Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Détournement de plus de 60 millions de Francs Cfa : Des gendarmes mis aux arrêts de rigueur

JPEG - 42.3 ko

Des millions de francs des ressources additionnelles allouées aux forces de sécurité publique sont détournés à d’autres fins, et au regard des derniers développements dans le cadre de ce dossier, les gendarmes, visiblement, sont passés maîtres dans cette matière. De loin devant la police, au niveau de ces unités, les agents ont ‘’décroché le jack-pot’’. Plusieurs s’en sont tirés avec des montants entre 1 et 5 millions, d’autres ont crevé le plafond en allant jusqu’à 10 millions. De quoi révolter l’opinion. Fort heureusement, le Directeur général de la gendarmerie nationale, le lieutenant-colonel Marcel Adjaho a tôt fait de prendre ses responsabilités conformément aux directives du conseil des ministres du 15 novembre dernier. Ainsi, plusieurs officiers sont mis aux arrêts de rigueur de 60 jours. Ils sont plus d’une dizaine à subir la sentence, et passeront sans aucun doute devant le conseil de discipline après avoir purgé leur peine. Si l’opinion publique s’offusquait des sommes frauduleusement soustraites au niveau des unités de la police nationale, les faits sont gravissimes à la gendarmerie nationale. En tout cas, le conseil des ministres a été on ne peut plus clair sur ce dossier, en signifiant que les agents corrompus doivent être purement et simplement relevés de leurs fonctions, en attendant de passer devant le conseil de discipline où ils risquent la radiation. C’est dire que les gendarmes mis aux arrêts de rigueur ont de quoi s’inquiéter pour leur carrière. C’est aussi cela, le prix de la corruption.
Il faut rappeler qu’au nombre des irrégularités relevées par la mission de contrôle de la gestion des ressources additionnelles annuelles, de renforcement des capacités opérationnelles et d’intervention des unités de sécurité, exercice 2017, certains chefs d’unités ont logé lesdites ressources dans leur compte personnel, d’autres se sont fait délivrer des factures fictives pour justifier leur utilisation ou ont payé indûment des primes à leurs collaborateurs, détournant ainsi les fonds de leur objectif initial. Et des chefs d’unités n’ont pas tenu à jour les registres mis à leur disposition pour l’enregistrement des opérations d’achat et de consommation de carburant. Ce sont ces faits qui ont motivé la décision du conseil des ministres du 15 novembre 2017. Le mal est visiblement ancré dans les habitudes. Mais face à la détermination du régime du Nouveau départ, aucun corps n’est épargné en matière de lutte contre la corruption. Les gendarmes indélicats l’apprennent à leurs dépens.
Richard AKOTCHAYE

13-12-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Sauver Cotonou du drame d’Abidjan
22-06-2018, Isac A. YAÏ
La ville est plongée dans le deuil. Abidjan, la belle, pleure ses morts. Cette cité cosmopolite a troqué son charme contre les affres des pluies (...) Lire  

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2580

Affaire Cnss-Bibe : Le procès de Mètognon reporté au 27 juin (...)
20-06-2018, La rédaction
Le syndicaliste Laurent Mètognon et ses coaccusés retournent pour quelques jours encore en prison. C’est la (...)  

Autorité nationale de lutte contre la corruption : Les journées (...)
20-06-2018, La rédaction
Le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), Jean Baptiste Elias a tenu une rencontre (...)  

Leadership et engagement : Le Nimd offre une plate-forme de (...)
20-06-2018, La rédaction
Permettre aux jeunes d’acquérir les stratégies adéquates pour, d’une part, bénéficier de la confiance de leurs (...)  

Assainissement du secteur de la microfinance : Toboula se prépare (...)
20-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Nul n’a le droit d’exercer une activité de microfinance sans disposer d’un agrément. C’est un principe auquel le Préfet (...)