Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


1er août 2018 : Encore une fête sans symbolisme

JPEG - 175.3 ko

Chaque 1er août, les Béninois célèbrent leur indépendance. Nous sommes indépendants et pourtant, nous sommes dépendants de l’Occident pour la gestion de notre Port 58 ans après. Vous êtes vraiment indépendants ?
Au lieu de célébrer une fête qui n’a pas sa raison d’être, nous ferions mieux de dédier le 1er août à une méditation nationale sur la décadence des valeurs au Bénin, la quasi inexistence dans le pays d’hommes politiques fiables dont la sagesse pouvait inspirer la jeunesse.
Peut-on célébrer l’incapacité, l’inefficacité, la malhonnêteté, le choix délibéré de maintien de son pays dans la misère, la contractualisation de la corruption qui nous ronge tous ?
Peut-on célébrer le régionalisme, l’affairisme, l’escroquerie, l’inconscience et l’échec.
Peut-on célébrer une éducation nationale comateuse, un système de santé qui fait notre honte ?
Peut-on célébrer nos tricheries dans les élections, les marchés publics, les concours et les nominations ?
Peut-on célébrer le fait que l’occident continue de nous construire des latrines et des points d’eau dans nos villages y compris dans ceux de nos fortunés ? Célébration de la honte !
Peut-on célébrer notre incapacité à créer de la valeur ajoutée sur le coton, nos céréales, agrumes et féculents…pour donner du boulot aux jeunes ?
Peut-on être indépendant quand l’administration n’a pas une continuité historique et se démonte tous les cinq ans sans aucune capitalisation des acquis ?
Peut-on célébrer la méfiance, l’opacité et le désir permanent de nuire à ses compatriotes ?
Encore une fête sans symbolisme : le 1er août.
Le 1er août, je ne sais pas faire la fête, je réfléchis sur nos péchés collectifs et la manière dont nous détestons notre pays et ses valeurs pour confier nos destins à l’exotisme.
Le 1er août est un jour dont la vacuité symbolique me fait réfléchir et je comprends pourquoi la révolution avait tourné le dos à cette célébration qui n’en est pas une. Défilé civil et militaire, c’est bien, mais quel message à retenir ?
Nous avons brillé par la traîtrise en transformant la République en une chefferie avec ses fétiches qui terrorisent les citoyens. Des gens de mon âge savent qu’il y a beaucoup de compatriotes de cette génération qui trouvent que le colon est meilleur à nos propres frères et sœurs qui nous dirigent.
Nos chefs noirs nous font honte. Ils sont trop complexés et suffisants, c’est pourquoi ils échouent lamentablement.
C’est regrettable et déplorable, notre état d’inconscience.
Je suis triste pour mon pays. J’ai de la peine à admettre que le cadre béninois soit plus au service de son chef que de son pays.
Sans l’indépendance mentale, vous n’êtes que des esclaves en liberté contrôlée. A quoi servent vos grades de master, d’ingénieur et de doctorat si c’est pour être des guignols !
Honoré NAHOUM

13-07-2018, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Pour eux, c’est la délivrance. Pendant que plusieurs candidats attendus aux prochaines élections législatives ne savent pas à quel saint se vouer (...) Lire  

En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction
chronique culturelle : Retour à l’écriture
14-02-2019, La rédaction
En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Drame, larmes et après ?
18-02-2019, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2880

Comè / Lutte contre la criminalité faunique : 2 présumés trafiquants (...)
18-02-2019, La rédaction
Le gouvernement du Bénin fait de la lutte contre la criminalité faunique son cheval de bataille pour la protection (...)  

Naufrage d’une barque sur le fleuve Niger : L’Anpc vole au secours (...)
18-02-2019, Adrien TCHOMAKOU
Du soutien, les rescapés du naufrage survenu, il y a quelques jours, sur le fleuve Niger à Karimama en ont reçu de la (...)  

Commune d’Abomey-Calavi : Un fétiche Tolègba prend feu à Godomey, (...)
18-02-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Le fétiche Tolègba situé au milieu de la rue à Godomey Denou, en face de l’église céleste en direction du Ceg Godomey a (...)  

Protection des obtentions végétales et des droits des agriculteurs (...)
18-02-2019, Isac A. YAÏ
Les organisations de la société civile réunies au sein de la Convergence globale des luttes pour la terre et l’eau (...)