Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


‘’LE VOYAGE DES OUBLIES’’ : Un film qui prône la tolérance religieuse

La paillote de l’Institut Français de Cotonou a abrité dans la soirée de ce mardi, la projection du film ‘’Le voyage des oubliés’’, un long métrage de Sènami JP Kpètèhogbé. Cinéphiles et curieux étaient de la partie.

JPEG - 36.8 ko

‘’Le voyage des oubliés’’, c’est le titre du long métrage catégorie Drame réalisé par Sènami Kpètèhogbé . Il était en projection ce mardi dans le cadre du programme ‘’Mardi ciné’’. D’une durée d’une heure cinquante-cinq minutes ce film pose le problème de la perception des femmes voilées et est produit par le label Agbai Production, en partenariat avec solution Multi média. Ce film met en exergue Nnawo, une jeune femme musulmane, qui quitte le Nord du Nigéria pour le Bénin dans le but de déplacer Yabani son mari handicapé, et Wossila, sa fille de 11 ans qui vivent quotidiennement dans l’insécurité. C’est au cours de ce voyage que toute sa vie va basculer. Pour le réalisateur Sènami Kpetehogbé, le tournage du film a été une vraie aventure.

JPEG - 25 ko

« Nous avons contacté des acteurs et des techniciens au départ, qui étaient partants, mais qui se sont retrouvés vers la fin indisponibles », a-t-il confié. Il poursuit en révélant que, sans trop de peine, ils ont vite reconstitué l’équipe technique qui a travaillé avec dévouement. Cette œuvre tournée simultanément au Bénin et au Nigéria, a suscité de l’inquiétude chez certains cinéphiles par rapport à sa distribution sur le marché national et international. Sénami Kpètèhogbè est un ancien étudiant de l’Institut Supérieur des Métiers de l’Audiovisuel. Aujourd’hui, il est autodidacte et œuvre pour la promotion du cinéma béninois.
Marina HOUNNOU (Coll.)

20-04-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parle pas souvent. Mais il s’agit d’un indicateur de bonne gouvernance et de transparence financière. La plupart du temps, les esprits se (...) Lire  

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 540

Interview avec Bokonon Aké Oundjèglo : « La cérémonie "ahouandida" (...)
19-10-2018, La rédaction
Président du Festival International des jumeaux, Bokonon Aké Oundjèglo nous parle ici des jumeaux à travers un rite (...)  

Léila Adjé-Chabi au sujet du Make up SFX : « Ce qui me passionne (...)
18-10-2018, La rédaction
Étudiante en 3e année de réalisation cinéma et télévision à l’Institut Supérieur des métiers de l’audiovisuel (Isma), (...)  

Coffi Eric Lazare Akakpo, Président de Caco : « L’heure a sonné, il (...)
17-10-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Coffi Eric Lazare Akakpo préside depuis quelques années l’association Sonagnon et le Collectif des acteurs culturels (...)  

Festival des danses endogènes : Le patrimoine culturel immatériel (...)
15-10-2018, La rédaction
La place publique de Zogbo, appelée sato Zangbétô vali a accueilli samedi dernier la 6éme édition du festival des (...)