Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Etroitesse d’une partie de la voie Comè-Lokossa-Dogbo en construction : Mécontentes, les populations de Sè accusent Jacques Ayadji

JPEG - 74.3 ko

Le Directeur des Infrastructures et des Transports Jacques Ayadji est à nouveau dans le collimateur des populations, dans le cadre de la construction de la route Comè-Lokossa-Dogbo. Avant-hier, celles de Sè dans la commune de Houéyogbé ont barricadé le tronçon pour fustiger le non dédoublement de la voie dans leur localité. A l’aide de branchages, elles ont donc fait entrave à la circulation et dénoncé les responsables en charge de la construction de la route, en l’occurrence le Dg Jacques Ayadji. Les populations disent ne pas comprendre cette violation du cahier de charges avec la complicité des services du Ministère des transports. Pendant un bon moment, les usagers du Colodo ont donc fait les frais de cette colère avant que les autorités communales de Houéyogbé n’interviennent pour apaiser les esprits. Dans tous les cas, les populations ne sont pas contentes de Jacques Ayadji au sujet des difficultés que connait la construction de cette voie dont les travaux ont démarré en septembre 2014 pour un délai d’exécution de deux ans.
Les obstacles subsistent et résistent au leadership dont fait montre l’autorité. Il y a quelques semaines, c’est le maire de cette même commune, Cyriaque Domingo qui a procédé au blocage des travaux de l’entreprise Ebomaf en charge de la construction de la route Colodo. La raison évoquée était le non payement des redevances dans le cadre de l’exploitation des carrières. Il faut y ajouter les difficultés de contournement au carrefour ‘’Zénith’’ à Comè. Et cette fois-ci, ce sont les populations de Sè qui manifestent pour exiger l’élargissement de la voie. Toutes choses qui ralentissent les travaux, et mettent la pression sur le Directeur général des Infrastructures et des transports qui entend livrer les travaux le plus tôt que possible.

23-03-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Sauver Cotonou du drame d’Abidjan
22-06-2018, Isac A. YAÏ
La ville est plongée dans le deuil. Abidjan, la belle, pleure ses morts. Cette cité cosmopolite a troqué son charme contre les affres des pluies (...) Lire  

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2580

Affaire Cnss-Bibe : Le procès de Mètognon reporté au 27 juin (...)
20-06-2018, La rédaction
Le syndicaliste Laurent Mètognon et ses coaccusés retournent pour quelques jours encore en prison. C’est la (...)  

Autorité nationale de lutte contre la corruption : Les journées (...)
20-06-2018, La rédaction
Le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), Jean Baptiste Elias a tenu une rencontre (...)  

Leadership et engagement : Le Nimd offre une plate-forme de (...)
20-06-2018, La rédaction
Permettre aux jeunes d’acquérir les stratégies adéquates pour, d’une part, bénéficier de la confiance de leurs (...)  

Assainissement du secteur de la microfinance : Toboula se prépare (...)
20-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Nul n’a le droit d’exercer une activité de microfinance sans disposer d’un agrément. C’est un principe auquel le Préfet (...)