Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Augmentation abusive du prix du ciment : Le Ministre Serge Ahissou rassure les députés d’un retour à la normale

JPEG - 125.2 ko

Le Ministre du commerce et de l’industrie, Joseph Ahissou, était ce jeudi 26 avril 2018 devant la représentation nationale pour répondre à une question d’actualité posée par le député Eric Houndété, 1er Vice-président de l’Assemblée nationale et portant sur l’augmentation abusive du prix de la tonne du ciment. Entre autres préoccupations du député Eric Houndété, il y a les mesures que le gouvernement prend pour juguler cette inflation. A toutes ces préoccupations, le Ministre Joseph Ahissou a essayé d’apporter des réponses. Mais le moins qu’on puisse dire est que selon ce dernier, le prix de la tonne du ciment reviendra à la normale sous peu. « …Je voudrais rappeler que jusqu’à ce matin, on a eu une séance de travail avec les cimentiers où il leur a été imposé le prix normal de vente du ciment auquel ça se vendait. D’ici à là, nous le ferons constater par voie de presse pour montrer à la population qu’à aucun moment le gouvernement n’a contribué ou n’a autorisé une augmentation quelconque du prix du ciment… », a dit le Ministre Joseph Ahissou.
(Lire ci-dessous l’intégralité de la question d’actualité du député Eric Houndété et l’intégralité de la réponse du Ministre Joseph Ahissou)

JPEG - 254.8 ko

Question d’actualité
Objet : Augmentation du prix du ciment
Il nous est revenu que depuis quelques jours, le prix de la tonne de ciment aurait connu une nette augmentation.
En vertu de l’article 110 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, il est demandé au gouvernement de fournir à la représentation nationale, les réponses aux préoccupations ci-après :

1) Quelles sont les raisons qui justifient l’augmentation du prix du ciment ?
2) Le gouvernement a-t-il participé à la fixation du nouveau prix ?
3) Cette augmentation a-t-elle été également observée dans les pays voisin ?
4) Quelles sont les incidences de cette augmentation sur les chantiers de développement du gouvernement et sur les ménages ?
5) Quelles sont les mesures prévues par le gouvernement pour pallier cette situation ?

Réponses du Ministre Serge Ahissou aux questions relatives à l’augmentation du prix du ciment

1) En réalité, l’augmentation du prix du ciment, le gouvernement n’en est pas du tout responsable. Il y a un seul cimentier qui a décidé entre-temps, face à ses difficultés d’augmenter le prix du ciment par rapport à la matière première qui lui revenait un peu plus cher. Les autres cimentiers ont voulu en profiter pour augmenter eux aussi leurs prix. Mais en réalité, les prix n’étaient pas augmentés à la hauteur que nous constatons dans le pays. C’est qu’il y avait eu de spéculations, mais le gouvernement s’est vite dépêché d’arrêter cette spéculation-là. Donc, ça ne continue plus.
2) À aucun moment, le gouvernement ne participe à la fixation des prix de vente du ciment. Le marché est libre, et il revient aux producteurs de fixer eux-mêmes leurs prix, mais toutefois, le gouvernement veille à ce qu’il n’y ait pas de dérapages, à ce que les producteurs n’exagèrent pas dans la fixation des prix de vente.
3) Je dis que nous ne connaissons pas ce qui se passe dans les pays voisins, mais ce que je peux dire est que nous nous consacrons à ce qui se passe chez nous au Bénin. L’augmentation que nous constatons est bien évidemment exagérée et le gouvernement ne s’est jamais mis d’accord par rapport à cette augmentation. Des démarches sont en cours en ce moment pour imposer aux producteurs de ciment une limite raisonnable de prix de vente qu’ils ne doivent pas dépasser. Je crois que d’ici les heures qui suivront, vous constaterez que le ciment sera vendu au prix normal habituel, comme auparavant.
4) Comme ce n’est pas officiel, le gouvernement n’a pas participé à une augmentation du prix, il serait exagéré de dire qu’il y a une incidence sur les chantiers. En réalité, il ne s’agit que d’une simple spéculation que les gens sont en train d’organiser et que le gouvernement se dépêche d’arrêter sans délai. Il n’y a donc pas d’incidence du moment où l’augmentation n’est pas orchestrée par le gouvernement.
5) Pour ce qui concerne les mesures prises pour pallier cette situation, je voudrais rappeler que jusqu’à ce matin, on a eu une séance de travail avec les cimentiers où il leur a été imposé le prix normal de vente du ciment auquel ça se vendait. D’ici à là, nous le ferons constater par voie de presse pour montrer à la population qu’à aucun moment, le gouvernement n’a contribué ou n’a autorisé une augmentation quelconque du prix du ciment.
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN

27-04-2018, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

Editorial : Place au concret !
20-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
Buffles-Aspac. L’affiche est belle. Le spectacle, j’en doute. Mais, le samedi 29 septembre prochain au stade municipal de Parakou, elle marquera le (...) Lire  

En vérité : L’arnaque à plein nez
20-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’école s’éveille !
17-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’appel de Gabriel Ajavon
17-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Inconcevable pénurie de timbres (...)
6-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ils l’ont fait !
4-09-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2850

Recomposition de l’échiquier politique national : Nazaire Sado et (...)
20-09-2018, Karim O. ANONRIN
Le parti Mobilisation pour le Développement et l’Avenir (Mda) du député Nazaire Sado, élu dans la 23ème circonscription (...)  

Conseil des ministres/Projet de loi de finances : Le budget 2019 (...)
20-09-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Le projet de loi de finances, gestion 2019 s’établit en ressources et en charges à 1877, 543 milliards de francs Cfa (...)  

Examen du projet de budget de l’Assemblée nationale : Les députés (...)
20-09-2018, Karim O. ANONRIN
Les députés se réuniront probablement ce jour en séance plénière au Palais des gouverneurs à Porto-Novo si la Commission (...)  

Invité sur l’émission Cartes sur table : Gabriel Ajavon appelle à la (...)
17-09-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Tolérance zéro à la corruption. C’est en quelque sorte le cri de cœur de Gabriel Laurex Ajavon, Vice-Président du parti (...)