Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : L’amalgame syndical !

Les centrales syndicales jettent sans répit des pierres dans le jardin de la rupture. Le mode d’action n’a pas changé : un grondement de la meute à la bourse du travail et des slogans et discours hostiles au gouvernement. Des dénonciations fusent de toutes parts dans la petite musique tendancieuse combinée à des sonorités pleines de sarcasmes. La rhétorique musclée est celui d’un combat qui promet l’enfer aux nouveaux maitres du pays. Les têtes de pont du syndicalisme dégainent. La perspective d’un bras de fer infernal réveille les incertitudes sociales.
Dans l’ambiance du déjà-vu et un décor peuplé de syndicalistes surexcités, la grande mobilisation contre le pouvoir de la rupture n’a pu camoufler sa substance caricaturale. On doit certes rendre hommage au corps social pour sa vigilance. Car, « C’est une expérience éternelle, disait Montesquieu, que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser ». La veille citoyenne est une nécessité pour éviter que la barque encline à la dérive coule et laisse un peuple naufragé. Mais, le syndicalisme claudicant, et bavard voire politisé et instinctif n’est pas toujours à l’abri de la manipulation. Versé dans l’amalgame, ce syndicalisme offre sa crédibilité au poison corrosif avec l’étalage outrancier de ses appétences.
Si sur les questions de liberté, il faut être sans concession et opposer une résistance impitoyable aux prédateurs de toutes espèces , on doit avoir la sagesse d’accompagner les réformes plutôt que cette contestation pavlovienne et mercantiliste. La vieille ritournelle sur de choses liberticides peut masquer une obsession inavouée. Les manifestations syndicales traînent leurs secrets.
Malheureusement, on n’a pas quitté ce que Bakounine appelle la « volupté de la destruction », et les adeptes de Stiner, Proudhon, Kropotkine, Reclus et Grave se défoulent sur de prétextes. Au lieu d’un syndicalisme rationnel, le « singecalisme » tente vainement de montrer que le pays n’est pas réformable. Heureusement que, pour reprendre la belle formule de Pierre Monatte, le « peuple n’avait pas désappris à penser ». Devant la lassitude nationale entrainée par l’échec, on a hâte de connaitre la délivrance. Et si les réformes peuvent venir d’un président qui ne recule pas devant le premier bourdonnement à la bourse du travail, on est prêt. Ce n’est pas cet idéal utopique fondé sur le syndicalisme sec et aride qui arrêtera la machine des réformes. L’exemple du grand voisin de l’Est, le Nigéria est illustratif de la nécessité des changements. Pour espérer vivre dans le concert des nations en cette ère de la mondialisation, il faut réformer l’économie, l’agriculture, l’administration….
La rupture ne peut se jouer que dans les mesures fortes et la détermination du pouvoir à briser les tabous , à avancer sans état d’âme, mais dans le respect des normes. Les jacassements de conservateurs, le bal des hypocrites et les grossières manœuvres syndicales ne doivent pas donner un coup de frein aux réformes. L’essentiel est d’éviter la malédiction de l’échec et de mériter les vivats de la postérité.

7-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Talon, tel que nous l’aimons !
22-06-2017, Angelo DOSSOUMOU
Du désaveu au préfet Toboula, respect et humilité envers son peuple. Devant Dieu et devant les hommes, le président Patrice Talon vient, une fois (...) Lire  

Editorial : Une capitale sans route
22-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Deuxième Compact à table !
21-06-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Contraint à la performance
21-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La thérapie Vlavonou
20-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Conflit royal à Parakou !
20-06-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Talon, tel que nous l’aimons !
22-06-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une capitale sans route
22-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Deuxième Compact à table !
21-06-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Contraint à la performance
21-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La thérapie Vlavonou
20-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Conflit royal à Parakou !
20-06-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Limiter la contagion
19-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
Kwabo, Monsieur le président !
19-06-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Sauver le Chu-Mel
15-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sacrilège à l’ex Homel !
15-06-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Fausse route à Okounfo !
14-06-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : En mode gestion déléguée
14-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Laborieux Ecureuils !
12-06-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Faut-il rompre ?
9-06-2017, Naguib ALAGBE
Tribune verte : Nostalgiques océans !
9-06-2017, La rédaction
Editorial : Le gouvernement à la barre
9-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Candidats prêts ? Composez !
9-06-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un goût d’inachevé
6-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les députés sur la bonne voie…
1er-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Nuages sur le 1er Juin !
1er-06-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Parité mon œil !
26-05-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Notre pain de chaque jour !
24-05-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : * Récade à terre à la Rb !
22-05-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Chambre à part !!
19-05-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Le nœud Ppea-II dénoué !
18-05-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Des conseillers sur leurs 31 !
17-05-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 990

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)