Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Exit la longévité au pouvoir !

Bye-bye Robert Mugabe. Vive le Général ! À bas le président ! Après 37 ans de règne, le sénile Bob du Zimbabwe s’est retiré. Volontairement ou pas, ses compatriotes respirent et jubilent. A 93 ans, et à un pas de la tombe, l’Afrique et les Zimbabwéens ne le regrettent pas. Presque poussé à la sortie, le héros de la guerre d’indépendance est désormais le ‘‘Zéro’’ de la gouvernance de son pays. 37 ans de règne sans partage et de gabegie. Toute une éternité à attendre qu’enfin Robert Mugabe s’en aille. Désormais, c’est fait !
D’ailleurs, il ne pouvait en être autrement. Depuis fort longtemps, le vieux lion avait non seulement déjà perdu toutes ses dents mais, jamais, malgré le poids de l’âge, il n’a su quitter les choses avant qu’elles ne le quittent.
Finalement, Pépé Mugabe part par la petite porte. Ceux qui hier, l’applaudissaient à tout rompre, le vouent aujourd’hui aux gémonies. Et si nous autres, cette fois-ci, on s’extasie autour de la triste sortie du sénile Bob de la scène politique africaine, on salive déjà de l’après d’autres timoniers africains. Des espèces en voie de disparition qui ont également besoin qu’une campagne de salubrité les évacue dans les poubelles de l’histoire.
De toute façon, ainsi finit toujours la longévité au pouvoir ! A des dirigeants intelligents, les exemples Mugabe, Compaoré, Ben Ali devraient suffire. Et, aux récalcitrants qui rêvent toujours de mourir au pouvoir ou d’un transfert par alliance, ils ne perdent rien à attendre. Tant que sur l’Afrique, le vent du renouveau soufflera, la quête de l’alternance règnera.
Evidemment, de Harare à Yaoundé en passant par Lomé, les peuples sont fatigués de supporter ces règnes qui, non seulement, durent mais, n’apportent rien au développement de leur pays. Et quoi qu’on dise, le départ bien négocié par l’armée zimbabwéenne de Mugabe n’est pas une bonne publicité pour eux.
Bien au contraire. Je ne serai pas surpris que le style des militaires zimbabwéens fasse école. Encore que dans certains pays africains, l’intervention de l’armée sera largement la bienvenue. Il suffira juste que nos putschistes ne parlent plus de coup d’Etat. Apparemment, ce mot choque les sensibilités. S’ils veulent être applaudis, la pudeur exige désormais qu’ils contraignent tranquillement nos pépés présidents à la démission.
Plus sérieusement, malheur à qui sous-estimera le signal d’Harare. Et heureux sont ceux qui comprennent que les peuples ne sont pas dupes. Certes, par ici, ils sont apathiques. A la limite, ils sont bons pour applaudir des incongruités. Mais, comme le dira l’autre, ‘‘il faut avoir peur de l’eau qui dort’’. En plus, que nos chers présidents apprennent davantage d’Abraham Lincoln qu’ils peuvent tromper une partie du peuple, tout le temps et tout le peuple, une partie du temps. Mais, qu’ils ne peuvent pas tromper tout le peuple, tout le temps. La preuve, au Zimbabwe, le réveil a beau être tardif, il a fini par arriver. Mugabe l’a appris à ses dépens. A qui le tour ?

22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Retour à la concentration maximale dans les salles de classe. Désormais interdit, le téléphone portable perturbateur laissera les enseignants (...) Lire  

Editorial : L’axe de la mort
18-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’utile réforme intellectuelle (...)
17-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Des mots pour guérir des maux
17-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Syndicalisme à l’œuvre !
16-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le parent pauvre du parlement
16-01-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’axe de la mort
18-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Des mots pour guérir des maux
17-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Syndicalisme à l’œuvre !
16-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le parent pauvre du parlement
16-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : En attendant la Cour !
15-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Houngbédji et la polémique
15-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Exit le Cfa en 2020
20-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Dialogue social en panne
19-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La lanterne rouge diplomatique
18-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Parole en l’air !
15-12-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Diplomatie en ébullition !
13-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La bombe à retardement
29-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’appel de Léhady Soglo
28-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Viol en crescendo !
27-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Repenser les fêtes identitaires
27-11-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1200

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)