Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Inauguration du poste de contrôle juxtaposé de Sèmè-Kraké : Le tandem Talon-Buhari pour renforcer l’intégration régionale

Le président Patrice Talon et son homologue du Nigéria, Muhammadu Buhari ont inauguré dans la matinée de ce mardi 23 octobre 2018, le Poste de contrôle juxtaposé (Pcj) de Sèmè-Kraké, financé par l’Union européenne en appui à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao).

JPEG - 152 ko

Il sonnait environ 11h15 min quand la quiétude du ciel bleu clair de Sèmè-Kraké fut brusquement perturbée par trois aéronefs, transportant la délégation nigériane, conduite par le président Muhammadu Buhari. Pendant que se posaient ces appareils au sol, le cortège du président Patrice Talon fit irruption sur le site, un joyau que les deux chefs d’Etat vont célébrer une dizaine de minutes plus tard. Au plan vestimentaire, la tenue traditionnelle fut prisée, avec une différence de couleurs qui permet de distinguer les deux personnalités. Buhari, dans un boubou blanc, Talon dans un boubou bleu. De chaudes poignées de mains marquent les échanges de civilités et les deux hommes rejoignent la tribune officielle, sous la musique de l’orchestre de la gendarmerie nationale, qui exécute ensuite les hymnes nationaux des deux pays.
Pour les discours de circonstance, le président de la commission de la Cedeao reprécise l’intérêt que revêt ce poste de contrôle juxtaposé (Pcj) de Sèmè-Kraké pour les Etats et surtout pour l’intégration régionale. A en croire Jean Claude Kassi Brou : ‘’c’est un outil qui facilitera la croissance des échanges entre les Etats membres de l’organisation’’. Le représentant de l’Union européenne abonde dans le même sens en soulignant que l’Union partage les valeurs d’intégration que prône la Cedeao. Il faut rappeler qu’en terme d’impact, ce poste de contrôle contribuera à la réduction du temps de transit des personnes, des biens et des services, de même qu’à la réduction des coûts de transport et de transaction. Aussi, il contribuera au rapprochement des responsables en charge des frontières des pays limitrophes et inculquera aux usagers le sens de l’intégration régionale, de l’unité et de la sécurité. « Nos administrations policières coopéreront plus facilement pour assurer notre sécurité. Nos administrations douanières assureront avec plus d’efficacité leur mission. En résumé, le rapprochement de nos administrations frontalières dans un même espace et leur connexion l’une à l’autre contribueront à l’amélioration de leurs performances et au confort de la circulation des personnes et de leurs biens ». Telle est la conviction de Patrice Talon. Un point de vue que partage son homologue du Nigéria. Toutefois, le président béninois caresse cette ambition de voir les Etats parvenir : ‘’à la libre circulation des personnes et des biens et à l’intégration effective de leurs économies, voire de leurs peuples qui sont les mêmes si ce n’est les affres de la colonisation’’.
Après les allocutions de circonstance, le ruban sera coupé pour matérialiser l’inauguration de ce joyau qui s’étend sur 17 ha, et qui comporte, un bloc administratif, une brigade des douanes, une zone de contrôle de piétons, un pont bascule, des salles de contrôle par scanner…, le tout pour un financement d’environ 60 milliards de francs Cfa.

ALLOCUTION DE S.E.M. PATRICE
Monsieur le Président de la République Fédérale du NIGERIA,
• Monsieur le Président de la Commission de la CEDEAO,
• Mesdames et Messieurs les Ministres,
• Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et chefs de délégations,
• Mesdames et Messieurs,

Bienvenus à SÈME-KRAKE, patrimoine de ce même peuple bénino-nigérian, symbole parmi
tant d’autres, de notre passé commun, de notre présent interdépendant et de notre avenir éternellement inséparable.
Au-delà du rituel de mise en exploitation de cette belle infrastructure administrative, notre rencontre de ce jour témoigne de la volonté des autorités de nos deux pays d’œuvrer en convivialité pour faciliter les échanges et les fréquentations des frêres et sœurs vivant de part et d’autre de ce que nos administrations appellent frontière.
L’événement de ce jour est une étape importante dans notre processus de construction de notre espace de libre circulation CEDEAO.
Désormais, nos concitoyens et les autres voyageurs qui passent de l’un de nos deux pays à l’autre, auront la vie un peu plus facile.
Nos administrations policières coopéreront plus facilement pour assurer notre sécurité.
Nos administrations douanières assureront avec plus d’efficacité leur mission.
En résumé, le rapprochement de nos administrations frontalières dans un même
espace et leur connexion l’une à l’autre contribueront à l’amélioration des performances de nos administrations respectives et au confort de la circulation des personnes et de leurs biens.
Mais nous ne pouvons et ne devons nous satisfaire de ce petit pas. Notre ambition est de parvenir au plus vite à notre objectif : la libre circulation des personnes et des biens et l’intégration effective de nos économies, voire de nos peuples qui sont les mëmes si ce n’est les affres de la colonisation.

Monsieur le Président,
Distingués invités,

C’est avec honneur et empressement que nous irons dans un instant couper le ruban d’inauguration du poste de contrôle juxtaposé.
Contrôle et juxtaposé : ces deux mots matérialisent bien le chemin qu’il nous reste à parcourir pour satisfaire l’exigence de libre circulation de nos peuples.
Puissions-nous œuvrer davantage afin que ce reste de chemin soit fait en notre temps, je veux dire sous nos yeux.
Je vous remercie.

24-10-2018, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
La polémique n’a jamais été aussi forte. L’article 242 du code électoral relatif à l’attribution des sièges aux législatives est diversement interprété (...) Lire  

Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture (...)
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3090

Législative 2019 : La Cena éclaire les partis sur l’application de (...)
13-02-2019, Arnaud DOUMANHOUN, Isac A. YAÏ
Le brouillard se dissipe. Les partis politiques sont fixés. Chargée de la publication des grandes tendances des (...)  

Echanges à la Cena : Les préoccupations des partis à 8 jours du (...)
13-02-2019, Arnaud DOUMANHOUN
Inquiets. Les nerfs sont tendus. Les visages loin d’être sereins. La rencontre initiée par la Commission électorale (...)  

Clôture de la 1ère session extraordinaire parlementaire 2019 : La (...)
12-02-2019, Karim O. ANONRIN
Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a procédé ce lundi 11 février 2019 à la clôture de la (...)  

Taxe à l’importation de l’Union Africaine : enjeux d’une autonomie (...)
12-02-2019, La rédaction
Actuellement, le fonctionnement de l’Union africaine (UA) est financé à 80 % par des fonds extérieurs, en provenance (...)