Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Assurance pour le renforcement du capital humain : « L’Arch, c’est la porte de sortie de la pauvreté… », dixit Adidjatou Mathys

JPEG - 315 ko

La ministre du travail, de la fonction publique et des affaires sociales (Mtfpas) Adidjatou Mathys a expliqué hier, au cours de l’émission Bénin Révélé de la télévision nationale, les tenants et aboutissants du projet Assurance pour le renforcement du capital humain, en abrégé Arch, dont les impacts attendus à terme sont notamment une amélioration du taux de fréquentation des hôpitaux, une augmentation de l’espérance de vie, donc une baisse du taux de mortalité, une meilleure qualité des services sanitaires, une amélioration de la capacité des compagnies d’assurance, un meilleur accès aux crédits. A en croire la ministre Adidjatou Mathys, l’Arch est un projet de protection sociale innovant, qui offre un pack de 4 services aux citoyens béninois en particulier, mais à tous les résidents en général, surtout en ce qui concerne le volet assurance maladie. Au total, 313 milliards seront mobilisés pour la mise en œuvre de ce projet qui va démarrer, au dire de la ministre, d’ici le dernier trimestre de l’année 2017. L’Etat ne contribuera qu’à hauteur de 10%, et le complément sera assuré par les partenaires techniques et financiers. « Notre projet intéresse tous les pays de la sous-région. Car c’est un projet de protection sociale intégrée. Plusieurs partenaires nous ont déjà manifesté leur intérêt à savoir, le Fonds mondial, le système des Nations Unies, la coopération japonaise, le Bit… », a déclaré Adidjatou Mathys qui est amplement revenue sur les 4 volets du projet : l’Assurance maladie, la formation, le microcrédit et l’assurance retraite.
Selon la ministre, l’Arch concerne notamment les Béninois mais l’assurance maladie sera obligatoire pour tous les résidents dès que la loi sera votée. Le volet formation est destiné aux acteurs du secteur informel (agriculteurs, commerçants, artisans, artistes…) dans le but d’améliorer leur employabilité. L’objectif est de les rendre plus professionnels à travers des séminaires de formation entièrement subventionnés. Et une fois que ces acteurs jouissent d’une assurance maladie (subventionnée pour les plus démunis, les autres souscrivent), et qu’ils sont désormais plus professionnels, il leur sera facilité l’accès aux crédits, d’où le volet microcrédit de l’Arch. L’Assurance retraite concerne les personnes qui ne sont pas dans le système classique de pension à la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss).
Au dire de la ministre du travail, de la fonction publique et des affaires sociales, l’héritage du Régime assurance maladie universelle (Ramu) sera versé à l’Arch. Et l’Agence nationale de protection sociale (Anps) aura la charge de la mise en œuvre de ce projet avec l’accompagnement d’un assureur. « Mettons-nous ensemble pour le développement de notre pays. Je souhaite que tous les Béninois, sans distinction de classe sociopolitique, se mobilisent pour faire de la mise en œuvre de l’Arch une réalité. C’est la porte de sortie de la pauvreté… », tel est l’appel de la ministre Adidjatou Mathys à toutes les couches de la société (les partenaires sociaux, les organisations de la société civile, les mutuelles de santé, les politiciens...).

17-05-2017, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

Le dernier sacerdoce de Houngbédji !
17-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
L’initiative a peut-être surpris plus d’un. Mais pas moi. Le numérique, Houngbédji l’a dans la peau. Pour la jeunesse africaine, il en veut une (...) Lire  

Editorial : Le défi d’une bonne rentrée
17-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La belle politiquement cocufiée (...)
16-08-2017, Isac A. YAÏ
Editorial : Sous la menace du terrorisme
16-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un Psd, deux ailes !
14-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ces valeureux sportifs béninois
14-08-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Quelques axes de l’audit du Fnm
16-08-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2280

A l’ère du Nouveau départ : L’or blanc retrouve des couleurs
18-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Une campagne cotonnière bouclée avec une production record, et une autre en cours avec de très bonnes perspectives. A (...)  

Les membres de la Haute cour de justice formés à la tenue de procès (...)
17-08-2017, La rédaction
La présidente de la Haute cour de justice, Marcelline Gbèha Afouda a officiellement lancé hier à la Cour d’Appel (...)  

Campagne cotonnière 2017-2018 : 105 milliards déjà payés aux (...)
17-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
L’Association interprofessionnelle de coton (Aic) et les égreneurs travaillent en parfaite intelligence pour (...)  

Quelques axes de l’audit du Fnm
16-08-2017, La rédaction
Le 02 août dernier, le Conseil des ministres s’est penché, entre autres, sur le compte rendu de la mission d’audit (...)