Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Echanges sur le système éducatif béninois : ‘’Infos collectées’’ recommande l’approche école-besoins de la société

JPEG - 227.2 ko

Ils estiment que les curricula de formation doivent être en adéquation avec les domaines d’activités réels qui existent sur le territoire. Eux, ce sont les membres du groupe Infos collectées réunis le samedi dernier à Cotonou pour donner un coup de fouet à la locomotive éducative. Ils ont voulu apporter leur pierre à l’édification d’un système éducatif de qualité, surtout par ces temps où la mise en œuvre du volet éducation du programme d’actions du gouvernement nécessite la contribution de tous. « Former les gens pour qu’ils soient exploitables, c’est adapter l’école aux besoins de la société ». C’est la conviction d’Hermann Kékéré, un Béninois de l’extérieur, orateur principal de la séance d’échanges. Pour lui, on ne saurait former par exemple des fabricants de ski au Bénin alors qu’il ne neige pas au pays. Par ailleurs, souhaite-t-il la gratuité de l’école primaire au premier cycle du secondaire. « L’Etat peut dégager 150 à 200 milliards de son budget annuel pour rendre gratuit le système du primaire au premier cycle du collège », affirme Hermann Kékéré. Dans son développement, il a montré combien de fois, il est important de maintenir l’enfant à l’école jusqu’à l’âge de 17 ans au moins. Selon lui, l’Etat doit suffisamment investir pour veiller sur chaque enfant dès sa naissance. Et cela doit commencer par l’attribution d’un numéro d’identification unique à la naissance ou à la première année de scolarisation. « Avec ça, on va réduire toute tentative de fraude, de faux diplôme et même la situation de surdoués qui sautent les classes puisque dans la base de données, on sait qu’à tel moment, vous ne pouvez pas être au-delà de tel niveau », a-t-il ajouté. L’enseignant étant un des maillons importants de la chaîne, le communicateur insiste sur la décentralisation du système de gestion de la carrière des enseignants, la création des commissions scolaires autonomes pour qu’un enseignant qui est à Malanville par exemple ne soit plus obligé de se rendre à Cotonou à la quête d’un petit papier, laissant les apprenants pour une semaine environ. « On ne peut pas garantir le sérieux de la carrière des enseignants s’il faut tout concentrer à un Ministère », conclut-il.
Prévert DJOSSOU (Stag)

26-07-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Grand test diplomatique pour Talon et quatre de ses pairs de la sous-région ! Avec les présidents Roch-Marc Christian Kaboré, Nana Akufo-Addo, (...) Lire  

Editorial : La cité ministérielle : à quelles (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA (...)
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
En toute sincérité : Infidélité dans le couple : (...)
13-10-2017, La rédaction
En vérité : L’Uac au défi de la modernité (...)
12-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2190

Grève à la justice : Attaquer le mal à la racine :
16-10-2017, Naguib ALAGBE
On se croyait sortis de l’auberge avec cette hibernation en cours de l’Union nationale des magistrats du Bénin (...)  

Lutte contre l’insécurité : La police neutralise deux malfrats à (...)
16-10-2017, La rédaction
Plus de répit pour les malfrats, aussi bien à Cotonou qu’à l’intérieur du pays. La lutte contre l’insécurité engagée par (...)  

Le ministère de l’Enseignement Supérieur dévoile les critères de (...)
16-10-2017, La rédaction
Les bacheliers de l’année 2017 et ceux de 2016 qui n’avaient pas fait l’objet d’un classement sont informés que les (...)  

Travaux de construction de la route Parakou-Wêwê : Ebomaf rassure (...)
12-10-2017, Alassane AROUNA
Les populations de Tourou dans le 1er arrondissement de la commune de Parakou étaient dans les rues le mardi 10 (...)