Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Atelier régional pour le Redisse-Bénin : Bientôt un projet contre les épisodes d’épidémies au Bénin

JPEG - 69.1 ko

L’atelier régional pour l’élaboration du projet de Renforcement des systèmes de surveillance des maladies pour le Bénin (Redisse-Bénin) a pris fin le vendredi 30 juin dernier. Au terme de 4 jours de réflexions, une quarantaine de participants, sous l’égide du Secrétariat Exécutif du Conseil national de lutte contre le Vih/Sida, les Ist, la tuberculose, le Paludisme et les épidémies (SE/CNLS-TP), ont élaboré un projet pour mieux lutter contre les épisodes d’épidémies qui secouent la sous-région ouest africaine. Ainsi, conformément aux orientations de la Banque mondiale qui serviront à renforcer la capacité intersectorielle et régionale en matière de collaboration relative à la surveillance des maladies, les experts venus de plusieurs secteurs à savoir le ministère de la santé, le Mcvdd, le Maep, le Memp, le Mestfp sans oublier les représentants des projets et programmes et les Ptf, ont travaillé sur grandes composantes à savoir la surveillance et les systèmes d’information pour la détection et l’analyse précoce, le renforcement de la capacité des laboratoires, la préparation et la capacité de réponse en cas d’urgence, la rétention de la main d’œuvre médicale formée en matière de surveillance, d’intelligence épidémiologique, des fonctions laborantines, ainsi que la prévention et le contrôle des infections. Dans son message de clôture, le SE/CNLS-TP, Melchior Aïssi a indiqué que cet atelier a été organisé dans une démarche participative et inclusive et s’est déroulé suivant plusieurs étapes. « Il s’agit entre autres de l’analyse de la situation nationale face aux épidémies, de l’élaboration de la chaine des résultats et de la consolidation des résultats des travaux de groupe et l’élaboration du cadre logique du projet », a-t-il dit. Procédant à la clôture des travaux, la Représentante du Chef de l’Etat au CNLS-TP, Dr Valentine Kiki-Mèdégan Fagla, a félicité les participants pour la qualité du travail effectué. Ensuite, elle a remercié la Banque Mondiale qui a initié le Redisse pour les pays de l’Afrique de l’Ouest. Enfin, elle a rappelé les prochaines étapes du processus à savoir, la finalisation des documents de soumission, la mission d’évaluation de la Banque mondiale, la soumission du projet à la Banque mondiale pour approbation par son Conseil d’administration et autres.

6-07-2017, Patrice SOKEGBE


CHRONIQUES

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Nous nous sommes donnés comme mission depuis un certain temps d’apporter notre expertise et notre expérience au service de la culture béninoise qui (...) Lire  

Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité (...)
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas (...)
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2100

Mauvaise gouvernance à la Sonacop : Les Béninois toujours en (...)
21-07-2017, La rédaction
Les mois s’égrènent, et l’attente se fait longue, voire peu prometteuse. De nombreux clients de la Société nationale (...)  

Avancée audiovisuelle : 3 nouveautés majeures pour les abonnés (...)
21-07-2017, Isac A. YAÏ
A compter de ce vendredi 21 juillet, les abonnés Canal+ constateront 3 nouveautés majeures dans leur abonnement. Ces (...)  

2ème édition de la fête du cinéma : Canal+ Bénin rapproche davantage (...)
20-07-2017, Isac A. YAÏ
Après le succès connu par la première édition, Canal+ Bénin lance la deuxième édition de la « fête du cinéma ». Cette (...)  

Affaire 54 kg de drogue au port de Cotonou : Les deux (...)
19-07-2017, Naguib ALAGBE
Ils ne sont certainement pas au bout de leurs peines. Mais ils peuvent déjà se frotter les mains. Interpellés une (...)