ? Pour cette raison et pour ceux qui savent que cultiver n’est pas facile, l’enjeu de la guerre et surtout d’une victoire scientifique contre les chenilles est crucial. C’est même une urgence. Devant la vitesse foudroyante avec laquelle les chenilles dévastent les champs, les chercheurs et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture ont du pain sur la planche.
L’Afrique, l’Amérique du Nord, du Sud, sont pour le moment, selon le Centre international pour l’agriculture et les biosciences (Cabi), le terrain de prédilection des chenilles. La Zambie par exemple estime d’ores et déjà les préjudices à 130.000 hectares de cultures détruits. C’est dire qu’il y a de quoi s’inquiéter, et au Bénin, à défaut d’avoir une solution magique, il faut anticiper, sensibiliser et sait-on jamais, puisque nous sommes dans un pays que Dieu aime beaucoup, prier !

13-04-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
29 conseillers sur 29. Pas de camps, pas d’adversaires, pas de frustrés. Après un léger report de l’élection du successeur de Alassane Zoumarou, (...) Lire  

Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Bande d’orduriers !
17-11-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : La polémique de la gratuité au (...)
16-11-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le vœu de l’éclairage public
13-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : De Sinsin à da Cruz !
9-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changement de cap à l’Uac
9-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux pas d’Alassane Séidou
8-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le moratoire tant attendu
6-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les femmes encore à la traîne
31-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’appel au social entendu !
30-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ministre… malgré tout
30-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Des tueurs silencieux
26-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La Police républicaine arrive !
24-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le veto du parlement
24-10-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)