Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Assemblée nationale : 17 députés créent le groupe parlementaire ‘’Agir pour le Bénin’’

Dix-sept députés viennent de créer le groupe parlementaire ‘’Agir pour le Bénin’’. Présidé par le député André Okounlola Biaou, ce groupe parlementaire est de la majorité parlementaire et entend soutenir le Programme d’actions du gouvernement (PAG) du président Patrice Talon. La particularité de ce groupe parlementaire est qu’il se compose de députés élus aussi bien sur la liste Forces cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe) que sur d’autres lors des élections législatives de 2015.
(Lire ci-dessous l’intégralité de la déclaration de constitution du groupe parlementaire ‘’Agir pour le Bénin’’)

DECLARATION DE CONSTITUTION DE GROUPE PARLEMENTAIRE « AGIR POUR LE BENIN »
Excellence Monsieur le Président ;
Honorables Députés ;
Aucune société humaine ne peut vivre sans un idéal qui l’inspire ni une connaissance claire des principes qui la guident. L’ancien Chef de l’Etat français, le Président Valérie Giscard D’Estaing, dans sa préface à la démocratie française confirmera sans détour que les périodes de grandes civilisations sont celles où ces deux conditions ont souvent été réunies.

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;
Respectables représentants de la Nation, chers collègues ;
Il y a de cela 27 années, notre vaillant peuple s’est librement engagé dans la voie exemplaire de la démocratie pluraliste, rompant ainsi avec près de trois décennies de turpitudes politiques illustrées par une chronique instabilité institutionnelle, mais aussi et surtout, un exercice autoritaire du pouvoir d’Etat.
En effet, en réaffirmant son opposition fondamentale à tout régime fondé sur l’arbitraire, la dictature, l’injustice, la corruption, la concussion, le régionalisme, le népotisme, la confiscation du pouvoir et le pouvoir personnel ; en exprimant sa ferme volonté de défendre et de sauvegarder sa dignité aux yeux du monde et de retrouver la place et le rôle de pionnier de la démocratie et de la Défense des Droits de l’Homme qui furent naguère les siens ; enfin, en affirmant solennellement sa détermination de créer un Etat de droit et de démocratie pluraliste, dans lequel les droits fondamentaux de l’Homme, les libertés individuelles, la dignité de la personne humaine et la justice sont garantis, protégés et promus, conditions nécessaires du développement véritable ;
Le peuple béninois a résolument et irréversiblement tourné la page obscure de son histoire et recouvré de fort belle manière son idéal de société fondée sur la démocratie et l’Etat de droit. Aujourd’hui après près de trois décennies de pratique démocratique, notre système a survécu à toutes les secousses et turbulences politiques et son émasculation jadis envisagée n’a jamais pu s’effectuer. C’est le lieu pour nous de rendre un hommage bien mérité à tous les acteurs politiques, mais aussi aux leaders d’opinions et à toutes les forces vives de la Nation qui ont concouru à la préservation de la paix et à la sauvegarde des acquis démocratiques souvent mis à mal par des velléités inavouées de personnes mal intentionnées. Nous voudrons en premier lieu rendre un hommage appuyé au père du renouveau démocratique le regretté président Mathieu KEREKOU. En second lieu, à son éminence Monseigneur Isidore De SOUZA(que son âme repose en paix). On ne saurait ne pas mentionner les illustres présidents Nicéphore Dieudonné SOGLO et Boni YAYI pour leur participation à l’effort de construction nationale.

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;
Respectables représentants de la Nation, chers collègues ;
L’élection du président Patrice TALON à la tête de notre pays en mars 2016 et sa philosophie politique faite d’idées révolutionnaires, audacieuses et novatrices nous met aujourd’hui à la croisée des chemins. Elles nous imposent de faire des options claires et judicieuses. Elles nous conduisent aussi à choisir entre les vieux et vains clivages politiques (très souvent contre-productifs) et le développement effectif de notre Nation. Elles nous suggèrent deux pistes : celle de la rancœur et de l’inimitié ou celle de l’ouverture et de l’acceptation de l’autre. Elles nous interpellent à maints égards.
C’est fort de cela que nous, députés signataires de la création du présent groupe parlementaire, face à l’histoire, face à notre destin commun, avons décidé en toute conscience et responsabilité d’apporter notre caution politiques et surtout parlementaire à l’ambitieux programme d’actions du gouvernement en ne ménageant aucun effort pour sa réalisation et son succès. Toutefois notre soutien ne saurait être assimilé à un chèque à blanc ou à une renonciation systématique à nos prérogatives constitutionnelles notamment en matière de contrôle de l’action gouvernementale. Notre exigence pour le travail bien fait et le respect du chronogramme d’exécution des projets du PAG restera stricte et bien ferme. Au vu de tout ce qui précède nous Députés signataire de cette déclaration avons décidé de créer un groupe parlementaire dénommé « AGIR POUR LE BENIN » qui apporte son soutien indéfectible à l’action gouvernementale et se positionne clairement dans la Majorité Présidentielle étant du Bloque de la Majorité Parlementaire (BMP)
Ce groupe Parlementaire est présidé par l’honorable OKOUNLOLA BIAOU André.

Vive la Démocratie
Vive le Bénin
Je vous remercie

Ont signé
1) OKOUNLOLA Biaou André
2) Pascal ESSOU
3) Octave HOUDEGBE
4) Rosine DANGNIHO
5) Valère TCHOBO
6) Benoît DEGLA
7) David GBAHOUNGBA
8) Barthélémy KASSA
9) Gilbert BAGANA
10) Youssoufou BIDA
11) Rachidi GBADAMASSI
12) Lucien HOUNGNIBO
13) Sofiath SCHANOU AROUNA
14) Nazaire SADO
15) Adam BAGOUDOU
16) Jean-Eudes OKOUNDE
17) Sabaï KATE

7-06-2017, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Bye-bye Robert Mugabe. Vive le Général ! À bas le président ! Après 37 ans de règne, le sénile Bob du Zimbabwe s’est retiré. Volontairement ou pas, ses (...) Lire  

Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’UN fait vraiment la Nation !
15-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2400

Projet de budget général de l’Etat, gestion 2018 : Cinq ministres (...)
22-11-2017, Karim O. ANONRIN
5 Ministres ont planché hier devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale dans le cadre de l’étude du (...)  

Journée de réflexion sur le Fonds de développement de la formation (...)
22-11-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le ministre de la fonction publique, Adidjatou Mathys a procédé à l’ouverture d’un atelier de réflexions sur le Fonds de (...)  

Dossier placement de 17 milliards à la Bibe La situation se (...)
22-11-2017, La rédaction
Laurent Mètognon ne s’est pas toujours tiré d’affaire. Interpellé puis gardé à vue depuis la semaine écoulée dans le (...)  

Nominations politiques et fantaisistes à la mairie de Tanguiété : (...)
22-11-2017, La rédaction
L’ambiance est délétère à la mairie de Tanguiéta. Les conseillers communaux sont en porte-à-faux avec les dernières (...)