Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Commune d’Akpro-Missérété : Le conseil communal suspend la fête du culte Oro jusqu’à nouvel ordre

JPEG - 90.4 ko

Le conseil communal d’Akpro-Missérété sous l’égide du Maire Michel Bahou a décidé de suspendre la fête du culte Oro dans la localité. Ceci, à cause de plusieurs actes de vandalisme et d’incivisme posés par certains adeptes de ce fétiche. C’est ainsi que le mardi 10 octobre dernier, le Maire Michel Bahou, entouré des responsables de la police nationale détachés dans la Commune, a rencontré les adeptes du fétiche Oro de tous les arrondissements pour leur notifier la décision. C’était dans la salle de fête de la maison des jeunes d’Akpro-Missérété. « …Cette décision fait suite à des comptes-rendus macabres faits par des forces de l’ordre qui ont constaté des coups et blessures volontaires lors de leurs opérations ; ce qui est interdit par notre Constitution. La fête du culte Oro qui s’est déroulée dans la Commune d’Akpro-Missérété est une fête de règlement de compte. Ceci, parce qu’un groupe s’est rendu au domicile du Chef de village de Tchian pour réclamer sa tête pour aller aménager une forêt sacrée. Certains ont brandi des tronçonneuses pour menacer des gendarmes. Il leur a été interdit de fermer la voie inter-Etats passant par Akpro-Msisérété, mais des adeptes de Oro ont bloqué cette voie. Nous avons dû faire appel aux forces de sécurité pour que l’ordre soit rétabli. Il est arrivé à une femme en travail qui se rendait dans une maternité de se voir bloquer le passage par des gens. La femme a passé 2 heures de temps là et c’est la gendarmerie qui est intervenue pour qu’on la laisse partir. Il est aussi arrivé que les gens soient allés dans la maison d’un pasteur frapper à la porte de sa femme. La femme a dû joindre son mari au téléphone. Dès que le mari est arrivé, ces gens l’ont terrassé, lui ont versé de l’huile et du sodabi sur la tête. C’est encore grâce à l’intervention de la brigade de gendarmerie de Katagon que nous avons pu sauver ce pasteur (...) Ce qui est dangereux, c’est qu’il y en a parmi eux qui sont allés chercher de gros bras au Nigeria pour des affrontements dans notre Commune. Fort de tout ce qui s’est passé, le conseil communal a pris la décision de suspendre les activités du culte Oro dans la Commune de Akpro-Missérété jusqu’à nouvel ordre. Ce sont ces raisons qui motivent la rencontre avec les dignitaires du culte Oro… », a déclaré le Maire Michel Bahou après la rencontre.

12-10-2017, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Il fait partie des ministres de la République dont la discrétion n’a d’égale que son efficacité. Sans tambour ni trompette, le ministre du commerce et (...) Lire  

En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La cité ministérielle : à quelles (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2220

Lutte contre la pauvreté : Le Psdcc dote Yèvi d’un module de 3 (...)
18-10-2017, Isac A. YAÏ
Un module de trois salles de classe avec équipements et un bloc de latrines à double cabine, le tout estimé à 18 (...)  

Usage des réseaux sociaux : Une mine d’or malheureusement (...)
18-10-2017, Patrice SOKEGBE
Le 21ème siècle est caractérisé par l’expansion des réseaux sociaux, le canal de communication le plus rapide. L’usage (...)  

Centre de radiothérapie d’Abomey-Calavi : L’espoir brisé des (...)
18-10-2017, La rédaction
31 mars 2015, le Bénin signe un mémorandum d’entente pour la construction d’un centre de radiothérapie en vue de la (...)  

Lutte contre l’insécurité au Bénin : Braquages par des soldats : une (...)
18-10-2017, La rédaction
Les faits deviennent récurrents et inquiétants. Bien que l’Etat-major général n’ait jugé utile de s’expliquer au sujet de (...)