Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Etudes sous conditions !

Les règles ont changé. Les réformes de plus en plus révolutionnaires. Sur les campus du Bénin, on ne choisit plus, en toute liberté, la filière où l’envie vous prend de vous inscrire. Ça, c’était avant. Depuis bientôt deux ans, même pour les facultés, votre Bac ne vous donne pas automatiquement accès au cursus de votre choix. Désormais, il faut une moyenne donnée dans certaines matières, avant de prétendre à une faculté. En plus, pour les nouveaux bacheliers, des récents critères de sélection, ils sont assujettis aux capacités d’accueil et d’encadrement dans les facultés. Que les temps ont changé !
Au niveau des écoles, l’époque des concours est, depuis fort longtemps, révolue. Là aussi, les nouveaux bacheliers sont classés par ordre de mérite et retenus à titre « boursier », ou « partiellement payant » dans les filières où ils ont déposé leur dossier. Même ceux qui choisissent, pour s’y inscrire, de le faire à titre « entièrement payant » sont également classés par ordre de mérite jusqu’au nombre indiqué par les établissements d’accueil.
Et puisque à la rentrée universitaire nous y sommes, depuis le lundi 9 octobre, la Commission nationale de sélection a dévoilé la liste des nouveaux bacheliers pour l’accès en première année dans les établissements de formation professionnelle des Unb.
Néanmoins, les candidats non classés dans les entités de formation professionnalisée sont informés qu’ils peuvent s’inscrire dans les facultés classiques où des bourses et des aides universitaires sont aussi disponibles. Et donc, si d’anciennes conditions d’études sur nos campus, on en est arrivé à celles en vigueur aujourd’hui, forcément, c’est dans l’optique d’avoir de meilleurs résultats.
D’ailleurs, n’est-il pas dit que ces conditions sont la panacée pour éviter les échecs massifs et mieux orienter les bacheliers suivant leurs réelles potentialités ? Peut-être. Mais le hic est qu’avec la nouvelle donne, il faut s’attendre, à chaque rentrée, à ce que de milliers d’étudiants se retrouvent dans l’impossibilité de continuer les études.
En somme, avec l’université ‘‘nouvelle formule’’ où le flux d’étudiants est à maîtriser, de milliers de bacheliers indigents et n’ayant pas les moyens de continuer dans le privé, sont systématiquement laissés en rade.
Pourtant, qui sait si parmi eux, il n’y a pas des génies révélés sur le tas ? Et oui, de par le monde, des exemples existent. Des élèves moyens sont, par la suite, devenus de véritables révélations dans des secteurs où personne ne leur prédisait la moindre chance. Qui sait donc, si l’orientation des bacheliers suivant leurs potentialités sur un examen et, au besoin sur juste une année, n’est pas la pire des erreurs ? Bel et bien, la potentialité réelle peut être celle du cœur. A moins que vouloir ne soit pas pouvoir, c’est dire qu’au-delà des études sous conditions, il est nécessaire de se soucier du sort des bannis des Universités nationales du Bénin. Sinon, à défaut de les voir, pour ceux qui le souhaitent, s’occuper à étudier, ne soyons pas surpris que l’oisiveté soit la mère de tous les vices. Et vraiment s’il en est ainsi, ce serait tout simplement dommage !

17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parle pas souvent. Mais il s’agit d’un indicateur de bonne gouvernance et de transparence financière. La plupart du temps, les esprits se (...) Lire  

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La saison des congrès !
15-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Intrigue destin de Koutonou
11-10-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : La route des pêches au ralenti
11-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le combat contre la faim
10-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Lépi actualisée à consulter !
9-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Enfin, l’énergie solaire !
5-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Yayi sort le grand jeu
3-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Cyclique intoxication !
3-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Regards sur la 7ème législature
1er-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
28-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : L’alibi Fitness !
28-09-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
27-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vendre le Bénin aux Béninois
27-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Pme à l’honneur
26-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La rançon de l’alcoolisme !
26-09-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1470

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)