Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Essè Iko, mieux qu’un combattant !

Bye-bye à Saint Paul, apôtre au syndicalisme. Déférence à une alternance de plus, dans le monde syndical. Après Lokossou, Todjinou, un autre doyen à la tête de l’une des confédérations les plus représentatives s’efface. Lui, c’est le bouillant Paul Essè Iko. Infatigable combattant pour la cause des travailleurs, ‘‘kalakala’’ a passé la main à Kassa Mempo. Mais à peine parti de la tête de la Cstb, comme on regrette déjà le plus rouge des syndicalistes du Bénin ! Et comme on est admiratif du bel exemple de démocratie qu’il donne et qu’il laisse en héritage à la Cstb !
Pourtant, plein d’énergie après 20 ans de militantisme, il tourne une page qui restera, pour encore longtemps, dans les mémoires. C’est assez rare pour être souligné, sans aucune pression interne comme externe, Essè Iko part et passe le témoin à la jeunesse qui s’impatiente de prendre ses responsabilités.
Outillé de par sa formation politique, Paul Essè Iko, l’ex intérimaire du démissionnaire Gaston Azoua a relevé le défi syndical. SG intérimaire en 2012 et, par la suite, titulaire, personne ne dira qu’il n’a pas marqué d’une empreinte indélébile, son passage à la tête de la Cstb. En seulement quatre ans, le communiste Iko a préparé sa relève. Sûr qu’après lui, ce ne sera pas le déluge, il s’en va à l’occasion du 5ème congrès de sa confédération, et par la même occasion, consacre une nouvelle génération de syndicalistes ! Et désormais, c’est elle, avec en avant-garde Kassa Mempo de la Cstb, Anselme Amoussou de la Csa et Moudachirou Bassabi de la Cgtb, qui nous intéresse.
Exit donc les anciens, bienvenue à la génération montante de syndicalistes et au nouveau vent qui souffle du côté de la bourse du travail. A priori, il souffle et soufflera avec de nouveaux moyens de lutte. Mais très léger, en ce matin du renouveau syndical, on présume qu’il balaiera le radicalisme et gonflera les espoirs du pacifisme et d’un perpétuel dialogue social.
Bien vrai que le syndicalisme rime, le plus souvent, avec fougue et jusqu’au-boutisme. Possible, que sur certains dossiers et revendications, nos syndicalistes n’aient pas le choix que d’aller à un bras de fer avec un gouvernement sourd et réticent. Il est même évident que la nouvelle génération qui s’installe à la bourse du travail voudra, et c’est de son droit, marquer de fort belle manière, les esprits. Sauf qu’au-delà de tout, elle n’aura qu’à faire ses preuves et non réinventer le syndicalisme. Et, avec Kassa Mempo, Anselme Amoussou et Moudachirou Bassabi aux commandes des plus grandes confédérations, quoi de plus normal que d’espérer que mieux que par le passé, le dialogue soit toujours au rendez-vous.
Maintenant, c’est une vérité de La Palice : un dialogue se fait au moins à deux, et comme nul n’est méchant volontairement, il en dépendra des deux parties que l’air qui circule entre la bourse du travail et le ministère de la fonction publique soit frais. Bien frais, pour que la Rupture en mode tant gouvernemental que syndicale, emporte avec elle, les démons du jusqu’au-boutisme. Au bilan des successeurs à la Marina et à la bourse du travail, on appréciera !

11-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Il fait partie des ministres de la République dont la discrétion n’a d’égale que son efficacité. Sans tambour ni trompette, le ministre du commerce et (...) Lire  

En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La cité ministérielle : à quelles (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)