Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Lionel Zinsou explique pourquoi il a accepté la nomination de François Hollande

JPEG - 70.8 ko

Nommé le mardi 10 mai dernier par le président français, François Hollande pour présider la mission de préfiguration en vue de la création, « avant la fin de l’année », d’une « fondation pour la mémoire de l’esclavage », l’ancien premier ministre Lionel Zinsou a profité du micro de Sébastien Cabrita Dos Santos pour expliquer pourquoi il a accepté de présider une telle mission.
Pour le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, « la mémoire de l’esclavage est essentielle pour le récit national français, c’est une cause fondamentale pour les départements d’outre-mer » car, explique t-il au micro de RFI, « les éléments de conscience de l’esclavage peuvent aller jusqu’à bloquer la société contemporaine« . S’il a en effet accepté de présider une telle mission c’est en partie due au fait que « des discriminations peuvent demeurer fondées sur des différences entre maitres et esclaves (…) et c’est essentiel pour l’Afrique« . Discrimination qui, à en croire Lionel Zinsou « peut bloquer le dialogue social dans certains territoires » car chacun en a une idée, une conscience différente, plus ou moins contemporaine. « Chez nous en Afrique, c’est une des causes principales du sous développement avec un ressentiment extrêmement fort. Nous sommes bloqués dans la misère parce qu’il y a eu cette saignée historique. C’est une cause vraiment essentielle qui traverse nos sociétés y compris celle de l’Afrique » a fait remarqué Lionel Zinsou.
Rappelons que le président français François Hollande avait prononcé cette nomination à l’occasion de la journée commémorative de l’abolition de l’esclavage le mardi 10 mai organisées au palais du Luxembourg, où siège le Sénat, à Paris. Lionel Zinsou présentera son rapport « à l’automne » et l’institution pourra être « créée avant la fin de l’année« , avait précisé le président François Hollande. Cette annonce avait été faite alors que plusieurs associations antiracistes avaient exhorté François Hollande lundi 09 mai à créer un « musée de l’esclavage« .

18-05-2016, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
La polémique n’a jamais été aussi forte. L’article 242 du code électoral relatif à l’attribution des sièges aux législatives est diversement interprété (...) Lire  

Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture (...)
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Insurrection au Burkina-Faso : Blaise...
31-10-2014, La rédaction
Insurrection au Burkina-Faso : Blaise...
31-10-2014, La rédaction
Football : Echos des Ecureuils expatriés
16-09-2014, Ambroise ZINSOU


0 | 30 | 60

Mabingue Ngom, Directeur Afrique du FNUAP propose de la (...)
12-02-2019, La rédaction
« Pour convaincre les gens de faire moins d’enfants, il ne faut pas leur envoyer des James Bond qui distribuent des (...)  

RDC : Félix Tshisekedi proclamé vainqueur de l’élection (...)
11-01-2019, La rédaction
L’opposant Félix Tshisekedi remporte la présidentielle en RDC avec 38,57 % des voix. Le candidat de Kabila, Emmanuel (...)  

Présidentielle en RDC : la France met en doute les résultats
11-01-2019, La rédaction
« Cela peut mal tourner parce que M. Fayulu était "a priori" le leader sortant de ces élections », a déclaré le chef de (...)  

Lutte contre la criminalité faunique au Burkina Faso : Deux (...)
20-12-2018, Adrien TCHOMAKOU
Ils sont deux présumés trafiquants, tous burkinabés qui ont tenté sans succès de commercialiser cinq peaux d’animaux (...)