Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Grève annoncée sur la plateforme portuaire : Le port n’a pas été paralysé

JPEG - 72.4 ko

Premier jour de débrayage et premier échec pour le collectif des syndicats de la plateforme portuaire. Le mouvement de grève de 48 heures entamé hier pour exiger l’annulation du recrutement d’un mandataire pour la gestion du Port Autonome de Cotonou n’a pas prospéré. C’était plutôt une journée de dur labeur pour les travailleurs, selon le constat fait sur le terrain. De la Société béninoise de manutentions portuaires (Sobemap) aux quais en passant par le Guichet unique, les agents ont travaillé et les clients ont été satisfaits.
Mieux, un navire de la Société Grimaldi Lines a accosté au quai 8. Les agents, comme d’habitude, se sont mobilisés pour décharger les marchandises. Le Ministre des transports Hervé Hêhomey, accompagné du Dg Sobemap, Bernard Amoussou, de la Dg Port Huguette Amoussou Kpéto, du Chef brigade douanes du Port Marcellin Laourou, et du Dgpn Idrissou Moukaïla, est allé constater l’effectivité de l’accostage. L’autorité a tenu à l’occasion à saluer le sens patriotique des travailleurs du Port. « Le navire est là, chargé des conteneurs et de véhicules d’occasion. Je voudrais m’assurer qu’il sera traité. Le Dg m’a rassuré et je vous ai vu à l’œuvre. Je vous encourage davantage pour votre diligence », a déclaré le ministre Hêhomey.

« Le Port fonctionne 24h/24 »
Le Ministre s’est ensuite rendu ensuite au terminal à conteneurs de la Sobemap où il a été accueilli en pompe par les travailleurs. Ces derniers n’ont pas marchandé leur soutien au Gouvernement pour la mise en œuvre du volet infrastructures du Programme d’actions du gouvernement. « La main dans la main, le travail sera fait à 100%. Ne vous inquiétez pas. Vous avez avec vous les vrais travailleurs du Port Autonome de Cotonou », a martelé Martini Guindéhou, un agent du Port. Le même constat a été fait par le ministre et sa suite, au quai n°1, en présence du Cb douanes Port et du Commandant de brigade de gendarmerie du Port. « Je suis rassuré car, malgré tout ce que les gens disent, le Port fonctionne normalement, le Port tourne normalement. Et j’en profite pour rassurer les opérateurs économiques que le Port fonctionne 24h/24 et 7jrs/7 », affirme Hervé Hêhomey qui n’a pas manqué de rappeler l’environnement concurrentiel dans lequel se retrouve le poumon de l’économie nationale et la nécessité des réformes.

Avis aux syndicalistes frondeurs
La motion de grève lancée par 5 syndicats de la plateforme portuaire n’a donc pas empêché le Port de fonctionner. Le Ministre des Infrastructures et des transports a saisi l’occasion pour mettre en garde les syndicalistes contre les intimidations, dont ils seraient les auteurs, envers les agents qui ont choisi de venir servir la nation. « La grève obéit à des règles que nous devons observer. Le Gouvernement est ouvert au dialogue mais nul ne va nous entraver dans notre marche pour la bonne gouvernance. Nous irons au bout de toutes les réformes engagées. La grève n’est pas la solution. Il n’est pas acceptable que ceux qui sont restés chez eux viennent perturber ceux qui sont venus au travail. Le gouvernement n’acceptera pas la pagaille. Qui n’a pas travaillé n’a pas droit au salaire », a-t-il insisté. Les travailleurs ont été rassurés de la prise en compte des conditions sociales dans le cadre des réformes envisagées. « Je voudrais vous rassurer que le gouvernement est soucieux de vos conditions sociales. Nous allons maintenir le dialogue, pour concilier la performance et les aspects sociaux. N’ayez pas de craintes », a rassuré le ministre Hêhomey. Le Port Autonome de Cotonou continue donc sa marche vers la compétitivité et la bonne gouvernance, en toute quiétude.

