Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Entretien avec Raïssa Gbédji sur son maxi single : « Ce maxi s’inscrit dans le partage et la promotion de nos valeurs culturelles »

Ce vendredi 11 mai, l’artiste Raïssa Gbédji procédera au lancement de son maxi single. A travers un concert live, cette ancienne journaliste offrira au public un show aux couleurs du jazz. Par cette nouvelle voie, Raïssa Gbédji montre qu’on peut se transcender et exceller dans un autre domaine. A travers cet entretien exclusif, elle dévoile le contenu de son maxi single et les préparatifs de son lancement. Elle en aussi profité pour donner son point de vue sur la célébration de la journée internationale du jazz.

JPEG - 392.2 ko

La communauté internationale a célébré le 30 avril dernier la journée internationale du jazz. Que vous inspire cette journée ?
Je trouve que c’est une bonne façon de mettre en exergue cette musique qui gagne à être mieux connue et plus appréciée par le plus grand nombre. Et pour moi, c’est tout un symbole. Car, je perçois le jazz, de par son histoire, comme étant une musique qui porte en elle des valeurs de liberté, de tolérance, d’union et de partage. Ainsi donc, célébrer le jazz, c’est pour moi, une façon de restituer l’histoire de l’humanité qui, dans un contexte d’adversité et de cruauté, est capable d’avoir une réponse autre que la violence et toutes sortes de barbarie qui, malheureusement, semblent prendre le dessus dans notre société actuelle.

A votre niveau, comment avez-vous marqué cette journée ?
J’ai eu l’occasion cette année de prendre part à quelques activités organisées par "Africa Sound City" à Cotonou. Une très belle initiative qui a réuni tout au long de la journée, musiciens, amateurs et autres curieux autour du jazz, à travers conférence, master-class et concert. Cela a été pour moi l’occasion de découvrir de grands talents au sein des jeunes musiciens béninois qui s’intéressent au jazz actuellement. Je souhaite qu’ils aient l’opportunité d’aller le plus loin possible sur ce chemin afin de contribuer au rayonnement de la musique béninoise à travers le monde.

Parlant toujours du jazz, vous lancez ce vendredi 11 mai, à Bénin Rhôtel votre maxi-single. Que peut-on entendre par maxi-single ?
Maxi single, c’est un single qui comporte plus que les deux titres habituels du single. Comme un EP (Extended Play), c’est plus long qu’un single et plus court qu’un album.

Ce maxi-single est dénommé "N’Djah". Qu’est-ce que cela veut dire ?
"N’djah" veut simplement dire en langue fon du Bénin, "j’arrive" ou "je viens". D’abord, c’est l’un des titres sur le maxi et en plus, cela traduit bien le sentiment qui m’anime vis-à-vis de la musique et des mélomanes à qui je voudrais faire apprécier ma musique.

De quoi parle ce maxi ?
Dans le fond et dans la forme, ce maxi s’inscrit essentiellement dans le partage et la promotion de nos valeurs culturelles. Vous avez par exemple "N’djah" qui est une chanson de Réconfort et d’exhortation à aller de l’avant malgré tout, tant qu’il nous reste le souffle de vie. Mais au-delà des mots, vous avez aussi des musiques et rythmes qui en disent long.

Donnez-nous la fiche technique de ce maxi
Le maxi N’djah comporte trois titres avec en bonus, deux versions instrumentales. Il a été réalisé au studio Vod Record du musicien béninois John Arcadius qui en est le principal arrangeur. Il faut dire que ce projet a démarré depuis 2011, et j’espère que comme pour le vin, nous sommes dans la bonification....

Comment se déroulent les préparatifs du lancement de ce maxi ?
Il s’agit en réalité de la présentation du maxi au cours d’un concert live que je prépare avec les mêmes musiciens qui sont intervenus en studio. Ce maxi qui porte les couleurs de l’album en préparation sera disponible pour la vente au cours de cette soirée du 11 mai. Ce sera de 19h à 21h au Bénin Royal Hôtel de Cotonou. Cette précision est donnée pour que les personnes intéressées s’organisent afin de ne pas rater les meilleurs moments du show. Je vous souffle que des lots seront offerts par tirage au sort. C’est d’ailleurs le lieu de remercier tous les partenaires, surtout mes amis et l’ensemble de la presse béninoise pour le soutien dont je bénéficie dans le cadre de ce projet qui me tient à cœur. Ce concert, c’est aussi une façon pour moi de célébrer mes retrouvailles avec le public après quelques années d’absence sur la scène béninoise.
Propos recueillis par Isac A. YAÏ

11-05-2018, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
L’axiome est sans équivoque. Qui veut rouler à moto, doit avoir sa plaque d’immatriculation. Défaut longtemps toléré au Bénin, mais défaut bientôt (...) Lire  

En vérité : Transport en commun : le grand (...)
15-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 540

Père Clément Marie Bonou au sujet de la fête de Toussaint : « La (...)
31-10-2018, La rédaction
Les chrétiens catholiques célèbrent demain les saints et le2 prochain les défunts. Deux fêtes qui se suivent sans pour (...)  

Interview avec Bokonon Aké Oundjèglo : « La cérémonie "ahouandida" (...)
19-10-2018, La rédaction
Président du Festival International des jumeaux, Bokonon Aké Oundjèglo nous parle ici des jumeaux à travers un rite (...)  

Léila Adjé-Chabi au sujet du Make up SFX : « Ce qui me passionne (...)
18-10-2018, La rédaction
Étudiante en 3e année de réalisation cinéma et télévision à l’Institut Supérieur des métiers de l’audiovisuel (Isma), (...)  

Coffi Eric Lazare Akakpo, Président de Caco : « L’heure a sonné, il (...)
17-10-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Coffi Eric Lazare Akakpo préside depuis quelques années l’association Sonagnon et le Collectif des acteurs culturels (...)