Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Déguerpissement des espaces publics : La population s’exécute avant la date butoir

Suite à la décision du gouvernement de dégager les espaces publics dans les grandes villes du Bénin, certains occupants des abords des grandes artères n’attendent pas la date butoir avant de s’exécuter. A Cotonou, les propriétaires eux-mêmes prennent l’initiative de dégager les infrastructures érigées sur les espaces publics.

JPEG - 114.6 ko

L’échéance approche, et les occupants des espaces publics ne se font pas prier pour plier bagage. Marteaux, burins, pelles, brouettes, échelles, etc. Autant d’outils dont se servent les gens pour débarrasser les espaces publics des étalages, cabines téléphoniques, garages, panneaux publicitaires, escaliers, dalles, boutiques et autres installations marqués de croix rouge. Dans la journée du lundi 19 décembre dernier, dame Viviane Houndé, propriétaire d’une boutique située au quartier Gbèdégbé engage des maçons pour détruire la terrasse sur laquelle elle reçoit les clients, bien qu’elle n’approuve pas la décision du déguerpissement. « On n’a pas le choix, la décision nous fait mal, car nous avons investi beaucoup d’argent pour construire », se désole Viviane. Comme elle, nombreux sont ceux qui doivent se conformer à cette décision en ces périodes de fin d’année. A Aibatin, Geneviève Akoyi, occupante d’une installation érigée sur l’espace public ne compte pas attendre le début des répressions avant de débarrasser les lieux. « Si je ne casse pas à temps, ils viendront le faire de façon désagréable », avoue-t-elle avant d’ajouter : « J’ai débordé les limites de mon domaine, mais comme vous le constatez, je suis en train de tout casser ». Aussi, Albertine, propriétaire d’une boutique située à Fidjrossè estime que la décision de déguerpissement est salutaire dans la mesure où elle va permettre d’assainir les villes. Nonobstant cela, certains occupants des espaces publics n’ont pas encore entamé la destruction de leurs installations. Une chose est certaine. Dès janvier 2017, les agents de l’Institut géographique national (Ign) vont procéder au dégagement des espaces publics et des lieux anarchiquement occupés.
Gaël AINONKPO (Stag)

22-12-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : L’activisme des patriarches !
19-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
Yayi chez Soglo. Soglo chez Talon. Tévoèdjrè qui voit défiler chez lui, l’ancien président Soglo et ses fils puis l’ex ministre délégué de la défense (...) Lire  

En vérité :Talon contraint de réussir !
18-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Quand c’est Madame qui (...)
14-04-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Dégâts de chenilles !
13-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Appui de taille pour le Pag (...)
12-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Style sur mesure !
10-04-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1950

La douane se prononce sur l’affaire cocaïne et le dossier (...)
21-04-2017, La rédaction
Je voudrais faire remarquer que depuis que cette affaire de cocaïne a été politisée, c’est une souffrance morale pour (...)  

Après la réussite de la campagne 2016-2017 : L’Aic mise sur la (...)
21-04-2017, Arnaud DOUMANHOUN
L’Association interprofessionnelle du coton (Aic) a initié un atelier sur ‘’bilan et planification des activités de la (...)  

Métier de gardiennage au Bénin : Risquer sa vie contre une modique (...)
21-04-2017, La rédaction
Le chômage pousse de nombreux jeunes au Bénin à se trouver d’emplois précaires, dont celui d’agent de sécurité. De jour (...)  

Lutte contre la criminalité faunique : 12 mois de prison ferme (...)
19-04-2017, La rédaction
Mise en délibérée pour le 18 avril dernier, le tribunal de première instance de Parakou a donné son verdict dans (...)