Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Gestion du pays sous la Rupture : Les observations de Soglo et Gohy

COMMUNIQUE DE PRESSE DE MONSIEUR NICEPHORE DIEUDONNE SOGLO, ANCIEN PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU BENIN
PRESIDENT D’HONNEUR DE LA RENAISSANCE DU BENIN (RB)

JPEG - 339.7 ko

Les acquis de la Conférence nationale des forces vives de la Nation de Février 1990 ont pour socle : « le pardon, la non-violence, la dignité, sans oublier, le multipartisme, la séparation des pouvoirs, l’alternance, la limitation à cinq ans renouvelable une fois de la durée du mandat présidentiel, la liberté d’opinion et d’association, en un mot l’État de droit ».
Au Bénin, nous avons choisi de construire l’architecture de notre État de droit autour de la Cour constitutionnelle dont les décisions ne sont, conformément aux dispositions de l’article 124 de la Constitution du 11 décembre 1990, « susceptibles d’aucun recours et s’imposent aux pouvoirs publics et à toutes les autorités civiles, militaires et juridictionnelles ».
C’est le refus de respecter les décisions de la Cour constitutionnelle qui nous a conduits à DJEFFA le 14 Avril dernier.
C’est aussi le refus de procéder à la désignation des membres du COS-LEPI depuis le mois de juillet 2017 et surtout, depuis la Décision DCC 17-262 du 12 décembre 2017 qui fait obligation : à l’Assemblée nationale de procéder au plus tard le 21 décembre 2017, à la désignation de ses représentants au sein du COS-LEPI ; à la Cour constitutionnelle d’installer le COS-LEPI au plus tard le 29 décembre 2017 et au COS-LEPI de terminer impérativement sa mission le 30 juin 2018.
Or selon la loi 2013-06 du 25 novembre 2013, plusieurs fois modifiée, portant Code électoral en République du Bénin en son article 220, « l’élection en République du Bénin a lieu sur la base d’une liste électorale permanente informatisée ». Et, cette liste doit être actualisée tous les ans entre le 1er octobre et le 31 décembre. Le COS-LEPI en charge de cette actualisation est composé de : cinq (5) députés désignés par la majorité parlementaire, quatre (4) députés désignés par l’opposition parlementaire, le Directeur général de l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique (INSAE) et le Directeur du service national en charge de l’Etat civil. Ce travail d’actualisation est la seule garantie d’élections paisibles et pacifiques.
Entre le 12 décembre 2017 (date de la décision de la Cour constitutionnelle) et le 14 avril 2018 (date de la rencontre de DJEFFA), il s’est déroulé quatre (4) mois au cours desquels on a superbement ignoré la Décision de la Cour constitutionnelle sur l’installation du COS-LEPI. S’il a fallu le rassemblement de DJEFFA du 14 avril dernier pour obtenir la désignation de ses membres et leur installation par la Cour constitutionnelle, je m’en réjouis.
A présent, nous allons souhaiter que le Gouvernement leur octroie les moyens nécessaires à l’accomplissement diligente de leur mission patriotique.

Nous assurons tous les membres du COS-LEPI de notre soutien moral indéfectible."
Vive la démocratie béninoise !
Vive le Bénin !
Fait à Cotonou, le 8 Mai 2018.
Le Président Nicéphore Dieudonné SOGLO.}

Réalisation de l’hôpital de zone d’Allada : Le Président Patrice TALON toujours dans le social !

