Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Entretien avec Dr. Dominique d’Almeida, président de l’Asnib : « L’Asnib a pour vision de contribuer au développement industriel du Bénin »

L’Association Nationale des Industriels du Bénin (Asnib) est un cadre de concertation et de consultation destiné à promouvoir les activités industrielles du Bénin. Créée par acte sous seing privé et mise en place le 18 janvier 1979, l’Asnib est la volonté et la détermination de vaillants Hommes d’affaires du tissu industriel béninois qui se sont mobilisés il y a bientôt 40 ans pour la bonne cause des industriels du Bénin. A travers cet entretien, Dr. Dominique d’Almeida, Ancien Interne des Hôpitaux de Bordeaux, Pharmacien et Directeur de la Société Copharbiotec, promoteur de l’eau minérale Kuwabo naturelle et aromatisée et élu président de l’Asnib le 25 avril 2018, parle des tenants et aboutissants de cette faîtière.

JPEG - 36.9 ko

Vous êtes à la tête d’un nouveau bureau élu en avril dernier pour diriger l’Asnib. Quels sont vos objectifs ?
A l’issue de la cérémonie de passation de charges qui s’est déroulée le 23 mai 2018 à la Chambre de Commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) et qui a consacré l’installation officielle du nouveau bureau exécutif, la nouvelle équipe s’est fixé cinq (5) principaux objectifs, axés autour de la vision stratégique pour le mandat 2018-2021. La Vision est de « contribuer efficacement au développement industriel au Bénin à l’horizon 2021 ».

Quels sont les moyens dont dispose votre association pour atteindre cet objectif ?
Pour ce qui concerne les moyens dont dispose l’Asnib, je vous dirai que le tout premier moyen, c’est la jeunesse qui caractérise le nouveau bureau composé de dix (10) membres avec une permanence assurée par un secrétariat Exécutif qui est au service des entreprises membres. Vous conviendrez avec moi, que l’association est composée de responsables d’entreprises industrielles qui sont souvent trop occupés. La décision du bureau de se doter d’un secrétariat exécutif vient pallier cette normale indisponibilité des membres et permet une participation de la représentation de l’ASNIB à toutes les rencontres et réunions importantes pour la vie de l’association. Depuis l’installation du nouveau bureau donc, plus d’une quarantaine de comptes rendus de réunions, atelier, séminaires, … sont élaborés, rendus disponibles et diffusés aux membres.
En termes de moyens dont nous disposons pour la bonne marche de l’association, je dois vous dire que nous avons pu définir pour le mandat 2018-2021 une vision déclinée dans un plan d’actions stratégiques orientées sur le développement. Je dois ajouter également l’ensemble des solides partenariats que nous avons noués avec des Organisations, groupements et associations, des institutions et associations régionales et internationales, des foires, salons et festivals nationaux internationaux.
En termes de moyens financiers dont dispose l’Asnib, la gestion de l’association est une activité non lucrative et s’exerce de façon complètement bénévole. Les membres n’y adhèrent pas pour avoir des dividendes. Vous savez que comme toutes associations comparatrices, les principales ressources de l’Asnib sont constituées jusque-là, des cotisations annuelles des sociétés industrielles membres.
Viennent ensuite les contributions ponctuelles des membres et des sympathisants au titre de participation et soutiens lors des organisations d’évènements inscrits au plan d’action de l’association.

