Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Insécurité à Abomey-Calavi et environs : Le Capitaine Denis Ogan déclare la guerre aux divorcés sociaux

JPEG - 244.1 ko

Le Capitaine Denis Ogan, Commandant de la Compagnie de Gendarmerie d’Allada et ses éléments ont frappé dans plusieurs ghettos de la commune d’Abomey-Calavi à savoir Adjagbo, Misséssinto, Akassato, Agassagodomey et Zopah ce week-end. La moisson de cette descente a été présentée aux hommes des médias hier dimanche 20 août 2017. C’était à l’annexe de la gendarmerie à Calavi Kpota.
19 motos saisies (Bajaj, Haojue, Honda), 73 personnes appréhendées dont une femme, plusieurs téléphones portables de différentes marques, 4 plaquettes de chanvre indien, 7 machines à sous, plusieurs kilogrammes de graines de chanvre indien. Voilà entre autres la moisson issue de la frappe des hommes du Capitaine Kadukpè Denis Ogan, Commandant de la Compagnie de Gendarmerie d’Allada.
Cette frappe groupée des gendarmes est motivée par la prévention de l’insécurité que prône le gouvernement du président Patrice Talon. D’après le Capitaine Kadukpè Denis Ogan, "l’arrondissement d’Akassato situé dans la commune d’Abomey-Calavi ainsi que les villages environnants sont perturbés depuis quelques jours par des individus. Et cette situation a amené les autorités compétentes à prendre les dispositions qui s’imposent. C’est ce qui nous a amenés à investir les ghettos qui constituent les lieux de regroupement de ces individus suspects ce week-end." Le commandant de la compagnie de gendarmerie d’Allada a souligné que " Le ghetto n’est pas un lieu sain pour un citoyen honnête, pour des personnes de bonne moralité. " Il précise aussi que " La présomption d’innocence existe. Mais pour nous, ce sont des individus suspects. Nous allons donc les confier au procureur de la République qui décidera de la suite à donner."

JPEG - 191.5 ko

Il a pour finir souligné que cette action ne sera pas la dernière. " Nous nous inscrivons dans la dynamique de la prévention. Ainsi, des patrouilles de secteur seront permanentes. Très bientôt, d’autres zones seront encore investies par les éléments sous son commandement. Et je voudrais saisir cette occasion pour inviter les compatriotes à nous aider dans cette lutte contre l’insécurité, en appelant le 166 dès qu’ils constatent des mouvements suspects dans leur localité. Nous vous garantissons l’anonymat.", a-t-il précisé.
Source : le Boulevard des infos

21-08-2017, Patrice SOKEGBE


CHRONIQUES

En vérité : Sauver Cotonou du drame d’Abidjan
22-06-2018, Isac A. YAÏ
La ville est plongée dans le deuil. Abidjan, la belle, pleure ses morts. Cette cité cosmopolite a troqué son charme contre les affres des pluies (...) Lire  

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2580

Affaire Cnss-Bibe : Le procès de Mètognon reporté au 27 juin (...)
20-06-2018, La rédaction
Le syndicaliste Laurent Mètognon et ses coaccusés retournent pour quelques jours encore en prison. C’est la (...)  

Autorité nationale de lutte contre la corruption : Les journées (...)
20-06-2018, La rédaction
Le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), Jean Baptiste Elias a tenu une rencontre (...)  

Leadership et engagement : Le Nimd offre une plate-forme de (...)
20-06-2018, La rédaction
Permettre aux jeunes d’acquérir les stratégies adéquates pour, d’une part, bénéficier de la confiance de leurs (...)  

Assainissement du secteur de la microfinance : Toboula se prépare (...)
20-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Nul n’a le droit d’exercer une activité de microfinance sans disposer d’un agrément. C’est un principe auquel le Préfet (...)