Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


La nuit de la famille : Apdac-Bénin pour la valorisation de la culture béninoise

JPEG - 524 ko

Portée sur les fonts baptismaux le samedi dernier au bar resto Kween Star de Fidjrossè, l’Association pour la promotion et le développement de l’art et de la culture (Apdac-Bénin) est l’œuvre de 12 artistes chanteurs qui visent fondamentalement à porter haut l’étendard de la culture béninoise. Ces artistes entre autres ont pour noms Rina de Rose, Zanvo Yves, Delphino’s, Zebdo ismek, Houezé Agligo, Estrinita, Ayifa Gbêdjro qui ont égayé le public à travers un spectacle époustouflant. A l’entame de la soirée, c’est Monribambi qui plante le décor. Son morceau chanté en langue Bariba semble être connu de tout le monde car le public s’est transformé en chœur improvisé. Du coup, un monde fou envahit spontanément la scène. Des applaudissements retentissent de part et d’autre, de sentiments de satisfaction se lisent sur tous les visages. Soudain, une voix féminine s’entend des coulisses, aussitôt, on aperçoit une géante dame habillée en noir, avec un maquillage bien fait. C’est Rina de rose qui vient sur scène avec le Rythme Gogohoun. De la danse d’une professionnelle, elle a retenu l’attention du public. Selon Yves Zanvo, Président de l’Apdac-Bénin, « L’individualisme aujourd’hui pèse sur les Béninois. Etant donné que le monde évolue, les artistes ont aussi besoin de moyens financiers pour produire des œuvres de qualité ». Venus de plusieurs contrées du Bénin, ces artistes se sont mis ensemble pour s’entraider et se partager les expériences. « Produire un artiste nécessite beaucoup de moyens. Donc pour cela, nous nous sommes regroupés pour pouvoir conjuguer nos forces afin de valoriser notre talent pour nous faire connaitre au plan national et international et nous donner les moyens pour nous produire », a-t-il poursuivi.
Faut-il le souligner, en plus des artistes, l’Apdac compte plus de 80 membres engagés pour la même cause.
Fidèle DEDEGONHOU (coll)

26-06-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parle pas souvent. Mais il s’agit d’un indicateur de bonne gouvernance et de transparence financière. La plupart du temps, les esprits se (...) Lire  

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 540

Interview avec Bokonon Aké Oundjèglo : « La cérémonie "ahouandida" (...)
19-10-2018, La rédaction
Président du Festival International des jumeaux, Bokonon Aké Oundjèglo nous parle ici des jumeaux à travers un rite (...)  

Léila Adjé-Chabi au sujet du Make up SFX : « Ce qui me passionne (...)
18-10-2018, La rédaction
Étudiante en 3e année de réalisation cinéma et télévision à l’Institut Supérieur des métiers de l’audiovisuel (Isma), (...)  

Coffi Eric Lazare Akakpo, Président de Caco : « L’heure a sonné, il (...)
17-10-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Coffi Eric Lazare Akakpo préside depuis quelques années l’association Sonagnon et le Collectif des acteurs culturels (...)  

Festival des danses endogènes : Le patrimoine culturel immatériel (...)
15-10-2018, La rédaction
La place publique de Zogbo, appelée sato Zangbétô vali a accueilli samedi dernier la 6éme édition du festival des (...)