Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Dossier placement de 17 milliards à la Bibe : Mètognon écouté par la Bef et gardé à vue

JPEG - 58.9 ko

L’ancien Président du Conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) Laurent Metongnon séjourne depuis vendredi dernier dans une unité de la Police nationale. En effet, convoqué par l’Ex Brigade économique et financière (Bef) dans le cadre du dossier de placement de 17 milliards des fonds de la Cnss à la Bibe contre une commission occulte de 71 millions de Fcfa, il a été gardé à vue. Selon le Conseil des ministres du 02 Novembre dernier, Laurent Mètognon a été cité dans le rapport de vérification de l’Inspection générale des finances (Igf), de même que Mora Moussa et Célestin Ahonon, respectivement Directeur Financier et Directeur Général de la Cnss au moment des faits. Et dans le cadre de l’enquête diligentée par l’Ex Bef, les différents responsables et anciens responsables de la Cnss défilent depuis quelques jours devant cette unité de la police nationale. C’est ainsi que le Directeur Général de la Cnss, Dramane Diatema y a été écouté pour donner des explications sur ce qu’il en sait de cette affaire, balayant du revers de la main, toutes les accusations portées à son encontre. Faut-il le rappeler, ce dernier a été accusé par l’ancien Président du Conseil d’administration de la Cnss d’avoir placé 4 milliards de Fcfa à la Bibe. A sa suite, le Directeur Financier Mora Moussa a été écouté avant d’être limogé.
Ce fut donc le tour de Laurent Mètognon d’être écouté le vendredi dernier. L’ex Président du Conseil d’administration de la Cnss a fait sa déposition aux environs de 12h, avant d’être mis en confrontation face au sieur Boko, Directeur général de la banque au moment des faits. De cette contradiction, les officiers ont alors jugé nécessaire la garde à vue du mis en cause. On se souvient qu’au cours d’un point de presse, il y a quelques jours, le ministre des finances Romuald Wadagni qualifiait ce placement de 17 milliards de Fcfa, dans une banque en faillite d’un acte anormal de gestion. « Logiquement, le choix d’une telle banque est très risqué. Le conseil d’administration et son président d’alors avaient le choix de placer l’argent dans plusieurs autres banques qui offraient plus de garantie et le même taux d’intérêt », avait-il laissé entendre. Le mystère reste donc entier dans ce dossier. Et l’enquête diligentée par le procureur Togbonon suit donc son cours.

20-11-2017, Patrice SOKEGBE


CHRONIQUES

En vérité : L’utile réforme intellectuelle !
17-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Juste deux mots pour tout dire. Un concept qui en rappelle d’autres : « Réforme intellectuelle ! ». Voilà, pour remettre le Bénin sur orbite, la (...) Lire  

Editorial : Des mots pour guérir des maux
17-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Syndicalisme à l’œuvre !
16-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le parent pauvre du parlement
16-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : En attendant la Cour !
15-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Houngbédji et la polémique
15-01-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2340

Paralysie du secteur de la justice : Une réaction responsable des (...)
17-01-2018, Arnaud DOUMANHOUN
L’ordre des Avocats du Bénin s’est prononcé hier, à la cour d’appel de Cotonou, sur la paralysie du secteur de la (...)  

Bitumage de l’axe Cococodji-Hêvié-Houèdo : Les riverains réclament un (...)
17-01-2018, La rédaction
Dans une correspondance adressée au chef de l’Etat, les acquéreurs de parcelles tombées dans l’emprise définie pour le (...)  

Lutte contre la criminalité faunique en 2017 : 28 individus (...)
17-01-2018, Adrien TCHOMAKOU
L’année 2017 n’a pas été de tout repos pour le gouvernement et les activistes militant pour la sauvegarde des espèces (...)  

Grèves tous azimuts : Ne mettez pas le pays à feu et à sang (...)
16-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Grève ! Une fois encore, les usagers des services administratifs subiront le dictat des organisations syndicales. (...)