Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Fausse route pour l’Unamab !

Troublantes et peu honorables ! On ne peut pas en dire moins des intentions de l’Unamab qui, du projet de loi portant modification de la Constitution, en fait des tonnes, exige son retrait pur et simple, projette organiser une marche sur l’Assemblée nationale lundi prochain et d’observer une grève d’avertissement de soixante douze heures à compter du mardi 28 mars 2017. Tout ce branle-bas est justifié par de supposés affaiblissements du pouvoir judiciaire, des atteintes graves et des dérives consacrés par le projet de révision introduit à l’Assemblée nationale. Embarqués dans le navire de l’Unamab, les magistrats sont donc sur pied de guerre et décidés à en découdre avec un projet de loi même par encore à l’étape de l’étude.
Si le ridicule pouvait tuer, j’imagine, dans cette fièvre révisionniste, que ses victimes se compteront par milliers. Mais malheureusement, ce n’est pas le cas. Et donc, feignant d’ignorer qu’un projet de loi n’est pas une loi, l’Unamab, bien que consciente qu’elle dispose de l’arme des contre-propositions s’excite sur du néant. Un projet de loi, avons-nous dit, des suggestions et amendements avant son vote, avons-nous pensé. Mais, pas un activisme superflu autour d’une loi fondamentale qui, pour son toilettage a, depuis des lustres, fini d’être une option. Aussi, pas un projet qui, j’en doute, passera comme une lettre à la poste à l’hémicycle.
J’exagère à peine. Personne n’aime qu’on le juge sur de petits détails. Effroyablement, l’Unamab le fait. Le spectre d’un passage en force du projet de loi encore méconnu du parlement brandi, elle bande ses muscles et emprunte une fausse route. Dans une dynamique républicaine, que les magistrats demandent à rencontrer le chef de l’Etat et le président de l’Assemblée nationale, pour se faire entendre, on les aurait applaudis. S’ils avaient fait du lobbying auprès des députés pour que leurs propositions soient prises en compte, personne ne leur jetterait la pierre. Mais voilà, une demande du retrait du projet de révision par l’Unamab et surtout une grève d’avertissement de 72h paraissent excessives.
Sinon, pour sortir notre pays des sentiers battus, quel Béninois n’a pas toutes les raisons d’espérer que les pouvoirs judiciaire, législatif et Exécutif jouent convenablement leur partition ? Mais déjà, faudra-t-il, comme en toute chose, éviter l’excès et privilégier le dialogue. Tout compte fait et pour le moment, c’est la meilleure carte dont dispose l’Unamab. Pour une Constitution de consensus, évitons de polluer le débat, de penser corporation au lieu de pays et de donner l’impression que cette affaire est pliée d’avance. Imaginons qu’après l’Unamab, d’autres syndicats s’engouffrent dans la brèche de bruyantes et extrémistes revendications ? La catastrophe ne serait pas loin. En somme, les magistrats doivent revoir leur démarche. Des gommes et des crayons pour les maintes propositions de l’Unamab, il n’en manquera pas au palais des gouverneurs. De toutes les façons, ne poussons pas le bouchon un peu trop loin et ramenons la balle à terre.

23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Retour à la concentration maximale dans les salles de classe. Désormais interdit, le téléphone portable perturbateur laissera les enseignants (...) Lire  

Editorial : L’axe de la mort
18-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’utile réforme intellectuelle (...)
17-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Des mots pour guérir des maux
17-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Syndicalisme à l’œuvre !
16-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le parent pauvre du parlement
16-01-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’axe de la mort
18-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Des mots pour guérir des maux
17-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Syndicalisme à l’œuvre !
16-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le parent pauvre du parlement
16-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : En attendant la Cour !
15-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Houngbédji et la polémique
15-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Exit le Cfa en 2020
20-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Dialogue social en panne
19-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La lanterne rouge diplomatique
18-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Parole en l’air !
15-12-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Diplomatie en ébullition !
13-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La bombe à retardement
29-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’appel de Léhady Soglo
28-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Viol en crescendo !
27-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Repenser les fêtes identitaires
27-11-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1200

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)