Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Transport en commun : le grand vide

L’idée n’est pas nouvelle. Elle a même déjà été expérimentée, mais sans grands succès. Mais cela n’est pas une raison pour abandonner. Le projet de création d’une flotte de bus pour le transport en commun dans la ville de Cotonou et ses environs ne manque pas de pertinence. Ce besoin est réel et peine à être satisfait. Paradoxalement, les politiques publiques et le secteur privé ne se sont pas véritablement intéressés à ce pan de la vie socio-économique. Cela se ressent sur l’aspect pas toujours agréable que présente la ville de Cotonou. La circulation, voulue moins encombrée, est constamment sujette à des embouteillages. Cette Cité, l’une des rares en Afrique francophone à souffrir cruellement de l’insuffisance des routes ne cesse d’enregistrer de nouveaux propriétaires d’engins à deux, quatre roues et plus. En effet, au lieu de s’amenuiser, la classe moyenne s’élargit et ses besoins se diversifient.
C’est un fait que les Béninois veulent vivre confortablement. Le contexte économique difficile voire pesant n’empêche pas les citoyens de s’accrocher à leur quête d’épanouissement. Ils sont tous habités par l’ambition d’élever leur niveau de vie. Contrairement à d’autres villes où les citadins ne rechignent pas à vaquer à leurs occupations à vélo ou en bus selon le cas, ici au Bénin, la tendance en vogue depuis des décennies, est la possession d’un véhicule à moteur au moins par ménage. Il est rare d’identifier des maisons dont les habitants ne sont pas propriétaires d’un moyen de déplacement. Ce fait social très enraciné chez nous se ressent nettement dans la circulation, notamment aux heures de pointe, où chacun veut disposer d’une portion de la route. Alors qu’une politique d’incitation au transport en commun est à même de faciliter le déplacement des citoyens d’un point à l’autre de la ville.
La ruée d’une certaine frange de la population vers les mini-bus d’un autre siècle qui assurent, selon le cas, le transport de Porto-Novo, Sèmè-Podji, Pahou, Hêvié, Abomey-Calavi en direction de Cotonou témoigne du succès que peut rencontrer la création d’une flotte moderne adaptée aux besoins de la classe moyenne. Les communes de Cotonou et d’Abomey-Calavi ont tenté l’expérience. Mais la mayonnaise n’a pas pris, compte tenu d’un certain nombre de facteurs qui n’étaient pas intégrés au projet dès le départ. A part l’engouement du début, au fil des semaines et des mois, plus personne ne s’intéresse à ces bus dont la plupart se retrouvent au garage. Un projet sérieux, crédible, qui intègre le maximum de paramètres et d’éléments d’analyse rencontrera l’adhésion des citoyens. Personne n’a du plaisir à subir à bord de sa voiture les multiples désagréments liés aux interminables embouteillages.
Si le nombre de véhicules qui se disputent quotidiennement la chaussée se réduit, ce phénomène aussi s’estompera progressivement. La flotte « Bénin taxi », en dépit des réserves et des contraintes du terrain connaît un succès relatif. Il suffit de s’en inspirer pour améliorer l’offre des mini-bus taxi modernes adaptés aux besoins de la classe moyenne. Si ce choix économique s’opère par les gouvernants, les Béninois changeront d’eux-mêmes certaines habitudes qui leur coûtent les yeux de la tête. Au lieu de faire des courses à tout bout de champ avec son propre véhicule, ils trouveront d’autres moyens d’honorer leurs divers engagements sans accélérer l’amortissement des engins. Ils réduiront ainsi de fait leur consommation en carburant et l’environnement s’en porterait mieux. Ceci passe par une politique véritablement pertinente et adaptée au contexte local. Faire du copier-coller conduira vers un énième échec. Le gouvernement ne perd rien à ouvrir ce chantier qui changera le visage de Cotonou avec un impact certain sur les activités économiques.

15-11-2018, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En toute sincérit : Statut WhatsApp !
14-12-2018, Naguib ALAGBE
A quoi ça sert ? Telle était la question. Et, tous furent pris de court, cherchant en vain. Pourtant, chacun en usait et en abusait. Et si on (...) Lire  

En vérité : Le combat contre la saleté
13-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Progressistes et républicains : les (...)
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bloc républicain : une réalité
10-12-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En toute sincérit : Statut WhatsApp !
14-12-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Le combat contre la saleté
13-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Talon change les paradigmes
5-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’Estonie pour plus de Tic !
4-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Il s’appelait Gaston Azoua
4-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérit : Femme 3C
3-12-2018, La rédaction
Editorial : Epouvantail IRM !
3-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Silence, Mètonou arrive !
27-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
C’est le temps des derniers réglages.
26-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cap sur le sport
21-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une taxe pour booster le sport !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Insécurité, période cruciale !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1530

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)