Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Sommet extraordinaire de la Cedeao : Talon s’est rendu à Lomé par voie terrestre

JPEG - 69 ko

Le samedi 14 avril dernier, s’est tenue à Lomé au Togo, la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etat de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Etait présent à ce sommet extraordinaire qui s’est penché sur la crise politique et institutionnelle en cours en Guinée-Bissau, le Président béninois, Patrice Talon. A l’issue de leur conclave, les chefs d’Etat ont entériné la nouvelle feuille de sortie de crise. En plus de la nomination d’un nouveau premier ministre de consensus, des élections législatives ont été programmées pour novembre prochain. Ainsi, après plusieurs mois de crise, l’espoir est désormais de mise avec ces résolutions prises ce 14 avril à Lomé au Togo par les chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao. Les chefs d’Etat qui se sont réunis à huis clos, ont encouragé les différents acteurs à poursuivre le dialogue pour la stabilité du pays.
Dans le communiqué final ayant sanctionné ce sommet, les chefs d’Etat se sont félicités des démarches entreprises par le président José Mario Vaz, pour un retour de la paix dans son pays. Ce dernier a d’ailleurs fait part de sa décision de nommer comme premier ministre de consensus, Aristides Gomes. Une décision qui sera entérinée ce jour lundi 17 avril par décret présidentiel. Le président Vaz a également informé ses pairs de la programmation des élections législatives pour le 18 novembre prochain. Afin de s’assurer de la mise en œuvre effective de ces mesures, la conférence des chefs d’Etat a mis en place un comité de suivi, composé du président guinéen, Alpha Condé, de son homologue togolais ainsi que du président de la commission de la Cedeao.
Pour se rendre à ce sommet, le Président Patrice Talon a pris par la voie terrestre la veille. Cela n’étonne pas car, le chantre de la rupture est caractérisé par une simplicité et une sobriété inouïes. Ce geste simple mais qui fait économiser des millions au pays, a été fortement salué par le peuple béninois. La preuve, à la frontière de Hillacondji, les populations ont formé des haies pour lui témoigner leur reconnaissance. Car, malgré la situation économique du pays, il aurait pu se rendre à ce sommet par un avion spécialement affrété ou par hélicoptère, mais il a préféré être solidaire de son peuple. Il confirme ainsi l’adage selon lequel l’humilité est la marque des grands hommes.
Richard AKOTCHAYE

16-04-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Pour eux, c’est la délivrance. Pendant que plusieurs candidats attendus aux prochaines élections législatives ne savent pas à quel saint se vouer (...) Lire  

En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction
chronique culturelle : Retour à l’écriture
14-02-2019, La rédaction
En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3090

Conformité des dossiers de déclaration des partis politiques à la (...)
15-02-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Tous les 10 partis politiques ayant enclenché le processus de conformité à la charte des partis politiques en (...)  

Poursuite des mesures sociales sous le Nouveau départ : 3 (...)
14-02-2019, Isac A. YAÏ
Signaux au vert. Les fonctionnaires sont à l’honneur. La gouvernance est une continuité, et Patrice Talon se veut (...)  

Législative 2019 : La Cena éclaire les partis sur l’application de (...)
13-02-2019, Arnaud DOUMANHOUN, Isac A. YAÏ
Le brouillard se dissipe. Les partis politiques sont fixés. Chargée de la publication des grandes tendances des (...)  

Echanges à la Cena : Les préoccupations des partis à 8 jours du (...)
13-02-2019, Arnaud DOUMANHOUN
Inquiets. Les nerfs sont tendus. Les visages loin d’être sereins. La rencontre initiée par la Commission électorale (...)