Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Admission au grade de professeur titulaire : Christine Ouinsavi, un parcours exceptionnel

JPEG - 194.8 ko

Au nombre des nombreux enseignants du supérieur promus hier au terme de la 39ème session des Comités Consultatifs Interafricains (Cci) du Cames, figure l’ancienne ministre du commerce du Bénin, Christine Ouinsavi. La vaillante et intrépide ancienne ministre des enseignements maternel et primaire, devient la toute première femme Professeur Titulaire à l’Université de Parakou. Ingénieur Agronome titulaire d’un Master of Sciences et d’un Doctorat Unique en Sciences Agronomiques Option : Aménagement et Gestion des Ressources Naturelles, la lauréate honore ainsi le Bénin de par la rigueur qui la caractérise. Elle a su tirer son épingle du jeu parmi les 1.500 dossiers de promotion étudiés pour l’obtention de grades supérieurs. La dame du Plateau admise au grade de Maître-Assistant des Universités en 2009, a poursuivi sans relâche le travail de recherche et de publications scientifiques pour être admise en 2012 au grade de Maître de Conférences. Elle a été consacrée Professeur Titulaire, à la dernière session des Comités Consultatifs Interafricains du Cames qui se tient à Cotonou du 10 au 20 juillet 2017.

A 42 ans ! Un exemple qui doit faire école
Militante engagée, son passage au gouvernement et ses activités politiques n’ont émoussé en rien son ardeur dans les recherches au profit de la communauté universitaire. Elle aura mis le paquet pour accéder à ce grade supérieur malgré son jeune âge. Un âge record au Bénin et notamment dans le rang des femmes béninoises, qui doit désormais servir d’exemple. Son parcours n’a pas été des moindres. La nouvelle Professeur titulaire béninoise a été, de par, la qualité de son travail, identifiée et primée en 2007 par l’Unesco-l’Oréal « For Women in Science ». Mieux, elle a été récemment distinguée et célébrée par l’Organisation internationale Owsd (Organization for women in Science for Developing World), pour ses nombreuses prouesses scientifiques. Plusieurs autres distinctions sont à l’actif de cette dame qui reste désormais un exemple pour la gente féminine et les universitaires. Aujourd’hui, Christine Ouinsavi est très appréciée de ses étudiants pour la qualité de ses enseignements et également pour le mentorat de bon nombre d’étudiants pour qui elle représente un modèle.
Euloge GOHOUNGO (Stag)

19-07-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Pour la Rupture et le président Patrice Talon, le risque politique est énorme. Mais, audace en deçà, lâcheté au-delà. Ça, c’était avant. A l’époque où (...) Lire  

En vérité : Vivres détournés et indignité (...)
7-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un réquisitoire signé Mahougnon (...)
6-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2310

Faux frais sur le parc de Sèkandji : Deux douaniers et sept (...)
8-12-2017, La rédaction
9 personnes dont deux douaniers croupissent depuis hier à la prison civile de Porto-Novo pour perception de faux (...)  

Journée internationale de l’aviation civile : Le Dg Anac Karl Lègba (...)
8-12-2017, La rédaction
« Travailler ensemble pour s’assurer qu’aucun pays ne soit laissé de côté ». C’est autour de ce thème que l’Agence (...)  

Université d’Abomey-Calavi : La Fllac honore ses nouveaux (...)
7-12-2017, La rédaction
La faculté des lettres, langues, arts et communication (Fllac) de l’université d’Abomey Calavi a procédé hier, à (...)  

Loterie nationale du Bénin : 200 millions de Fcfa détournés à la (...)
7-12-2017, La rédaction
Le chef service traitement Loto Star de la Loterie nationale du Bénin (Lnb) Omer Alapini est dans de beaux draps. Il (...)