Le 20 novembre, est célébrée la Journée Mondiale pour l’industrialisation de l’Afrique (Jmia-2018). Que prévoyez-vous à cet effet au Benin ?
Effectivement, la communauté internationale célèbre le 20 novembre 2018 une journée consacrée au développement de l’industrialisation en Afrique. En effet, dans le cadre de la dernière décennie internationale pour le développement de l’Afrique (1991-2000), l’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies, dans sa résolution n° 44/23/1989 du 22 décembre 1989, a décrété le 20 novembre comme Journée Mondiale pour l’Industrialisation de l’Afrique (Jmia). Cette journée vise à susciter l’engagement des décideurs et la mobilisation de l’appui international pour le développement industriel de l’Afrique.
Pour marquer la commémoration de l’édition de cette année, l’Asnib a prévu le déroulement d’un programme en deux volets :
Le 1er est l’organisation d’un débat télévisé dont la diffusion est prévue le jour retenu par la communauté internationale à la Télévision nationale Ortb et sur la Chaîne de télévision privée Canal3 donc le mardi 20 novembre 2018
Le second est l’organisation à Cotonou, d’un atelier sur la vision stratégique 2018-2021 pour l’industrialisation du Bénin qui rassemblera les décideurs institutionnels, les partenaires techniques et financiers et les organisations du secteur. Cet atelier initialement prévu pour le mardi 20 novembre est reporté au jeudi 22 novembre 2018 suite à l’annonce de cette journée fériée en raison de la Fête du Mahouloud. Ce sera à partir de 8H30, au lieu indiqué sur les cartes d’invitations (salle de conférences "le sympatic" à Cotonou, face à la Caisse Nationale d’Epargne (CNE) Saint Michel).
Je voudrais toujours pouvoir compter sur la disponibilité de l’ensemble de nos invités, et notre secrétariat exécutif est à leur entière disposition pour toute information complémentaire aux contacts suivants : Email : asnib_cm@yahoo.fr / asnib2018@gmail.com ou à notre Siège social : Immeuble de la pharmacie Saint – Jean face UNAFRICA 200 Boulevard Saint Michel, non loin du Hall Des Arts Tél +229 62816982 – +229 97648497 01BP20 Cotonou, République du Bénin.

Avez – vous un mot de fin pour clore cette interview ?
Je profite de cette occasion que vous m’offrez, pour lancer un appel à l’endroit de nos invités à l’atelier du jeudi 22 novembre 2018, notamment : nos diverses autorités gouvernementales et institutionnelles, les Partenaires Techniques et Financiers ( UE, Fagace ….), les divers directeurs d’entreprises industrielles de notre pays et les divers intervenants programmés pour animer l’atelier. Je leur confirme la détermination du nouveau bureau à atteindre des objectifs visant véritablement à changer la façon de considérer l’industrie au Bénin et à accompagner les décideurs à donner à l’industrialisation, sa place parmi les déterminants de développement économique et social de notre pays. Je ne vais pas finir sans vous remercier et remercier toute la presse qui nous accompagne et qui nous accompagnera encore, je l’espère, dans nos efforts pour atteindre nos objectifs.

20-11-2018, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En toute sincérit : Statut WhatsApp !
14-12-2018, Naguib ALAGBE
A quoi ça sert ? Telle était la question. Et, tous furent pris de court, cherchant en vain. Pourtant, chacun en usait et en abusait. Et si on (...) Lire  

En vérité : Le combat contre la saleté
13-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Progressistes et républicains : les (...)
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bloc républicain : une réalité
10-12-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2820

Réforme de la tarification : Les 9 avantages des nouvelles offres (...)
14-12-2018, Isac A. YAÏ
Tous les acteurs du secteur de la téléphonie doivent se conformer aux nouvelles règles de tarifications définies par (...)  

Lutte contre l’extrémisme violent en Afrique de l’Ouest : L’Abegief (...)
13-12-2018, Adrien TCHOMAKOU
Aucun pays n’est véritablement à l’abri des attaques terroristes. C’est un fléau qui a affecté déjà des pays limitrophes (...)  

Sécurité alimentaire : Un éveil à l’agroécologie face à la dégradation (...)
13-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En Afrique, les terres se meurent et contraignent les producteurs à épouser de nouvelles pratiques culturelles. Au (...)  

Santé et agriculture : Le Bénin opte pour un nucléaire de (...)
12-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Si minuscule soit-il, l’atome peut constituer aussi bien une menace pour la paix qu’un levier de développement. Le (...)