Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Le péché du faucon

La rupture fait inlassablement sa livraison de déclarations de caniveau. Comme sous le changement et la refondation, les faucons du Nouveau départ pataugent dans un flot de paroles inutiles. La dernière envolée polluante porte la signature du député de la mouvance Orden Alladatin. L’ancienne figure de la société civile convertie en politique lance crûment : « Personne ne donne de voix à personne...Même s’il (Ajavon) disait de voter Lionel Zinsou, ça n’aurait pas empêché Patrice Talon d’être Président de la République ». Sur la radio Capp Fm, le faucon du "talonnisme" a préféré siéger dans le bas-fond de la politique.
Après dix ans de crise sous Yayi, on n’est décidément pas sortis de l’auberge. La malédiction semble incurable avec ces déclarations explosives des jusqu’au-boutistes sortis des bottes de Talon. Orden Alladatin et quelques têtes brûlées de la rupture veulent encore plonger la nation dans un quinquennat de crise. L’enchainement de petites phrases assassines sur les médias ne peut produire que la tragédie de la parole et la tension.
Un temps pour la politique, un temps pour le développement. Mais on stagne dans la boue de la provocation, de l’opportunisme ruineux, des déclarations dommageables à la cohésion nationale. La maladresse médiatique d’Orden est un cheveu sur la soupe. Le politicien de l’Alliance Citoyenne a-t-il mesuré la portée de la parole fumante ?
L’obsession de brûler Ajavon a poussé Orden à tomber dans l’abime et à sarcler le fond de l’eau tel le naufragé impénitent. Il a pris le risque de mettre à mal la solidarité au sein de la coalition de la rupture et d’amplifier la méfiance. En affirmant avec un zèle ardent et brouillon que sans le soutien de Sébastien Ajavon, Patrice Talon aurait été Président, l’orateur du dimanche a jeté imprudemment les pierres aux autres ténors de la rupture, Abdoulaye Bio Tchané et Pascal Irenée Koupaki arrivés respectivement 4ème et 5ème avec 8% et 5%.
Orden veut entretenir l’imprécation avec sa rhétorique ennuyeuse et ringarde sur les artisans de la victoire de Talon. On a tourné la page de la présidentielle depuis le 20 mars dernier. Seul le développement reste l’enjeu de la rupture. Après sept mois « éprouvants », le nouveau départ escompté est encore à l’épreuve de la réalité du pouvoir et on peut se passer de propos destructeurs de politiciens va-t’en guerre. Les symptômes de la malhonnêteté intellectuelle apparaissent dans cette forme de distraction politique par la parole du soi-disant talonniste de souche. Visiblement, le délabrement de la conscience expose à l’ingratitude surtout si dans le parcours politique, tout est arrivé comme du pain bénit.
Talon doit tempérer les ardeurs des faucons assoiffés de tension politique. Le pays ne gagnerait rien à être dans une crise permanente. En tournée dans le septentrion, le chef de l’Etat a encore affiché son ambition de mettre le Bénin sur l’orbite du développement. Malheureusement, son poulain Orden Alladatin, député UN de l’écurie de Djogbénou, a peut-être vendu la mèche politique. Le zèle des faucons a toujours été patent et émouvant.
Orden a juste apporté, dans l’amalgame et le bain de l’immaturité politique, la preuve supplémentaire que ça va mal entre Talon et Ajavon. Mais on le savait déjà : les deux milliardaires partenaires politiques et géniteurs de la rupture sont désormais dans le tourbillon conflictuel. Passons à autre chose.

.

14-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon !
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Langage de vérité et énième soutien inconditionnel à Talon et à ses réformes, signés Me Adrien Houngbédji. Une fois de plus, le président du Parti du (...) Lire  

En toute sincérité : Conjoint envouté !
13-01-2017, Naguib ALAGBE
editorial : La violence religieuse en (...)
11-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Merci !
23-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
editorial : Libérez la parole !
22-12-2016, Moïse DOSSOUMOU
editorial : Le mariage de raison
20-12-2016, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon !
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Conjoint envouté !
13-01-2017, Naguib ALAGBE
editorial : La violence religieuse en vogue
11-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Merci !
23-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
editorial : Libérez la parole !
22-12-2016, Moïse DOSSOUMOU
editorial : Le mariage de raison
20-12-2016, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La manne culturelle en suspens
15-12-2016, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Soumission ou sanction
13-12-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : L’amalgame syndical !
7-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Zèle et excès à la Haac !
30-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Le péril du feu
30-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le duo Ajavon-Kotingan
28-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Le mystère de la cocaïne !
24-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La croisade pour la paix
21-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Rembourser les fonds …messieurs !
16-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La tournée présidentielle
14-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le péché du faucon
14-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : La carte anti corruption !
9-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Les taxis de l’illusion !
8-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Talon en patron !
7-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 900

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)