JPEG - 68.2 ko

A chaque Président de la République du Bénin, son style de gouvernance !
Quand il y a quelques années, à force des claironnades et fanfaronnades dont il a le secret, et qui furent la marque distinctive de son style vermoulu de représentation souveraine, Boni YAYI, alors président de la République du Bénin, annonça à grand bruit l’érection de l’Hôpital de Zone d’Allada, c’est avec des ovations soutenues que la nouvelle fut accueillie par tous et surtout les bénéficiaires ! C’est avec beaucoup d’espoirs que leurs yeux brillèrent de satisfaction ! C’est avec énormément d’espérances que les communautés bénéficiaires se mirent fébrilement à compter les jours de la première pelletée, symbole de début des travaux ! L’angoisse mua en étonnement et en discuta rapidement à l’anxiété. De nombreuses années passèrent ; l’anxiété devint tour à tour indignation et impuissance ! L’Hôpital de Zone d’Allada annoncé n’était qu’une Arlésienne, toujours désirée, mais jamais possédée, dans le désarroi et l’isolement du manque ! Exceptionnel Président de la République Boni YAYI toujours à l’aise dans la théâtralisation de ses actions !
On doit désormais à son successeur, Président du Bénin, Patrice TALON, la réalisation prochaine de ce joyau de santé améliorée pour les communautés bénéficiaires, sans tambour ni trompette, dans le béat ravissement des populations ainsi comblées. Exceptionnel Président de la République Patrice TALON toujours à l’aise dans l’élégance et la discrète efficacité dans l’action !
On voit donc que le discours sociétal selon lequel : "…c’est TEL qui initia tel projet !" ; "…c’est le Président AUTRE qui le mit à l’œuvre !" est non seulement puéril mais simplement stérile !
Que l’on dusse le projet de construction de l’Echangeur de Godomey à l’Exceptionnel Président de la République, feu Mathieu KEREKOU, toujours à l’aise dans le mystère de ses actes et sa mise en œuvre polémique par son successeur Boni YAYI, ne change rien à son utilité marginale pour le pays ! Chaque Président de la République est donc exceptionnel en son genre, non seulement parce qu’il faut être exceptionnel pour être Président de la République, mais parce que chacun des présidents de la République ne tire son degré de légitimité et de crédibilité que par rapport à ses avantages comparatifs !
Qu’on me permette donc (encore !) d’insister promptement et lourdement sur la plus grande luminescence de l’exceptionnel Président de la République Patrice TALON venu sortir la cité historique ALLADA des ténèbres de l’oubli ou, plus doucement dit, des pénombres de l’indifférence ! Après en avoir prestement fait le chef-lieu du département de l’Atlantique, le voilà qui le dote de son hôpital de zone que la population ardrésienne et des environs attendaient de vieille date et de fervents vœux. A présent, c’est chose faite pour ces populations qui croient rêver ! Oui ! C’est déjà réalisé et l’inauguration n’est plus que question de temps. On le voit, Patrice TALON, lui, n’est pas l’homme des fausses promesses et des intentions ; il abhorre royalement les éléphants blancs !
L’importance de l’Hôpital de Zone d’Allada est indescriptible pour les communautés bénéficiaires auparavant socialement démunies. Qui peut encore oser dire que le Président Patrice TALON n’est pas quotidiennement dans le social ? Moi, j’en suis totalement convaincu !
Et ma joie est vraiment grande ! Elle est d’autant plus immense que, comme tout le monde, je suis persuadé que les vols et les divers détournements n’auront aucune prise sur l’exécution du projet, aucune empoigne funeste sur la réalisation du joyau : le dispositif anti-corruption de Patrice TALON, les yeux rouges de vigilance, veille !
Effectivement, contrairement à notre passé récent où des centaines de millions de francs furent banalement volés et impunément dilapidés jusqu’à présent au grand bonheur des indélicats qui, goguenards, continuent de narguer tout le monde dans la jouissance du délit, parce que convaincus de leur impunité, le Président Patrice TALON a montré avec quelle percutance il sévit contre quiconque distrait un seul franc de la République. Il ne fera pas exception ici !
En attendant que les institutions de lutte contre la corruption (ANLC, par exemple) et la fraude (BEF, s’entend) et autres épinglent davantage les voleurs et fraudeurs de la République ! Ces centaines de millions entretemps volés et maintenant récupérés, permettront de développer le Bénin grâce au financement aisé du Programme d’Action du Gouvernement (PAG), "Le Bénin Révélé" ! Accumulés, ces millions volés atteignent aisément des milliards dont le PAG a grand besoin pour développer le Bénin, mon pays, notre pays !
C’est ce que J’ai encore pensé !

Dr. Ir. Gilles Expédit GOHY.
Sociologue Démographe Politologue
Maître-assistant des Universités du CAMES.
Enseignant Chercheur à l’ENEAM / UAC
Auteur du livre « Education et Gouvernance Politiques au Bénin du Danxômè à l’ère démocratique », en vente à la librairie Notre Dame de Cotonou et aux Editions L’Harmattan à Paris.

9-05-2018, La rédaction


CHRONIQUES

Editorial : Directeur sur conditions !
14-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
La vie est faite de choix. Parfois, il est cornélien. Généralement, il se base sur une intime conviction. A cet exercice, avant la rentrée (...) Lire  

En vérité : L’étonnant silence du Prd !
14-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hadj sans tapage !
13-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une curieuse réforme !
13-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Tapis rouge pour Odile
9-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Etat civil : rattrapage gratis (...)
8-08-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2820

Affaires faux médicaments : Atao à nouveau à la barre ce (...)
14-08-2018, Patrice SOKEGBE
Après un énième report, le Député Atao Hinnouho se présente, à nouveau, ce jour au tribunal de première de première classe (...)  

Accès universel à l’eau dans tout le Bénin : Le ministre Samou Seidou (...)
14-08-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Le Bénin n’entend pas attendre 2030 pour réaliser les Objectifs de développement durable liés à l’accès universel à (...)  

Défaut de bilan prénuptial avant le mariage : L’amour à (...)
14-08-2018, La rédaction
Ils sont nombreux les jeunes qui amorcent le processus du mariage sans penser à faire des tests prénuptiaux. (...)  

Entretien avec Emmanuel Zossou, maire de Porto-Novo : « …J’exhorte (...)
14-08-2018, Karim O. ANONRIN
La ville de Porto-Novo est en train de redorer son blason depuis l’avènement du régime de la rupture dirigé par le (...)