Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Bepc 2017 : Lucien Kokou s’imprègne des préparatifs :

JPEG - 265.3 ko

Le 12 juin prochain se déroulera sur toute l’étendue du territoire national, le Brevet d’étude du premier cycle. Pour s’imprégner des préparatifs de cet examen, Lucien Kokou, ministre de l’enseignement secondaire s’est rendu le mercredi dernier à la Direction des examens et concours sise à Porto-Novo. Selon le constat fait, tout est fin prêt pour que les candidats puissent composer en toute quiétude. Et d’après le Directeur des examens et concours, Cakpo Mahougnon, au total 224 995 candidats se sont inscrits, dont 96 754 filles. « Nous avons cette année un effectif qui a augmenté de plus de 12,35% sur celui de l’année dernière…Le plus jeune candidat a 10 ans et le plus âgé a 54 ans », a-t-il dit. Aussi, 296 centres ont été retenus sur toute l’étendue du territoire pour abriter les compositions. « Par rapport à l’année dernière, nous en avons créé 31. Pour les épreuves orales, nous avons 75 centres. L’examen de cette année est assez particulier. Il se déroule dans 12 départements, contrairement à l’année dernière où l’examen a eu lieu dans 6 départements », a-t-il ajouté.

Cakpo Mahougnon, Dec
« Cet examen se prépare très bien »

Nous sommes ici à la direction des examens et concours où le ministre des enseignements secondaires technique et professionnel qui a en charge l’organisation de tous les examens et concours est venu enquérir de l’état d’avancement des préparatifs de tous les examens pour le compte de cette année. Nous avons déjà organisé l’examen du certificat d’aptitude professionnelle, le certificat de qualification au métier.
Nous sommes à la veille des examens du brevet d’études du premier cycle où le ministre est venu constater l’état des préparatifs. Cet examen se prépare très bien. Nous avons cette année un effectif qui a augmenté de plus de 12,35% sur celui de l’année dernière. Ce qui fait que nous avons au total de 224 995 candidats dont 96 754 filles, soit 42,95% et 57,05% pour les garçons. Le plus jeune candidat a 10 ans et le plus âgé a 54 ans. Nous avons 296 centres de composition de l’écrit sur toute l’étendue du territoire. Par rapport à l’année dernière, nous en avons créé 31. Pour les épreuves orales, nous avons 75 centres. L’examen de cette année est assez particulier. Il se déroule dans 12 départements, contrairement à l’année dernière où l’examen a eu lieu dans 6 départements. Vous comprenez donc qu’il y a du boulot. Les candidats doivent pouvoir garder patience et ne pas s’affoler. L’examen se prépare très correctement.

Lucien Kokou, Mestfp
« Nous pensons améliorer les résultats de cette année par rapport à l’année dernière »
Il est de bon ton que lorsqu’on est organisateur d’un examen, on vienne s’enquérir des préparatifs. Je constate que dans la cour de la Dec, il y a un changement par rapport à l’année dernière. Et ce changement accompagnera sûrement les résultats. Dans l’ensemble, les organisateurs sont prêts. Tout est en place. Il faut souligner que les résultats de l’année derrière ne sont pas à la hauteur de nos attentes. Tout juste après les examens 2015-2016, nous avons pris des dispositions pour corriger les dysfonctionnements qui étaient relevées. Avec l’inspection pédagogique, on a pu mettre en place les pools d’inspecteurs dans les départements pour organiser l’accompagnement de proximité.
Il y a également eu une petite polémique l’année dernière sur les textes qui régissent le Bepc. Cette année, on a repris les textes. Il n’y a plus de directeur ni d’enseignant qui puisse dire qu’il n’est pas informé des coefficients suivant les séries des compositions des apprenants. Nous pensons améliorer les résultats de cette année par rapport à l’année dernière.
Aux élèves, je dirai qu’un examen n’est pas un concours. Pour réussir à un examen, il faut se préparer depuis le début de l’année, même depuis la classe de 6ème. Ce qu’ils auront à l’examen ne sera pas étranger à ce qu’ils ont eu à faire tout le temps. Tout ce qu’on leur demande, c’est de se concentrer et d’avoir confiance en soi.

2-06-2017, Patrice SOKEGBE


CHRONIQUES

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Grand test diplomatique pour Talon et quatre de ses pairs de la sous-région ! Avec les présidents Roch-Marc Christian Kaboré, Nana Akufo-Addo, (...) Lire  

Editorial : La cité ministérielle : à quelles (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA (...)
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
En toute sincérité : Infidélité dans le couple : (...)
13-10-2017, La rédaction
En vérité : L’Uac au défi de la modernité (...)
12-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2190

Grève à la justice : Attaquer le mal à la racine :
16-10-2017, Naguib ALAGBE
On se croyait sortis de l’auberge avec cette hibernation en cours de l’Union nationale des magistrats du Bénin (...)  

Lutte contre l’insécurité : La police neutralise deux malfrats à (...)
16-10-2017, La rédaction
Plus de répit pour les malfrats, aussi bien à Cotonou qu’à l’intérieur du pays. La lutte contre l’insécurité engagée par (...)  

Le ministère de l’Enseignement Supérieur dévoile les critères de (...)
16-10-2017, La rédaction
Les bacheliers de l’année 2017 et ceux de 2016 qui n’avaient pas fait l’objet d’un classement sont informés que les (...)  

Travaux de construction de la route Parakou-Wêwê : Ebomaf rassure (...)
12-10-2017, Alassane AROUNA
Les populations de Tourou dans le 1er arrondissement de la commune de Parakou étaient dans les rues le mardi 10 (...)