Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Judith Dahui : « Pour augmenter le nombre de femmes députés, il faut en positionner plus »

A première vue, on peut dire qu’il est en train de plaider en faveur de la gent féminine, mais je ne pense pas que pour y arriver, il faut augmenter le nombre de députés. Si on veut augmenter le nombre de femmes députés au parlement, il faut positionner plus de femmes, surtout en tête de liste dans les circonscriptions afin qu’elles soient facilement éligibles.

JPEG - 119.3 ko

Les femmes à l’Assemblée nationale ne déméritent pas, elles travaillent autant que les hommes. Mon souhait, c’est qu’on puisse sortir et se battre pour avoir plus de femmes à l’Assemblée nationale. Ce n’est pas en restant dans les quatre murs de nos maisons que nous serons représentatives. Les femmes doivent se battre. En nous mettant ensemble, on pourra y arriver. Pourquoi ne pas avoir au minimum 35 places au parlement.
C’est dû au facteur sociologique. Dans notre pays, quand on voit une femme en politique, on se dit qu’elle n’est pas une femme au foyer, qu’elle a des relations extraconjugales. C’est pourquoi les femmes se réservent de s’exprimer ou de se prononcer. Surtout quand la femme se positionne candidate ou membre d’un parti, c’est fini. On se dit qu’elle sera infidèle, qu’elle doit aller à des réunions nocturnes. Elle n’aura plus de temps à consacrer à son mari puis à sa famille. Qu’elle rencontrera de grandes personnalités, du coup, elle sera remontée. On, les réunions politiques se déroulent souvent en soirée ou en week-end. Il faut qu’on brise cette barrière. Il faut que nous soyons courageuses pour nous affirmer. Il faut que les maris contribuent à l’émergence de leurs épouses en politique. Nous devons revoir ces raisonnements et comprendre l’importance de la femme en politique. Il faut se retrouver à des places données pour aboutir à notre représentativité. Nous allons toujours nous plaindre qu’on ne nous considère pas ou qu’on nous relègue au second plan alors que c’est nous-mêmes femmes, qui n’avons pas le courage de nous imposer.

8-03-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En toute sincérité : Parole en l’air !
15-12-2017, Naguib ALAGBE
Sur nos maux, penchons-nous y ! Et l’un des plus importants, qui mine notre temps, est sans conteste, le non-respect de la parole donnée. La (...) Lire  

En vérité : Diplomatie en ébullition !
13-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivres détournés et indignité (...)
7-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un réquisitoire signé Mahougnon (...)
6-12-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Noël chez les footballeurs !
14-12-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2310

Inauguration de deux modules de salles de classe et autres : (...)
15-12-2017, Isac A. YAÏ
Deux modules de 4 salles de classe chacun entièrement équipées en mobilier, un bloc administratif, des blocs de (...)  

Affaire faux médicaments : Le chef quartier de Agbondjèdo Ligan (...)
15-12-2017, Isac A. YAÏ
Ligan Djidjoho, chef quartier de Agbondjèdo dans le 3ème arrondissement n’est plus libre de ses mouvements. Il a été (...)  

Concours de recrutement des Docteurs vétérinaires : Le cri de (...)
15-12-2017, La rédaction
Ils ne seront que 3 candidats à composer pour 11 postes à pourvoir dans la spécialité des Vétérinaires, dans le cadre (...)  

Lutte contre l’insécurité au Bénin : La Gendarmerie sort la grande (...)
14-12-2017, La rédaction
Les populations d’Abomey-Calavi peuvent passer les fêtes de fin d’année en toute quiétude. Sous l’égide du Directeur (...)