Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Métier de la broderie : Un secteur d’activité menacé

Spécialité des Sénégalais, la broderie est un métier qui permet d’apporter une touche particulière aux vêtements. Malgré l’intérêt que lui portent les populations, ce secteur d’activité se trouve confronté à divers problèmes dont la concurrence.

JPEG - 89.9 ko

La broderie est un métier qui demande assez de créativité et d’innovation.Selon NarcisseHounnouvi, brodeur à Godomey Nonhouénou « le brodeur est celui-là qui a de l’imagination ». Donatien Tokanou, spécialiste en couture et broderieà Godomey- Hlacomey explique qu’avant de passer à la broderie, il faut d’abord reproduire le dessin sur du papier avec un crayon et ensuite le transposer sur le pagne pour obtenir ce qu’on désire.Dans l’atelier de Donatien, les différentes machines qui servent à broder les tissus sont disposées avec soin.On peut dénombrer au total10 machines dont celle à petit fil, celle à gros fil et la machine Phoenix.Rompu à la tâche, Donatien réalisait un motif sur un pagne. Les mouvements de sesapprentisqui l’assistaient témoignent à quel point le métier est passionnant. Donatien estime que la broderie est un noble métier qui nourrit son homme. De plus, il révèle qu’il satisfait une clientèle internationale.« Je reçois des commandes du Congo, du Gabon et du Cameroun. En un mois, je gagne environ 1.000.000 de francs Cfa. Je n’ai rien à envier aux fonctionnaires »,précise-t-il. La tâche qui incombe au brodeur est donc de façonner le tissu pour le rendre plus beau. « C’est très beau quand c’est bien fait. Ça permet de s’afficher. Mais le matériel et les fournitures qu’utilisent les brodeurs sont tellement chers que cela rejaillit sur nous les clients », affirme Clémentine, une cliente. PierretteHêdokingbé, aide –soignante, de son côté, trouve que les tissus brodés sont attrayants. Même si le coût est élevé à des moments donnés, elle estime que la qualité a un prix. »La broderie s’exécute sur des tissus basins, des pagnes des chemises, des robes et des tenues locales.Toutefois, la broderie n’est pas à l’abri de certaines difficultés,notamment la cherté des machines de bonne qualité et la morosité économique. « Depuis quelques mois, les activités tournent au ralenti parce que la clientèle a considérablement baissé. Les clients ne viennent plus comme avant. Nos frères du Togo gagnent plus les marchés.Maintenant, je suis à 25.000 F CFA le mois. », ajoute Donatien.Par contre, Narcisse Hounnouvi estime que le plus grand problème dans ce secteur d’activité est le manque d’apprentis et de matériels.« Je n’ai qu’un apprenti et j’ai du mal à me rendre dans les merceries pour l’achat des fournitures. Certaines personnes fontdes commandes et ne reviennent qu’après des années.D’autres ne viennentplus », affirme-t-il. Comme Narcisse, d’autres brodeurs déplorent le désintérêt que les jeunes affichent face à l’apprentissage du métier. « Cela fait une quinzaine d’années que j’exerce ce métier. J’essaye toujours de donner le meilleur de moi-même pour satisfaire la clientèle. Mais la relève n’existe pas car beaucoup de jeunes ne veulent plus apprendre le métier, c’est déplorable », renchérit Donatien.
Romuald K. AHOUANDJINOU (Stag)

20-10-2016, La rédaction


CHRONIQUES

Editorial : L’école à nouveau dans la tourmente
19-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Ils ont repris du service. L’Ecole béninoise est à nouveau prise en otage. La période d’accalmie n’a duré que le temps d’un clignement des paupières. (...) Lire  

En vérité : Trois tickets ‘‘dauphinat’’ à (...)
19-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Tribune verte : Passons en mode renouvelable (...)
19-01-2017, La rédaction
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon (...)
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Nouvel an chinois : 2017 : l’année du coq
5-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 420

Fête du Vodoun : Allada aux couleurs des rites et rythmes (...)
11-01-2017, La rédaction
La fondation Afriqu’Espoir et la cour royale d’Allada ont célébré le lundi dernier la fête du vodoun. C’était au palais (...)  

Réjouissances de fin d’année : La Dal offre un géant concert aux (...)
9-01-2017, Isac A. YAÏ
Les populations de la cité des Kobourou ont vécu l’un des plus grands évènements culturels de l’année. Parakou a vibré (...)  

Mtc : Une saison touristique orpheline de la culture
5-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Un tourisme orphelin de la culture ! C’est sans doute l’option du régime du nouveau départ. Sinon comment expliquer que (...)  

Festival international de Porto-Novo : Le colloque scientifique a (...)
5-01-2017, Karim O. ANONRIN
En attendant la cérémonie officielle d’ouverture prévue pour le samedi prochain au Stade Charles de Gaulle, le Festival (...)