Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Dossier centrale électrique de Maria-Gléta : Les députés intransigeants sur l’impunité

JPEG - 99 ko

Le ministre de l’énergie aura passé des heures chaudes hier au palais des gouverneurs à Porto-Novo. Jean Claude Houssou, qui devait porter la réponse du gouvernement aux préoccupations des députés sur la question du scandale lié à la construction d’une centrale électrique de 80 Mw à Maria-Gléta n’a pas convaincu. Au mieux, le technicien a provoqué la colère des députés. Inviter les parlementaires à ne pas ‘’regarder dans le rétroviseur’’ dans un dossier de près de 50 milliards était un pari bien osé, et le ministre de l’énergie en gardera un bien mauvais souvenir. Ce bout de phrase a suffi à déchainer les passions et surchauffer l’atmosphère à l’hémicycle. D’ailleurs, ce dossier qui est l’un des plus gros scandales financiers sous l’ère de Boni Yayi a toujours suscité l’indignation tant au niveau des acteurs politiques que de l’opinion en général. Aujourd’hui, l’un des acteurs clés de ce projet tient les rênes du ministère de l’intérieur. Sacca Lafia, puisque c’est de lui qu’il s’agit, était à l’époque ministre de l’énergie et des mines (sous Boni Yayi 1) et c’est bel et bien sous sa direction que le projet a été conçu et réalisé. Les députés de la 7e législature n’ont d’ailleurs pas fait la langue de bois au cours de la session consacrée aux réponses du gouvernement. L’honorable Dakpè Sossou, auteur de la question orale et ses collègues, Mathurin Coffi Nago, Benoît Dègla, Atao Hinnouho, exigent que les responsabilités soient situées dans ce dossier. Il n’était d’ailleurs pas imaginable d’entendre le ministre de l’énergie minimiser ce scandale qui défraie la chronique depuis plusieurs mois déjà. A l’occasion de sa prestation de serment le 6 avril 2016, le président Patrice Talon a promis lutter contre la corruption, et l’heure a peut-être sonné pour que le gouvernement montre sa bonne foi et commandite un rapport d’audit sur le scandale de Maria-Gléta. La probable implication de certains membres du gouvernement du nouveau départ ou des protégés du régime actuel ne devrait pas inhiber la volonté et la détermination de Patrice Talon à enrayer la corruption et le détournement des deniers publics. Une chose est sûre, l’opinion observe, et ce scandale ne saurait être oublié. Les députés sont en train de prendre leurs responsabilités, et bientôt, une commission d’enquêter devrait interroger tous les présumés coupables dans ce dossier. Vivement.

6-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

Editorial : Plaidoyer pour les journées de salubrité
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Disons-le sans détour. La ville de Cotonou a besoin d’un bon coup de balai. L’insalubrité qui y règne et à laquelle s’accommodent les habitants de (...) Lire  

En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal : Nécessité d’une Dtn
22-03-2017, Ambroise ZINSOU
Editorial : Les députés face à l’histoire
20-03-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2010

Révision de la Constitution : Lettre ouverte du politologue Juste (...)
23-03-2017, La rédaction
Manhattan, le 20 mars 2017. Juste Codjo Politologue Kansas State University Manhattan, KS, U SA Email : (...)  

Patrice Talon face aux Béninois ce soir : « Nous ne pouvons plus (...)
23-03-2017, Naguib ALAGBE
Moment ultime et peut-être décisif ! La main sur le cœur, le chef de l’Etat sera face à son peuple. Il n’a plus d’autre (...)  

Projet de loi portant Révision de la Constitution : L’Unamab (...)
23-03-2017, La rédaction
‘’Le projet soumis aux parlementaires consolide fortement les pouvoirs du président de la République déjà exorbitants (...)  

Session extraordinaire pour la révision de la Constitution : Ce (...)
22-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le suspense reste entier quant à l’issue que peut connaître la demande formulée par le chef de l’Etat de voir étudier (...)