Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Judith Dahui : « Pour augmenter le nombre de femmes députés, il faut en positionner plus »

A première vue, on peut dire qu’il est en train de plaider en faveur de la gent féminine, mais je ne pense pas que pour y arriver, il faut augmenter le nombre de députés. Si on veut augmenter le nombre de femmes députés au parlement, il faut positionner plus de femmes, surtout en tête de liste dans les circonscriptions afin qu’elles soient facilement éligibles.

JPEG - 119.3 ko

Les femmes à l’Assemblée nationale ne déméritent pas, elles travaillent autant que les hommes. Mon souhait, c’est qu’on puisse sortir et se battre pour avoir plus de femmes à l’Assemblée nationale. Ce n’est pas en restant dans les quatre murs de nos maisons que nous serons représentatives. Les femmes doivent se battre. En nous mettant ensemble, on pourra y arriver. Pourquoi ne pas avoir au minimum 35 places au parlement.
C’est dû au facteur sociologique. Dans notre pays, quand on voit une femme en politique, on se dit qu’elle n’est pas une femme au foyer, qu’elle a des relations extraconjugales. C’est pourquoi les femmes se réservent de s’exprimer ou de se prononcer. Surtout quand la femme se positionne candidate ou membre d’un parti, c’est fini. On se dit qu’elle sera infidèle, qu’elle doit aller à des réunions nocturnes. Elle n’aura plus de temps à consacrer à son mari puis à sa famille. Qu’elle rencontrera de grandes personnalités, du coup, elle sera remontée. On, les réunions politiques se déroulent souvent en soirée ou en week-end. Il faut qu’on brise cette barrière. Il faut que nous soyons courageuses pour nous affirmer. Il faut que les maris contribuent à l’émergence de leurs épouses en politique. Nous devons revoir ces raisonnements et comprendre l’importance de la femme en politique. Il faut se retrouver à des places données pour aboutir à notre représentativité. Nous allons toujours nous plaindre qu’on ne nous considère pas ou qu’on nous relègue au second plan alors que c’est nous-mêmes femmes, qui n’avons pas le courage de nous imposer.

8-03-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Le style Zinzindohoué !
27-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ça y est ! Les bons apôtres pour une révision de qualité sortent des bois. En dehors des Béninois qui se sont fait leur religion sans, au préalable, (...) Lire  

Editorial : Le calme après la tempête
27-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Plaidoyer pour les journées de (...)
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1920

Etroitesse d’une partie de la voie Comè-Lokossa-Dogbo en (...)
23-03-2017, La rédaction
Le Directeur des Infrastructures et des Transports Jacques Ayadji est à nouveau dans le collimateur des populations, (...)  

Cinquantenaire de la Jama’at Islamique Ahmadiyya du Benin La (...)
22-03-2017, Isac A. YAÏ
La Jama’at Islamique Ahmadiyya du Bénin a organisé le Samedi 18 mars 2017, la troisième conférence Interreligieuse (...)  

Enseignement de la langue française : Les enseignants se plaignent (...)
22-03-2017, La rédaction
Le Bénin, à l’instar des autres pays francophones dans le monde, a célébré hier la journée internationale de la (...)  

Audit du reversement dans la fonction publique : Des agents (...)
21-03-2017, La rédaction
Dans le cadre de l’audit annoncé par le Gouvernement et qui vise à faire la lumière sur le reversement massif d’agents (...)