Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Campagne tolérance zéro au mariage des enfants : Les professionnels des médias prêts à jouer leur partition

Après l’engagement des artistes chanteurs dans la campagne tolérance zéro au mariage des enfants, c’est le tour des professionnels des medias de se mettre en ordre de bataille pour l’éradication du phénomène. Vendredi dernier à la Maison des Médias, les journalistes ont eu droit à une science échange sur les causes fondamentales du mariage des enfants de moins de 18 ans et les stratégies de communication offensive à la télé, la radio et dans la presse écrite pour mener à bien la campagne en cours. Il en ressort que les us et coutumes, parlant des pesanteurs sociales sont celles intrinsèques du mariage des enfants. A cela, s’ajoutent la vulnérabilité des enfants, la pauvreté et autres. La contribution des médias à la campagne tolérance zéro au mariage des enfants est de réaliser des reportages vivants, de faire des chroniques pointues, d’animer des tables rondes … « Si on ne fait rien, nos sociétés seront ruinées », a indiqué Léwy Adéyini, directeur général adjoint des médias. Il a rappelé que le département du Borgou détient le taux le plus élevé de mariage des enfants. Cette campagne prévue pour durer 3 ans découle de la succession de trois évènements à savoir l’engagement des Etats au sommet de l’Union Africaine en 2014, l’adoption et la promulgation du code de l’enfant en 2015, et la politique nationale de protection de l’enfant amorcée en 2016. Pour Franck Kpotchémè, président de l’Union des professionnels des medias du Bénin, la forte implication des journalistes va faire de cette campagne, une réussite. « Ce sont les médias qui amènent l’information loin. Il n’y a pas de campagne menée sans la presse », a-t-il laissé entendre.
Prévert DJOSSOU (Stag)

17-07-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Sauver Cotonou du drame d’Abidjan
22-06-2018, Isac A. YAÏ
La ville est plongée dans le deuil. Abidjan, la belle, pleure ses morts. Cette cité cosmopolite a troqué son charme contre les affres des pluies (...) Lire  

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2580

Affaire Cnss-Bibe : Le procès de Mètognon reporté au 27 juin (...)
20-06-2018, La rédaction
Le syndicaliste Laurent Mètognon et ses coaccusés retournent pour quelques jours encore en prison. C’est la (...)  

Autorité nationale de lutte contre la corruption : Les journées (...)
20-06-2018, La rédaction
Le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), Jean Baptiste Elias a tenu une rencontre (...)  

Leadership et engagement : Le Nimd offre une plate-forme de (...)
20-06-2018, La rédaction
Permettre aux jeunes d’acquérir les stratégies adéquates pour, d’une part, bénéficier de la confiance de leurs (...)  

Assainissement du secteur de la microfinance : Toboula se prépare (...)
20-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Nul n’a le droit d’exercer une activité de microfinance sans disposer d’un agrément. C’est un principe auquel le Préfet (...)