Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Bataille pour le contrôle de la Mairie de Ouidah : Bruno Adjovi, l’épine dans le pied de Gnigla

JPEG - 94.1 ko
Célestine Adjanonhoun

Ouidah est depuis peu, sous les feux de la rampe. Vacant depuis la destitution de Séverin Adjovi, le fauteuil du maire pourrait être remis en jeu dès ce vendredi. Et comme il fallait s’y attendre, la bataille en vue du contrôle de l’hôtel de ville fait rage. Les tractations sont à leur comble, et à ce jour, l’incertitude plane sur le nom d’un éventuel favori. Tout porte à croire d’ailleurs que ça pourrait se jouer à un détail près.
En coulisse, deux noms reviennent sans cesse. Parmi eux, Célestine Adjanohoun. Cette ancienne parlementaire cinquième législature et conseillère And, est soupçonnée de nourrir de réelles ambitions. Hier encore, la possibilité d’un duel entre elle et un autre sérieux prétendant a été évoquée par les médias. Une éventualité battue en brèche toutefois par l’entourage de la conseillère. « Madame la conseillère n’est pas candidate », affirme très catégorique, l’un de ses proches. Plusieurs autres sources, proches du conseil communal notamment, confirment cette tendance. A les en croire, la conseillère n’est pas en lice. Serait-ce une stratégie pour prendre tout le monde de court comme ce fut le cas à la mairie de Djougou ? Bien malin qui pourra le dire.

JPEG - 394.9 ko
Venance Gnigla

Toujours est-il que si cette information venait à se confirmer, ce serait un ouf de soulagement pour un autre prétendant. Pour Venance Gnigla dont la prétention ne souffre, à ce jour, d’aucune ambiguïté, cela pourrait être accueilli favorablement.
Reste cependant que la menace demeure. Et il a nom, Bruno Adjovi. Actuellement premier adjoint au maire et colistier de Séverin Adjovi, son nom n’est pas moins chuchoté. Lui qui, contrairement aux deux autres, a l’avantage d’être, le candidat légal pour avoir été élu sur la liste majoritaire. Sa candidature pourrait donc perturber fortement la donne, à défaut de la changer. Il faudra compter le cas échéant, sur une situation similaire à celle qui a prévalu à la mairie de Parakou où le camp majoritaire s’est retrouvé sans candidat, pour qu’un conseiller élu sur une liste autre que celle majoritaire puisse avoir quelque chance d’enlever le graal. Un scénario à ne pas exclure d’ailleurs, sans compter que d’ici vendredi, de nouveaux éléments de nature à tout bouleverser pourraient faire leur apparition. En attendant, les conciliabules peuvent aller bon train.

12-07-2017, Naguib ALAGBE


CHRONIQUES

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Nous nous sommes donnés comme mission depuis un certain temps d’apporter notre expertise et notre expérience au service de la culture béninoise qui (...) Lire  

Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité (...)
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas (...)
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2220

Présidence du Parti social démocrate : La justice renvoie Amoussou, (...)
21-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le juge n’a pas tranché sur la question de fond. Très attendu par les parties, le verdict du tribunal de première (...)  

Avancées dans le passage de l’analogie au numérique : Rafiatou (...)
21-07-2017, La rédaction
Faire le point de l’évolution des travaux techniques et échanger sur les orientations institutionnelles et juridiques (...)  

Mesures sociales sous la rupture : La vision Talon démontre sa (...)
21-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ne jamais mettre la charrue avant les bœufs. A ce piège, malgré les critiques les plus acerbes sur le manque de (...)  

Narcisse Djègui à propos de la fête nationale du cotonculteur : « (...)
20-07-2017, La rédaction
Parakou accueille le samedi prochain l’édition 2017 de la fête nationale du cotonculteur (Fnc). Il s’agit d’un (...)