Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Pièce de théâtre « Je suis charlotte » : Des vérités à travers l’humour

JPEG - 27 ko

Il est 20 h 15 mn. Sous les projecteurs, et avec des ovations bien nourries par un public généreux, Charlotte Ntamack, comédienne camerounaise, fit son entrée sur scène à l’Institut Français de Cotonou. « Je suis charlotte », ce sont les premiers mots qui ont lancé le spectacle. Vêtue de chemise manche longue, de pantalon et de chaussures, tous noirs, avec une cravate blanche, Charlotte Ntamack, droit dans ses bottes, livre le message du fou rire. Dans sa présentation, elle exprime sa déception pour le prénom qu’elle porte : ‘’Charlotte’’, un prénom qui n’a aucun sens pour elle. « Pourquoi ma mère m’a-t-elle donné ce prénom ? Une appellation de Grand-mère, une chose un peu bizarre », a-t-elle affirmé. Par cette pièce remplie d’humour, elle accroche un public mort de rire, sur l’acculturation des peuples africains et surtout des dirigeants et des faits de société. « Je suis charlotte » est une pièce dans laquelle beaucoup de vérités ont été dites. Charlotte Ntamack a incarné lors de sa présentation plusieurs personnages dans sa pièce, notamment le Journaliste et le politicien, à travers une émission sur la scène, avec un chapeau, une canne, un fauteuil. C’est une présentation qui a été conçue pendant l’attaque du journal Charly Hebdo le 07 Janvier 2015, une période au cours de laquelle il y a eu une vague de soutiens hypocrites de la part des dirigeants africains. « J’avais envie de parler du prénom que je porte, quelque chose qui n’est pas de mon identité culturelle » a-t-elle affirmé. Dans cette pièce, la comédienne camerounaise a mis l’accent sur certains faits, dont personne n’aime parler, surtout ce qui concerne la politique. La perte des identités culturelles demeure un problème majeur pour la société africaine.
Diane AGBOGAN (Stag)

20-11-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Le côté institutionnel des législatives
17-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Les stands de la foire politique sont ouverts. A échéances régulières, ils drainent du monde. Cette fois, ils sont particulièrement animés. Les temps (...) Lire  

Editorial : Pour le vote…Nos cartes !
17-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : Statut WhatsApp !
14-12-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Le combat contre la saleté
13-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Progressistes et républicains : les (...)
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Fin Fitheb 2018 : Les grandes leçons
26-11-2018, La rédaction
Fin Fitheb 2018 : Les grandes leçons
26-11-2018, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 540

Sortie discographique à Ouèssè : Adandomindégbowè, premier album de (...)
17-12-2018, Arnaud DOUMANHOUN
A la maison des jeunes et de la culture de Ouèssè ce vendredi, Adimanlèkinhou a tenu en haleine le public massivement (...)  

Gléxwé xwé : La diversité touristique et culturelle révélée
4-12-2018, La rédaction
Du 02 au 08 Décembre 2018, Ouidah brillera aux couleurs de la fête identitaire Gléxwé-xwé. Cette célébration qui (...)  

Tofâ 2019 : Woli Ofou, le signe d’une année prospère
3-12-2018, La rédaction
Woli Ofou. C’est le signe qui gouvernera l’année 2019 selon la consultation annuelle dite "Tofâ". Placée sous le thème, (...)  

David Coffi Aza au sujet du Tofa 2019 : « Le sourire va revenir, (...)
3-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Bonne nouvelle pour le peuple béninois, car il connaîtra la prospérité en 2019. Du moins, c’est le principal (...)