Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Misère de la Lépi !

Plus de trois ans après la présidentielle de 2011, le pays attend toujours la correction de sa liste électorale permanente informatisée (Lépi). Et l’horizon semble chargé de grosses incertitudes. Devant le balbutiement érigé en mode d’action, le scénario du pire n’est plus inimaginable. L’antagonisme autour de la Lépi fait craindre l’impasse et son cortège de conséquences fâcheuses sur la vie de la nation. La politique est au rendez-vous de l’activité de nettoyage de l’outil électoral. Elle aura finalement grippé la machine et plongé le pays dans le doute.
C’est un euphémisme de conclure à la gravité de la situation. L’initiative du toilettage de la Lépi a cédé à une vaste conspiration non encore revendiquée. L’écho des plaintes du Conseil d’orientation et de supervision de la Lépi (Cos-Lépi) n’a pu masquer les querelles internes qui le déchirent. Son jeu de ping-pong avec le gouvernement fait alterner accusations et démentis. Le récent décaissement de deux milliards au profit du Cos-Lépi ne nous sort pas d’emblée de l’auberge. Les nuages s’accumulent toujours au firmament électoral.Pas d’élection sans Lépi, prévient la Cour constitutionnelle. Mais cette Lépi fuyante devient improbable. Les politiciens en ont décidé ainsi.
Le mal de la Lépi vient de la composition de la structure en charge de sa correction, notamment du visage du Cos-lépi qui n’est qu’un monstre politique. Sur les onze (11) membres de ce Cos, neuf sont des députés désignés par l’Assemblée nationale dont cinq (05) de la majorité et quatre (04) issus des entrailles de l’opposition. Le Directeur Général de l’institut national de la statistique et de l’analyse économique et le Directeur du service national en charge de l’état civil sont réduits à des spectateurs du rififi des députés des deux camps. Génétiquement, le Cos-Lépi est une foire d’empoigne politicienne. Il vit au rythme des calculs politiques et meurt à petits coups dans ses contradictions internes.
« La politique est chose trop sérieuse pour qu’on la laisse aux seuls politiciens », dit-on. Dans l’obsession du contrôle de l’outil électoral, mouvance et opposition tirent les ficelles et empoisonnent l’ambiance au Cos- Lépi. La lépi n’est que la victime de la perfidie des couloirs. Son nettoyage ne pouvait que provoquer l’agitation des forces de l’ombre et des écuries politiques. Ce Cos soumis à l’oxygène politique a le souffle dévastateur. Il est inapte à utiliser la méthode aseptique pour rendre la lépi saine et utile.
La politisation du Cos-Lépi a scellé le sort de l’outil électoral. Les tribulations ambiantes parrainées par les rivalités de clans ont fait le lit de l’impasse. La Lépi propre demeure une pure vue de l’esprit. La salubrité annoncée en fanfare s’est réduite à cette espèce de faux fuyants réglée pour avorter les précieuses échéances électorales.
Nul doute que le sort réservé à la Lépi aurait été meilleur si la politique n’avait pas envahi le Cos, saccagé les valeurs au point de jouer contre le temps et l’ambition légitime d’élection transparente. A supposer que ce Cos-Lépi était déminé et débarrassé de ses couleurs politiques. La Lépi serait déjà dépoussiérée puis lavée à l’eau de javel. Et si on avait recouru à des personnalités politiquement non étiquetées, aux magistrats, à la société civile, à des sages ou notables sans coloration politique ? Et si les acteurs du toilettage de la Lépi étaient loin de la sphère politique et gouvernés par le seul intérêt général et non la conquête du pouvoir ? Il a manqué dans le processus, un homme au- dessus de la mêlée.
La Lépi est en souffrance. Assommée par les politiciens de tout acabit et les enjeux électoraux, elle quémande son toilettage. Versée dans le dilatoire et les ballons d’essai, les acteurs en charge de la Lépi new look se réfugient derrière les faux-semblants. On navigue sur les vagues de la diversion pour mieux tailler cette Lépi sur mesure.
La prise en otage du Cos-lépi par la galerie politique met l’avenir de la Lépi en péril. L’architecture du Cos fondée sur des matériaux politiques reste fragile et préjudiciable à la santé de la Lépi. Sans élection, pour cause de non correction de la Lépi, le pays est froissé par la grisaille des incertitudes. Le malaise électoral compromet le destin de la démocratie. La politisation à outrance aura tout détruit.

1er-10-2014, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Pour eux, c’est la délivrance. Pendant que plusieurs candidats attendus aux prochaines élections législatives ne savent pas à quel saint se vouer (...) Lire  

En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction
chronique culturelle : Retour à l’écriture
14-02-2019, La rédaction
En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Au secours de l’état civil !
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction
En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture !
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
JALOUSIE MALADIVE AU MASCULIN
8-02-2019, La rédaction
En vérité : Bonne nouvelle pour le Hadj
7-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Bénin, modèle de l’Uemoa
6-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Pactole pour femme autonome !
5-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’ultimatum de la Cour
4-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fin de mandat du Cos
30-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Défense anti-corruption !
29-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le quitus salvateur
29-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le bel exemple de Nago
28-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du social avec le foncier !
28-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Pour ou contre les réformes ?
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le renouveau de l’entreprise
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Faites comme au Togo !
17-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le temps des débats d’idées
16-01-2019, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1560

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)