Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Grèves et bluff !

L’essentiel ! Constamment, il est menacé et sacrifié sur l’autel du moi et des divergences politiques. A l’esprit, et avant de poser tout acte gardons-le et ne l’oublions surtout pas : le développement du Bénin, idéal commun et indubitablement, socle de notre vivre-ensemble surpasse nos rancœurs. Victimes que nous sommes du sous-développement puisant essentiellement sa source de l’apatridie et des fratricides et inutiles guerres de leadership, il n’en faut pas plus pour éveiller nos consciences et comprendre qu’il urge de sortir d’un cercle vicieux. Encore et toujours, rappelons-nous que d’une bonne dose de consensus et de sacrifice avons-nous besoin pour chanter en chœur l’aube nouvelle.
Et pour cause, qui comprendrait qu’au moment même où les centrales syndicales représentatives sont en négociation avec le gouvernement, que des manipulateurs, déclencheurs et assoiffés de grèves dont la pertinence ne convainc manifestement personne, prennent en otage les syndiqués et le peuple juste pour assouvir des desseins politiques. Débrayer pour le plaisir de faire mal. Débrayer, en dépit des négociations en cours et sans épuiser toutes les voies de recours. Je ne dirai pas que ça frise de l’acharnement contre un système et, ce mode opérationnel ressemble à une politique de bassesse. La vraie, puisque dans un Etat démocratique, elle est la sève de toute alternance, nul ne peut s’opposer à ce qu’elle se fasse.
C’est dire que dans un pays producteur de peu, c’est un luxe que la bataille politique se déplace sur le terrain syndical. Déjà que peu nous travaillons et beaucoup nous en voulons de l’Etat, y ajouter des méthodes revendicatives qui compromettent le développement, c’est rien d’autre que tuer la poule aux œufs d’or. Sinon, comment expliquer que des syndicats de base vicient la paisible atmosphère de dialogue avec les partenaires sociaux alors que les confédérations sont en pleins pourparlers ? A qui veut-on faire mal et qui profitent de ces interminables bras de fer gouvernement-syndicats dès lors que c’est un secret de polichinelle que les solutions ne peuvent pas être immédiates ?
Si derrière ces grèves perlées et brandies, relents politiques il y en avait, tôt ou tard, coupables seront, devant l’histoire, les scénaristes et principaux acteurs d’un piteux film où le développement d’un pays stable est en péril. Au grand jamais, à cause de nos caprices et par nos ruses machiavéliques, ne sacrifions pas l’avenir de nos enfants. Face, par exemple, à ces étranges débrayages de l’intersyndicale des enseignants du secondaires et d’autres menaces de paralysie des secteurs clés de l’administration publique, épousons, même si des mains invisibles tirent sur les ficelles, le chemin de la raison.
C’est important d’insister. Il n’y a pas plus effrayant qu’un sabotage perpétuel des efforts de construction d’une nation unie, moderne et prospère. Alors, mercenaires déguisés contre l’indispensable embellie économique et un bilan positif de fin de mandat, abstenez-vous de tirer vers le bas votre pays et laissez que nos enfants profitent d’un Bénin de rêve. Et, cela passe par un climat social politiquement non pollué. Véritablement, l’heure est à la conscientisation et si, au Bénin, nous voulons du développement, assurons-nous d’abord de la paix des braves. C’est un combat de longue haleine mais, c’est un passage obligé et aucun patriote ne doit s’y dérober !

25-04-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En toute sincérité : Bande d’orduriers !
17-11-2017, Naguib ALAGBE
Cas Pratique : Cotonou, 14 heures et un soleil de plomb sur le boulevard du Canada comme d’ailleurs, sur toute la ville. Puis, cette scène qui ne (...) Lire  

Editorial : La polémique de la gratuité au (...)
16-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cité éclairée, conseillers acclimatés (...)
16-11-2017, Isac A. YAÏ
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Moins de misère aux prisonniers (...)
14-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le vœu de l’éclairage public
13-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : De Sinsin à da Cruz !
9-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changement de cap à l’Uac
9-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux pas d’Alassane Séidou
8-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le moratoire tant attendu
6-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les femmes encore à la traîne
31-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’appel au social entendu !
30-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ministre… malgré tout
30-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Des tueurs silencieux
26-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La Police républicaine arrive !
24-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le veto du parlement
24-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dantokpa bientôt à Adjagbo !
23-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le combat de l’internet
23-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1140

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)