Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Choix d’un mandat unique à la tête de l’Etat Une option qui met Talon sur orbite :

JPEG - 247.9 ko

Trancher les dossiers délicats sans aucune appréhension. C’est un privilège. Le président Patrice Talon a décidé de se l’offrir en promettant le 6 avril 2016 de ne briguer qu’un seul mandat à la tête de l’Etat. Deux mois après cet engagement inédit, les Béninois peuvent d’ores et déjà juger de la pertinence du choix de l’homme d’affaires devenu président. Premier acte, la politique-spectacle, jadis continuellement servie et avalée par les populations à grande gorgée de messes de remerciement, de marches de soutien à la gloire d’un homme et de ses actions pour le développement de la nation est devenue une relique sous la Rupture. Sans tambour ni trompette, le président Patrice Talon et ses collaborateurs travaillent. Mieux, ils décident et tranchent les dossiers délicats sans pression et sans arrière-pensée dans l’optique de faire du Bénin un havre de paix pour chacun et pour tous.
Sinon, sans cette option qui amène l’actuel locataire de la Marina à ne pas regarder constamment dans les rétroviseurs ou à être hanté par une quelconque réélection, qu’en sera-t-il aujourd’hui du règlement définitif de la question de la désignation des chefs-lieux ? Patrice Talon et son gouvernement auraient-ils eu, aussi tôt, le courage politique de ranger au placard de l’histoire les institutions budgétivores, les multiples décrets à incidence financière en faveur des travailleurs signés à la veille de son départ du pouvoir par Boni Yayi ou encore d’engager des réformes politiques et institutionnelles qui limitent les prérogatives du chef de l’Etat ou même dans l’Attribution, organisation et fonctionnement (Aof) des ministères ?

Un mandat, une gouvernance optimale !
Bref, les signes annonciateurs de la chaîne de prouesses qui pourraient découler de l’option du président Talon de gouverner en toute sérénité en ne sollicitant pas un second mandat sont déjà visibles. Contrairement à ses prédécesseurs, il s’est donné les moyens d’avoir les coudées franches pour mener les réformes salvatrices en vue de mettre véritablement le Bénin sur les rails du développement. Car, il est connu de tous que non seulement pour faire des omelettes, il faut casser des œufs mais, qu’à vouloir plaire à tous ses concitoyens et se lancer dans le populisme et des opérations de charme, il est certain que quelle que soit la volonté, bien de réformes seront rangées dans les tiroirs.
Mais, avec le président Talon, le boulevard d’une gouvernance optimale est ouvert. C’est même l’assurance d’une gestion du pays sans des a priori et la hantise d’un second mandat qui freine parfois les élans ‘‘développementalistes’’. Aussi, les Béninois ont-ils des raisons de ne pas craindre au cours de son mandat, qu’une gestion hasardeuse des affaires publiques et donc des scandales ne soient à reprocher à l’équipe du président Patrice Talon. En définitive, avec l’option du mandat unique, au bilan, les Béninois s’attendent à moins de mauvaise gouvernance, de corruption, à une lutte implacable contre l’impunité et la compromission…Des prétentions légitimes des masses laborieuses pour lesquelles le président Patrice Talon s’est donné les atouts, et il faut vraiment l’y encourager.

27-06-2016, Angelo DOSSOUMOU, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En vérité : Une 4ème Can pour les Ecureuils
21-03-2019, Moïse DOSSOUMOU
S’ils avaient remporté leur précédent match contre la Gambie, qui a eu lieu le 17 novembre dernier à Banjul, celui de dimanche prochain à Cotonou ne (...) Lire  

En vérité : Les bus de la mort
20-03-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Défilé au chevet du Bénin !
20-03-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Prisonniers exigeants !
19-03-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’indécente proposition
19-03-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Cena, sérénité fragilisée !
15-03-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

LYDIA LUDIC SE DEVELOPPE AU BURKINA-FASO
17-10-2014, Isac A. YAÏ
LYDIA LUDIC SE DEVELOPPE AU BURKINA-FASO
17-10-2014, Isac A. YAÏ
Editorial : La bourde de Fatouma
21-07-2014, Isac A. YAÏ, Moïse DOSSOUMOU
Profil d’artiste Romi, une amazone passionnée de peinture
17-07-2014, Géraud AGOÏ, Isac A. YAÏ


0 | 30

Déviance comportementale dans la circulation à Calavi et à Cotonou (...)
18-02-2019, Isac A. YAÏ, La rédaction
Sur les artères de Cotonou et environs, les motocyclistes sont appelés à développer toutes sortes de réflexes. Du fait (...)  

Célébration de la Saint Valentin : La Jci Sémé Podji pilier (...)
17-02-2019, Isac A. YAÏ
« Mon avenir, ma Saint Valentin ». C’est sur ce thème que la Jeune chambre international (Jci) Sèmè Podji Pilier a (...)  

Electrification hors réseau au Bénin : OnSSET pour une énergie (...)
16-02-2019, Isac A. YAÏ
Pour atteindre l’accès universel à l’électricité d’ici 2030, il est nécessaire de combiner l’extension du réseau et les (...)  

Interview avec sa majesté daagbo malévo guézo kakpomian : « En (...)
5-12-2018, Isac A. YAÏ, La rédaction
Sa majesté daagbo malévo guézo kakpomian , chef de la dynastie royale malévo guézo , gardien des secrets ancestraux , (...)