Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Proposition de loi portant amendement de la Constitution : Patrice Talon contraint de convoquer le corps électoral pour un référendum

JPEG - 69 ko

La proposition de loi portant amendement de la Constitution du 11 décembre 1990 initiée par 8 députés du Bloc pour la Majorité Parlementaire (Bmp) sera plutôt soumise au référendum conformément aux dispositions de l’article 155 de la loi fondamentale qui stipule : « La révision n’est acquise qu’après avoir été approuvée par référendum, sauf si le projet ou la proposition en cause a été approuvé à la majorité des quatre cinquièmes des membres composant l’Assemblée nationale ». En effet, après la prise en considération de ladite proposition de loi par 62 voix pour, 19 contre et 01 abstention, le Parlement n’a pas donné son quitus au niveau de la deuxième étape relative à l’article 155. Plus précisément, le vote après le débat au fond a donné le même résultat à savoir 62 voix pour, 19 contre et 01 abstention. Il s’agit là d’une petite victoire pour la minorité parlementaire étant donné que tout n’est pas perdu pour les députés de la majorité parlementaire qui soutiennent mordicus l’amendement de la Constitution, seule condition pour l’adoption d’un Code électoral qui puisse favoriser l’amélioration de la représentativité des femmes au Parlement, pour la création de la Cour des comptes, l’abolition de la peine de mort et l’alignement des élections au Bénin. Désormais donc, tous les regards sont tournés vers le président Patrice Talon bien que l’initiation de l’amendement de la Constitution émane des députés.

6-07-2018, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

Editorial : Abonné à la filière Compact !
18-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
Encore un de plus. Un nouveau geste pour témoigner d’une gouvernance appréciée au-delà des frontières. Cette fois-ci, directement des Etats-Unis, la (...) Lire  

En vérité : L’Ecole dans tous ses états (...)
18-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le côté institutionnel des législatives
17-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Pour le vote…Nos cartes !
17-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : Statut WhatsApp !
14-12-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Le combat contre la saleté
13-12-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3000

Affaire Icc-Services : Les déclarations de Koupaki devant la (...)
18-12-2018, La rédaction
La cour : Monsieur le ministre d’Etat, Icc-Services a retenu votre attention en mai 2010. Après vous avez fait savoir (...)  

Affaire Icc-Services : Le film de l’audience à la CRIET
18-12-2018, Karim O. ANONRIN
Depuis hier lundi 17 décembre 2018, tous les regards sont tournés vers la Cour de Répression des Infractions (...)  

Guy Akplogan : "Personne ne nous avait dit qu’on avait besoin (...)
18-12-2018, La rédaction
Cour : Qu’est-ce que vous avez à dire par rapport aux déclarations du ministre Koupaki ? Il a dit sa vérité M. le (...)  

Arrêt n°103/17 du 06 mars 2017 : Accès n° 001/QG-016
18-12-2018, La rédaction
Ministère public contre Akplogan Guy Athanase Sètondji et autres. Inculpés de : Associations de malfaiteurs, (...)