Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Renouvellement des membres de la Cour constitutionnelle : Le bureau de l’Assemblée nationale a joué sa partition

JPEG - 54.2 ko

Les sages de la Cour constitutionnelle, 5e mandature sont à quelques jours de la fin de leur mission. En procédant hier à la désignation de ses quatre (4) représentants au sein de cette Haute juridiction, l’Assemblée nationale a joué sa partition conformément aux dispositions de l’article 115 de la Constitution du 11 décembre 1990. En ce qui concerne la liste des personnes désignées par le bureau du parlement, les profils exigés y figurent. Au titre des magistrats, il y a l’ancien président de la commission des lois, Amouda Razacki et Moustapha Fassinou, qui a fait valoir ses droits à la retraite, après de longues années de service. Rien à dire donc sur l’expérience de ces hommes qui sont des praticiens avérés du droit. On peut lire au niveau de l’article 115 « que la Cour constitutionnelle comprend trois magistrats ayant une expérience de quinze années dont deux nommés par le bureau de l’Assemblée nationale et l’autre par le président de la République ». Ceux de l’Assemblée nationale sont désormais connus. En ce qui concerne les deux juristes de haut niveau, le bureau du parlement a jeté son dévolu sur le garde des sceaux, ministre de la justice, Joseph Djogbénou. L’Agrégé de droit a tout à donner à la 6e mandature de la Cour constitutionnelle. Et au nombre des deux personnalités de grande réputation professionnelle, l’Assemblée nationale a nommé l’ex-Directeur général de l’Ocbn, Rigobert Azon. Rien à signaler donc sur la qualité des personnes nommées par le bureau de l’Assemblée nationale. Les profils sont conformes aux normes établies par le constituant. Il est attendu la désignation par le chef de l’Etat de ses trois représentants à savoir, un (1) magistrat, un (1) juriste de haut niveau et une (1) personnalité. Mais déjà, les personnes désignées par le bureau de l’Assemblée national donnent une image de ce que sera la prochaine Cour constitutionnelle qui sera installée mi-juin 2018.

15-05-2018, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Désastre écologique à Toho !
23-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Des milliers de poissons morts empoisonnés. Des risques énormes pour l’écosystème et une activité principale paralysée. A Athiémé, sur le lac Toho, (...) Lire  

Editorial : Une lueur d’espoir pour les (...)
23-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les paradigmes de l’espérance (...)
22-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une polémique précoce
22-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Une vitrine au Vatican !
17-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Difficile ascension pour la (...)
17-05-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2670

Campagne cotonnière 2018-2019 : Le gouvernement augmente le prix (...)
25-05-2018, Arnaud DOUMANHOUN
« Le gouvernement a entrepris depuis deux ans, le renforcement de la professionnalisation du secteur. Et de 451.000 (...)  

Réaction de quelques députés après la décision de la HAAC
25-05-2018, La rédaction
Réaction de quelques dispoquotenibilité Louis Vlavonou « …Je prends acte de la décision de la HAAC tout en regrettant (...)  

La HAAC, le canon braqué contre la presse libre
25-05-2018, La rédaction
Je ne suis pas de ceux qui, habituellement proposent de supprimer les institutions qui posent problème dans leur (...)  

Agapit Napoléon Maforikan, Ancien conseiller de la Haac : « La (...)
25-05-2018, La rédaction
Nul ne peut se réjouir lorsqu’un organe de presse est en difficulté. La liberté de presse est un bien précieux que nous (...)