Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Projet de convention cadre Etat-Communes : Plusieurs conseillers municipaux de Cotonou en phase avec le gouvernement

JPEG - 314.3 ko
Talon a le soutien des conseillers municipaux de Cotonou

Au menu de cette sortie, deux points majeurs. D’un côté, leurs appréhensions concernant le projet de convention cadre de partenariat Etat-communes et de l’autre, leur soutien manifeste au programme d’actions du gouvernement (Pag). Réunis au sein du collectif des conseillers municipaux de Cotonou soutenant le programme d’actions du gouvernement dans le grand Nokoué, Isaac Aïvodji, Ali Camarou, Arlette Bello SaÏzonou et bien d’autres encore, sont montés au créneau pour dire leur entière adhésion à la démarche du gouvernement ainsi qu’à ses ambitions pour la ville de Cotonou. Ce faisant, ils se démarquent clairement de la posture du Maire de Cotonou face au projet de convention cadre Etat-communes, autour du Pag. Une telle posture selon les conférenciers rend compte de la volonté du Maire de maintenir, à des fins politiques, la ville de Cotonou dans ses travers actuels.
Cependant, les conférenciers se refusent à se rendre complice d’une telle prise en otage, selon leurs dires, du décollage de la ville de Cotonou ils entendent alors jouer leur partition afin de donner à la ville vitrine du Bénin sa chance de sortir de l’ornière.
Ce projet, ils l’appréhendent telle une opportunité en or, et voudraient résolument faire des pieds et des mains, afin qu’il n’en vienne à leur échapper.
Aussi, ils n’ont pas manqué de saisir l’occasion de cette sortie pour dénoncer et en même temps, se désolidariser du mode de gouvernance en cours à la mairie de Cotonou.
Les conseillers frondeurs se donnent désormais pour tâche de travailler à susciter l’adhésion des Cotonoises et Cotonois à ce qui, à leurs yeux, apparait comme une chance unique offerte à leur ville de se hisser au rang des villes phares de la sous-région ouest africaine. ‘’Au regard de tout ceci, et dans l’intérêt majeur des populations qui nous ont mandatés, nous avons décidé de donner carte blanche à cette audacieuse initiative du gouvernement à l’endroit des communes du grand Nokoué. C’est pourquoi, nous, conseillers de ce collectif, soutenons sans réserve le Pag, notamment en son pan concernant les communes du grand Nokoué’’, ont-ils conclu.

15-05-2017, Naguib ALAGBE


CHRONIQUES

En vérité : Talon, tel que nous l’aimons !
22-06-2017, Angelo DOSSOUMOU
Du désaveu au préfet Toboula, respect et humilité envers son peuple. Devant Dieu et devant les hommes, le président Patrice Talon vient, une fois (...) Lire  

Editorial : Une capitale sans route
22-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Deuxième Compact à table !
21-06-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Contraint à la performance
21-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La thérapie Vlavonou
20-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Conflit royal à Parakou !
20-06-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Communiqué de la Présidence
22-06-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2190

Marche de protestation du Front pour le sursaut patriotique : Le (...)
23-06-2017, La rédaction
Les militants du Front pour le sursaut patriotique (Fsp) ont battu hier le macadam à Cotonou pour désapprouver la (...)  

Crise à la Renaissance du Bénin : Le film de l’audience au tribunal (...)
23-06-2017, Landry Salanon
L’audience de l’assignation en référé des réformistes de la Renaissance du Bénin (RB) s’est déroulée hier au Tribunal de (...)  

Communiqué de la Présidence
22-06-2017, La rédaction
Le Président de la République, Monsieur Patrice Talon a instruit cet après-midi le préfet du littoral Monsieur Modeste (...)  

Après douze mois à la tête du département de l’Alibori : Le préfet (...)
22-06-2017, Isac A. YAÏ
Mohamadou Moussa, préfet du département de l’Alibori boucle ce jour 12 mois à la tête de ce département. Nommé le 22 (...)