Intégralité de la déclaration du Ministre des Transports

JPEG - 130.1 ko

« Je suis venu au port pour constater les activités en cours dans l’enceinte portuaire. Et vous avez pu constater avec moi que le port fonctionne normalement. La motion de grève de nos amis syndicalistes n’a pas empêché le port de fonctionner. Je voudrais remercier tous les travailleurs qui sont à l’œuvre et saluer leur sens de patriotisme. Je voudrais les féliciter pour leur courage, parce que j’ai appris que certains syndicalistes se sont livrés à des actes d’intimidation. Le droit de grève est reconnu dans notre pays. Mais la grève obéit à des règles que nous devons observer. Nous leur concédons leur droit de grève, mais le gouvernement ne peut s’empêcher de faire ces réformes. Nous avons engagé des réformes au Port autonome de Cotonou et nous irons au bout de toutes les réformes engagées. Cette motion de grève fait suite à un appel d’offres que nous avons lancé pour recruter un mandataire pour la gestion du port. La procédure de sélection de ce mandataire ira jusqu’à son terme.
Nul ne va nous entraver dans notre marche pour la bonne gouvernance. Le Gouvernement est ouvert au dialogue, mais il doit aller au bout de ses réformes. Pendant 14 mois, nous avons eu des résultats encourageants, mais il faut aller au-delà. Parce que nous considérons tous les bons résultats que nous avons eus comme des succès. Mais nous voulons aller vers la réussite totale. Ce qui passe par les réformes, par une gestion plus rigoureuse. Je peux comprendre que la situation actuelle arrange certaines personnes qui peuvent entretenir ce mode de gestion. Mais le gouvernement ne peut garder les choses en l’état. Le dialogue sera maintenu. Nous allons toujours discuter avec les travailleurs, mais nous n’allons pas perdre de vue que nous sommes dans un environnement concurrentiel. Des ports voisins nous concurrencent. Et nous avons l’obligation d’être performants. J’ai noté avec satisfaction que la plupart des travailleurs sont venus au boulot. Il y a certains qui sont restés chez eux. Je voudrais leur dire que la grève n’est pas une solution. Ils doivent venir au travail, parce que la grève n’apportera rien. Il n’est pas acceptable que ceux qui sont restés chez eux viennent perturber ceux qui sont venus au travail. Le gouvernement n’acceptera pas la pagaille. Que ceux qui ne veulent pas venir restent chez eux. D’ailleurs, je les invite à venir travailler. Il y a un Directeur qui est absent et j’ai nommé quelqu’un d’autre à sa place depuis ce matin. J’exhorte le personnel du port et de la Sobemap au dialogue. Je voudrais remercier la directrice du Port autonome de Cotonou et le Directeur de la Sobemap qui nous ont permis de faire fonctionner le port. Nous avons vu un navire qui a accosté dans de très bonnes conditions. Il est chargé de véhicules et de conteneurs. Nous sommes allés sur un terminal de la Sobemap qui est chargé d’accueillir ce navire. Nous avons trouvé un personnel à l’œuvre.
Nous sommes dans une zone où il y a de la concurrence. Nous avons le port de Lomé qui est à côté, les ports de Nigéria dont celui de Lagos et autres. Donc nous avons besoin d’être plus performants et de donner un nouveau souffle à notre économie. Je voudrais vous rassurer que le gouvernement est soucieux de vos conditions sociales. Nous allons maintenir le dialogue, nous allons nous revoir pour voir comment est-ce que nous allons concilier la performance et tous les aspects sociaux. Donc, n’ayez pas de craintes, le gouvernement est bien conscient qu’il y a un volet social à sauvegarder, et nous nous engageons à sauver ce volet social. C’est ce message que je suis venu vous délivrer. Je vous remercie et je vous encourage davantage parce que le navire qui est venu est là, chargé des conteneurs et beaucoup de véhicules d’occasion. Donc, je voudrais m’assurer que le navire sera traité, le Dg m’a rassuré et je vous ai tous vus. Je suis venu donc vous rassurer car malgré tout ce que les gens disent, le Port fonctionne normalement, le Port tourne normalement. Et j’en profite pour rassurer les opérateurs économiques que le Port fonctionne 24h/24 et 7jrs/7. Je vous remercie.
Fulbert ADJIMEHOSSOU

15-06-2017, La rédaction


CHRONIQUES

Le dernier sacerdoce de Houngbédji !
17-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
L’initiative a peut-être surpris plus d’un. Mais pas moi. Le numérique, Houngbédji l’a dans la peau. Pour la jeunesse africaine, il en veut une (...) Lire  

Editorial : Le défi d’une bonne rentrée
17-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La belle politiquement cocufiée (...)
16-08-2017, Isac A. YAÏ
Editorial : Sous la menace du terrorisme
16-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un Psd, deux ailes !
14-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ces valeureux sportifs béninois
14-08-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Quelques axes de l’audit du Fnm
16-08-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2280

A l’ère du Nouveau départ : L’or blanc retrouve des couleurs
18-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Une campagne cotonnière bouclée avec une production record, et une autre en cours avec de très bonnes perspectives. A (...)  

Les membres de la Haute cour de justice formés à la tenue de procès (...)
17-08-2017, La rédaction
La présidente de la Haute cour de justice, Marcelline Gbèha Afouda a officiellement lancé hier à la Cour d’Appel (...)  

Campagne cotonnière 2017-2018 : 105 milliards déjà payés aux (...)
17-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
L’Association interprofessionnelle de coton (Aic) et les égreneurs travaillent en parfaite intelligence pour (...)  

Quelques axes de l’audit du Fnm
16-08-2017, La rédaction
Le 02 août dernier, le Conseil des ministres s’est penché, entre autres, sur le compte rendu de la mission d’audit (...)